Annonces

Cas d’école : Mr Dupont veut conquérir le Monde

Formation linguistique : anticiper l'internationalisation !

le 02 février 2018 | Dernière mise à jour de l'article le 06 février 2018

7Speaking

27 rue Taitbout
75009 Paris
France

Forts de leurs 15 ans d’expérience sur le marché, et des milliers de clients qui leur ont fait confiance à travers le monde, 7Speaking s'est livré, une fois n’est pas coutume, à un exercice fictionnel. Le récit qui suit vise à relater très simplement les péripéties d’une entreprise, que 7Speaking juge représentatives de situations réelles rencontrées dans notre métier illustrant la situation dans laquelle ne pas prendre de décisions concernant la formation linguistique pouvait conduire à perdre des opportunités de croissance et de création de valeur.

 

Repairstuff, un succès national

Mr Dupont est fondateur d’une entreprise de service, Repairstuff dont l’objectif est d’assurer la réparation d’engins de chantiers sur simple appel. La société a été fondée il y a une dizaine d’années et s’est imposée à l’ensemble des acteurs du bâtiment et des travaux publics. 

 

Grâce à Repairstuff, les clients peuvent compter sur une bien plus grande disponibilité des engins de chantiers et donc d’une meilleure capacité à respecter leurs engagements de livraisons auprès des donneurs d’ordres.

Repairstuff compte près de 1500 employés répartis sur l’ensemble du territoire Français et prêts à intervenir dès qu’une panne est signalée.

 

Un modèle économique saturé

Malgré des débuts fracassants, depuis 2 ans, la croissance de Repairstuff plafonne. La société ne compte quasiment plus de concurrents sur le marché Français et sa Part de Marché est telle qu’elle ne trouve plus, dans son Business Model actuel, de relais de croissance. Elle a développé des accords commerciaux avec les 10 plus grands acteurs du bâtiment et des travaux publics et n’a plus grand-chose à espérer pour faire croitre son Chiffre d’Affaire sur sa base de clientèle actuelle.

Devant ce constat, lors du dernier Conseil d’Administration, les actionnaires de Repairstuff ont demandé à Mr Dupont de proposer un plan de croissance à l’international.

Mr Dupont a donc commandité une étude auprès d’un célèbre cabinet de conseil visant à identifier le ou les marchés que Repairstuff pourrait avantageusement cibler.

 

 


Le début des désillusions

L’analyse des marchés européens et de leurs opportunités montre que Repairstuff pourrait facilement déployer son business model en Angleterre, ce marché étant très similaire au marché français et aucun concurrent d’envergure n’y étant présent.

Mr Dupont décide donc de mobiliser Repairstuff pour conquérir le marché Anglais et provoque une réunion avec son équipe managériale pour définir comment le projet peut être mené.

Lors de cette réunion, il fait une découverte très inquiétante : Repairstuff n’a jamais eu affaire avec l’étranger et personne ne sait précisément dans quelle mesure il existe des salariés pratiquant l’Anglais et le cas échéant, leurs identités. C’est pourtant fondamental, la création et le lancement d’une filiale à Londres va nécessiter la nomination d’une équipe projet pour :

  • Monter la structure juridique, nommer les administrateurs.
  • Comprendre et intégrer les aspects légaux et fiscaux.
  • Recruter localement.
  • Former aux techniques et process de Repairstuff.
  • Superviser la mise en place de la filiale.
  • Transmettre les bonnes pratiques.
  • Lancer la commercialisation et le marketing.
  • Etc…

 

Pour s’assurer du bon résultat de cette opération, Mr Dupont souhaite que cette équipe projet s’installe rapidement à Londres, mais pour cela, il a besoin d’identifier les collaborateurs qui répondent aux critères de connaissances « métiers » et qui présentent en même temps des niveaux d’Anglais suffisants pour assurer leurs missions respectives.

 

Lire la suite sur le blog 7Speaking

Pour en savoir plus sur 7Speaking

 

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur