Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah  | t.gbedemah@cursus.edu

La curation de contenu, de quoi s'agit-il ?

Créé le mardi 14 janvier 2014  |  Mise à jour le mercredi 12 février 2014

Recommander cette page à un(e) ami(e)

La curation de contenu, de quoi s'agit-il ?

Terme assez récent apparu probablement en 2009 aux Etats-Unis, la curation désigne dans le domaine du web une activité de sélection de contenus suivie d'une diffusion à des lecteurs potentiels.

Pourquoi une curation de contenu ?

 

Des milliers de contenus sont produits tous les jours, dans des espaces comme les blogs, les réseaux sociaux, les sites de partage ; les uns plus intéressants que les autres.

Le web ainsi que ses utilisateurs se trouvent confrontés à deux défis : 1) se retrouver dans la foule d'informations accessibles ce que qu'on qualifie d'infobésité et pour laquelle des solutions à usage personnel existent, et 2) identifier les ressources de qualité.

Pour les producteurs de contenus numériques, il existe un besoin de mettre en valeur leurs productions au risque de les voir se perdre dans la masse.

La curation de contenu peut permettre de relever ces défis. Jérôme Deiss ne dira pas le contraire, lui qui publie un billet sur le principe de la curation dans le blogue Veille Digitale. Il y présente les cinq piliers de la curation.

Comment se fait la curation de contenu ?

 

L'activité du curateur se déroule en cinq étapes. Dans un premier temps, il définit son périmètre de travail ou son champ thématique de veille informationnelle. Deuxièmement, il décide des moyens à mettre en oeuvre pour agréger les contenus relativement à son champ thématique. Cette agrégation peut être manuelle ou automatique. Certains services du web 2.0  facilitent grandement cette tâche.

Une fois les contenus agrégés, il revient au curateur d'en faire un tri. C'est à cette étape qu'il décide de quels contenus publier ou non. Bien souvent, il va falloir se débarasser de certaines ressources récurrentes dans les flux ou de piètre qualité. C'est ici le pouvoir du curateur qui face à lui-même décide souverainement de ce qui convient à son lectorat. L'éditorialisation et le partage des ressources sélectionnées constituent les deux dernières étapes de la démarche.

Pour apprendre la curation de contenu, un MOOC (en anglais) a ouvert le 8 janvier dernier. Son titre : How to be an effective digital curator. Intéressant dans la mesure où en matière de curation, le plus difficile est de savoir toucher le lectorat par la mise en valeur des sources.

Ce que n'est pas la curation

 

Ainsi présentée, il est évident que certaines pratiques mêmes si elles s'en vantent ne relèvent pas de la curation de contenu, le bookmarking par exemple. Cette activité se réduit aux deux premières étapes de la curation : définition d'un périmètre de recherche et agrégation de contenu. Autrement dit, tout curateur qui n'éditorialise pas ses contenus ne fait que de l'agrégation.

Par voie de conséquence, toute application qui ne permet pas d'ajouter de la valeur aux contenus ne peut être qualifiée d'outil de curation. Jérôme Deiss cite dans son billet deux exemples d'application : Paper.li et FlipBoard qui sont des outils d'agrégation, mais pas de curation. De plus, certains outils permettent bel et bien une éditorialisation des ressources, mais sont employés de manière mécanique par certains de leurs utilisateurs... Voyez sur Scoop It, excellent outil au demeurant, le nombre de tableau qui se remplissent automatiquement chaque matin de ressources vues et revues partout, dont le seul et maigre intérêt réside dans les mots clés présents dans leur titre ! 

En outre, la curation étant un activité informationnelle à part entière, elle obéit à une éthique, la même que celle qui s'applique à toute personne qui gère et traite l'information. Entre autres règles ou bonnes pratiques du curateur :

  • Respecter l’auteur du contenu, et le curateur par exemple en les citant,
  • Respecter la source, en indiquant clairement l’URL
  • Ne pas modifier le contenu, ni la source,
  • Donner un point de vue qui enrichit le contenu existant.


La curation chez Thot Cursus

 

Vous vous en doutez, chez Thot Cursus nous sommes aussi présents sur des sites de curation comme Scoop.it et Pinterest (qui est un outil d'agrégation avant tout, mais qui nous permet de présenter des ressources bel et bien éditorialisées...). Nos champs thématiques sont les suivants :

  1. Des outils numériques pour tous
  2. Ressources d'apprentissage gratuites
  3. La semaine du e-learning
  4. Jeux sérieux
  5. Outils de visualisation et ressources pour les utiliser


L'objectif étant de permettre à nos lecteurs de disposer d'une entrée thématique sur nos ressources en plus du moteur de recherche. Une contribution somme toute significative face à l'infobésité.

Références

Deiss, Jérôme. "L'honnêteté intellectuelle, principe phare de la curation ?" Optimiser sa veille sur Internet. Consulté le 14 janvier 2014. http://veille-digitale.com/lhonnetete-intellectuelle-principe-phare-de-la-curation/.

Guemadji-Gbedemah, Tété Enyon. "Les solutions alternatives contre l'infobésité." Thot Cursus. Consulté le 14 janvier 2014. http://cursus.edu/article/8095/les-solutions-alternatives-contre-infobesite/.

Voir également notre dossier : Curateur ? Non. Médiateur ? Oui ! Mars 2011. http://cursus.edu/dossiers-articles/dossiers/10/curateur-non-mediateur-oui/0/ 

Illustration : L'espace Scoop It "Des outils numériques pour tous" géré par Thot Cursus : http://www.scoop.it/t/des-outils-numeriques-pour-tous

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire