Par Om El Khir Missaoui  | ok.missaoui@cursus.edu

Etablissements du XXIe siècle à l'ère du numérique

Créé le mardi 1 avril 2014  |  Mise à jour le mardi 1 avril 2014

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Etablissements du XXIe siècle à l'ère du numérique

L’architecture d’un lieu de vie reflète l'organisation, le mode de fonctionnement et les activités de ses utilisateurs. Les populations semi-nomades ont bien un pied-à-terre à certaines périodes de l’année et évoluent en parallèle et/ou en intermittence sur des étendues immenses de terre pour le pâturage et les récoltes saisonnières dans des régions plus ou moins éloignées. Les écoles d'alors (coraniques ou autres) n'étaient pas toujours tributaires d'un espace physique fixe et le savoir empirique et oral pour une grande part s'accomodait mal d'espaces clos. Avec l'enseignement de masse dont le modèle est devenu planétaire, la transmission des connaissances se réfère  essentiellement à la classe physique, ce lieu situé entre quatre murs, porte fermée, dont les activités peuvent même se dérouler en vase clos de celles du reste de l’école fonctionnant toutes de même.

Tout enseignant innovant s'est toujours heurté à l’inadaptation des espaces physiques, des horaires et des mentalités sur lesquels il cherche à agir. Pourtant, il n'est jamais sûr que les modifications introduites seront pérennes car, seul, il ne peut agir que dans une sphère restreinte. Avec l'avènement du numérique, l'école classique est de jour en jour repoussée dans ses derniers retranchements car on ne bataille plus seul, les écoles sont branchées, jumelées, interconnectées; l'apprentissage est augmenté, inversé, hybridé, mis totalement à distance; le nombre d'apprenants sur un même cours devient démesuré,  le réseautage se fait à toutes les échelles et les cours eux-mêmes deviennent ressources libres alors que par ailleurs enseignants et apprenants adoptent des postures où les efforts des uns et des autres sont combinés plutôt qu'opposés. L’enseignement ne s'accomode donc plus de l’enfermement physique et intellectuel et même les plus récalcitrants se voient emportés par les nouvelles vagues malgré eux peut-être mais certainement pour leur bien et le bien de tous.

Réaménagement pédagogique et physique de la salle de classe

Selon Dimitri Germanos, de Université Aristote de Thessalonique-Grèce, pour assurer la transition entre la classe traditionnelle vers une classe coopérative et multiculturelle, il faut d'abord un réaménagement pédagogique qui permet de rayonner à la fois sur l'espace, le temps et la relation entre les actants. Il est préférable d'organiser l'espace en aires d’activité (l’aire du grand groupe-classe,l’aire de travail en petits groupes ou individuellement, l’aire multimédia, etc.), d'instaurer la flexibilité de l’espace (agencements alternatifs du mobilier, par exemple), de créer une ambiance conviviale (design, lumière), ainsi que des micromilieux pour l’individu et le groupe (encourager la créativité dans la création et l'appropriation des aires).

Une approche systémique

La projection vers une nouvelle ère numérique dans l’éducation se fait à tous les niveaux. La salle de classe, l’établissement scolaire de demain ou l’espace virtuel dédié doit  permettre aux enseignants de remplir pleinement leur rôle de pédagogue, non plus dans l’unique transmission des savoirs tel que l’entendait nos parents mais dans une structuration de ces connaissances, auxquels les élèves et les enseignants ont accès aujourd’hui si facilement. Henriette Zoughebi, Vice-Présidente chargée des lycées de la Région Ile-de-France et représentante de l’ARF.

L'école ne se résume plus à une bâtisse, elle se déploie carrément dans une architecture virtuelle. Mais la bâtisse elle-même sera nécessairement repensée et subira une réorganisation architecturale. Depuis le début du 3ème millénaire, les élèves vivent dans deux mondes parallèles, dans celui du numérique en mobilité et dans l’établissement scolaire qui n’a pas encore reconnu et exploité les usages du numérique, constate Marie-Christine Cavecchi, Présidente de la commission éducation numérique à l’ADF. La transversalité des usages du numérique permettra de ramasser davantage les espaces, en réorganisant les salles de classes et les espaces communs par projet.

La participation des parents dans une nouvelle gouvernance devient alors indispensable dans le cadre d’une redéfinition des frontières du scolaire, du périscolaire et parascolaire, dans une libre circulation des savoirs dans et en dehors de l’établissement.

Selon Pascale Luciani-Boyer, Maire-adjointe de St Maur, représentante AMF au Conseil National du Numérique le décalage entre la projection de l’école de demain et les freins de mise en œuvre, qui “limite l’école numérique d’aujourd’hui à une prolifération d’expérimentations/vitrines, sans pouvoir envisager une quelconque politique de généralisation sérieuse.” montrent la nécessité d'une approche systémique dans laquelle les instances officielles, Etats, collectivités territoriales et locales sont impliquées. 

Mais l'équipement et la formation technologiques ne doivent pas nous obnibuler car les techniques et les usages numériques se répandent à une vitesse inouïe. La baisse des coûts permet d’envisager que l’élève travaille avec son propre matériel, en classe ou ailleurs. C'est ainsi que l'architecture des apprentissages s'agencera basée sur les technologies certes mais fondée sur les approches pédagogiques permises par le numérique.

Références

Ludovia Magazine. "Construire et imaginer ce que devrait être l'établissement du XXIème siècle, à l’ère du numérique | Ludovia Magazine." Consulté le 30 mars 2014. http://www.ludovia.com/2013/09/construire-imaginer-ce-pourra-etre-letablissement-du-xxieme-siecle-lere-du-numerique/

"Le réaménagement éducatif de l’espace scolaire, moyen de transition de la classe traditionnelle vers une classe coopérative et multiculturelle".
Consulté le 30 mars 2014. http://gerflint.fr/Base/SE_europeen2/germanos.pdf.

Crédit photo : Monkey Business Images/shutterstock.com

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire