Par Pierre Nobis  | info@cursus.edu

Comprendre l'économie collaborative

Créé le vendredi 16 mai 2014  |  Mise à jour le mercredi 18 juin 2014

Comprendre l'économie collaborative

Du 5 au 7 mai 2014 , l'association Ouishare organisait à Paris la seconde édition du OuishareFest autour d'un thème central, à savoir celui de « communauté » afin de s'interroger sur les relations entre les nombreux acteurs de l'économie collaborative, phénomène en plein développement perçu comme « une alternative au modèle de la compétition » (Etopia, 2014). Une récente étude (novembre 2013) réalisée pour La Poste en France relève qu’un Français sur deux a recours l’économie collaborative, notamment la consommation collaborative, constat également effectué dans une enquête IPSOS (avril 2013) pour l'Ademe sur les pratiques collaboratives des Français.

Une définition plurielle

L'économie collaborative ou économie du partage, considérée dans une acception large, englobe les diverses formes de consommation collaborative (AMAP, couchsurfing, co-voiturage, auto-partage, vélo-partage, cojetage, troc de livres et de vêtements), les modes de vie collaboratifs (co-working, co-location, habitat collectif, jardins partagés), le financement collaboratif (crowdfunding, prêt d'argent de pair à pair, monnaies alternatives), la production contributive (DIY, Fablabs, maker spaces) et la culture libre en général

Terme inventé en 1978 par M. Felson et J. L. Spaeth , la consommation collaborative désignait à l'origine, rappellent Isabelle Robert, Anne-Sophie Binninger et Nacima Ourahmoune, les « événements dans lesquels une ou plusieurs personnes consomment des biens ou des services économiques dans un processus qui consiste à se livrer à des activités communes ». Le développement des technologies numériques et des plateformes collaboratives assimilées au Web 2.0 « vont faire renaître des comportements de consommation centrés sur l’accès, la mise en commun et le partage de biens et de services que Botsman et Rogers (2011) vont qualifier de consommation collaborative »

Selon David Kaplan, les deux termes « collaboratif » ou « partage », connotés positivement induisent en erreur : le délégué général de la Fondation Internet nouvelle génération (Fing) préfère « parler d’une économie de pair-à-pair (p2p), « horizontale », avec ou sans échange monétaire ».

Rachel Botsman, évoquée ci-dessus, co-auteure du livre What's Mine Is Yours: The Rise of Collaborative Consumption, décline le concept d'économie collaborative en 4 axes : production (création, confection et distribution de produits via des réseaux collaboratifs), consommation (utilisation optimale de biens basée sur des modèles efficaces de redistribution et d'accès partagé), finance (transactions bancaires en pair à pair, financement participatif, gestion décentralisée), éducation (« éducation ouverte », modes d'apprentissage en pair à pair). Reprenant la définition de Rachel Botsman, Eric Luyckx et Delphine Masset distinguent également sur etopia les 4 secteurs suivants : la consommation collaborative, la production collaborative, le financement collaboratif et la « connaissance » collaborative.

Une multitude d'exemples en ligne

Eric Luyckx et Delphine Masset proposent en guise d'illustration un échantillon d'initiatives, témoins, selon les auteurs de l’effervescence de cette « nouvelle » économie. Les exemples sont classés par concepts « sur un axe qui va de l’économie néo-libérale à une économie plus solidaire, voire à une économie des communs » : out-sourcing, co-évaluation, co-programmation, co-rédaction, co-conception, co-manufacturing, financement collaboratif, distribution collaborative, partage de matériel, partage d'informations, partage de compétences, partage de ressources, partage d'expériences, services collaboratifs, collectifs citoyens. Cette liste peut être complétée par la sélection de 100 sites de consommation collaborative publiée et mise à jour sur le blog dédié d'Antonin Léonard, co-fondateur de OuiShare.

Pour élargir le spectre des exemples et de la réflexion, on pourra également consulter l'impressionnant travail de veille initié par Michel Briand via le wiki ouvert d'Intercoop autour des pratiques collaboratives.

Sources

BOTSMAN, Rachel. « À propos de la consommation collaborative ». TED [en ligne]. mai 2010. [Consulté le 17 mai 2014]. Disponible à l’adresse : http://www.ted.com/talks/rachel_botsman_the_case_for_collaborative_consumption?language=fr
 
BOTSMAN, Rachel. « The sharing economy lacks a shared definition: giving meaning to the terms ». Slideshare [en ligne]. [Consulté le 18 mai 2014]. Disponible à l’adresse : http://fr.slideshare.net/CollabLab/shared-def-pptf
 
LUYCKX, Eric, MASSET, Delphine. « L’économie collaborative, une alternative au modèle de la compétition ». Etopia [en ligne]. 19 mars 2014. [Consulté le 18 mai 2014]. Disponible à l’adresse : http://www.etopia.be/spip.php?article2645#nb4
 
REPITON Isabelle. « Collaboratif – Trois questions à… Daniel Kaplan, Fing ». Alliancy [en ligne]. 30 janvier 2014. [Consulté le 17 mai 2014]. Disponible à l’adresse : http://www.alliancy.fr/2014/01/30/collaboratif-trois-questions-a-daniel-kaplan-fing_7929.html
 
ROBERT, Isabelle , BINNINGER, Anne-Sophie , OURAHMOUNE, Nacima. « La consommation collaborative, le versant encore équivoque de l’économie de la fonctionnalité », Développement durable et territoires [En ligne], vol. 5, n°1, février 2014, mis en ligne le 04 février 2014. [consulté le 17 mai 2014]. Disponible à l’adresse : http://developpementdurable.revues.org/10222
 
Wikipédia. « Économie collaborative ».  [en ligne]. 2014. [Consulté le 17 mai 2014]. Disponible à l’adresse : http://fr.wikipedia.org/wiki/Économie_collaborative
 
 

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Edouard KOFFI KOUAKOU
  • 20 février 2015 à 13 h 01

économie collaborative

J'ai lu avec beaucoup d'intérêts cet article. Je compte approfondir mes connaissances sur ce sujet.

Répondre