Par Frédéric Duriez  | f.duriez@cursus.edu

Reste-t-il une place pour un badge sur votre sac à dos ?

Créé le mardi 6 janvier 2015  |  Mise à jour le lundi 12 janvier 2015

Reste-t-il une place pour un badge sur votre sac à dos ?

Les badges... Voilà une idée passée de géniale à banale en l'espace de quelques années. Vidéos, QCM, forums et badges constituent le kit inévitable de nombreux Moocs. Les formations à distance, voire en présentiel adoptent elles aussi cette technique de motivation et de consolidation des apprentissages.

Trop de badges étouffent le badgé

Mais une bonne idée adoptée par un grand nombre peut devenir pesante. Une personne qui suivrait une ou deux formations par an et quelques moocs aurait rapidement des brouettes de badges, pas toujours cohérents entre eux.

On les compare déjà aux médailles des militaires soviétiques ou aux bonbons qui s'achètent au kilo dans les boutiques. Et pourtant, ça ne fait que commencer.que représentent les badges ?

Des badges pour stimuler

Dans les ressorts de la gamification (ludification), les auteurs citent le besoin de collectionner, d'amasser, de compléter des séries. Les jeux pour enfants encouragent cette recherche d'éléments, qu'il s'agit de collecter et de rassembler. Adolescents ou adultes, ce besoin de collectionner ne nous a pas quittés. Le dossier collections et collectionneurs de Thot nous l'a rappelé.

La collecte de badges est à l'image du tableau de bord, qui vous indique que vous avez atteint 70% de votre parcours. Elle donne un repère, mais d'une manière ludique. L'accumulation et le sentiment de réussite font partie des quelques principes de la ludification et expliquent le succès des badges.

Les badges sont conçus comme des séries. On utilise des couleurs, on fait référence aux métaux des médailles, ou aux pierres précieuses, on attribue des étoiles... Peu importe, il s'agit de jouer sur l'envie de gagner quelque chose, puis d'accumuler les gains. Comme des salariés en séminaire qui font une course d'orientation et ramassent les balises.

course aux badges

C'est le parti pris de la collection de badges de la plateforme de mooc Open2study, qui est d'une belle cohérence.

Des badges pour apporter de la reconnaissance

Les badges sont un moyen d'évaluer de manière positive. Tant que la compétence n'est pas acquise, il n'y a a pas d'évaluation visible. Les séries permettent une graduation.

Dans ce sens, les badges sont proches des ceintures qu'utilisait Fernand Oury (1920-1998). On valorise les réussites, les étapes significatives, et on permet des parcours différenciés pour accéder aux mêmes compétences.

Parce qu'ils communiquent sur des compétences au contraire des notes, dont on ignore à quelle production elles correspondent, ils aident les apprenants à s'approprier les objectifs. C'est le sens de l'utilisation des badges en philosophie que met en oeuvre François Jourde. Les élèves les demandent eux-mêmes à l'issue d'une auto-évaluation, ce qui oblige à une réflexion sur les compétences acquises.

Et comme les apprenants ne sont pas dupes longtemps des algorythmes qui attribuent des badges en fonction de résultats chiffrés, un message personnalisé de félicitation lorsque l'apprenant a réuni un certain nombre de badges ne peut que renforcer ce sentiment de reconnaissance.

Des badges pour valider

Les badges apportent donc de la motivation en utilisant les techniques du jeu, et de la reconnaissance. Mais comme le montre l'article très complet de Jean-Sébastien Dubé, c'est un moyen de démontrer des compétences.

La grande nouveauté, c'est la possibilité offerte par des systèmes comme le backpack ("sac à dos") de Mozilla. Les apprenants peuvent insérer un lien vers leurs badges à partir des réseaux sociaux. Le badge permet de détailler les compétences validées, de présenter la structure qui l'a attribué,... Bien plus que deux lignes dans un curriculum vitae.

Mais le système de badge est aussi un moyen de valoriser des compétences acquises en dehors des cursus universitaires. Leur aspect esthétique attire l'attention sur ces apprentissages, jusqu'à présent relégués en fin de curriculum vitae. Mais là encore, le sac à dos à ses limites, et trop de badges risquent de faire ressembler l'apprenant à un collectionneur de capsules... Christine Vaufrey a souligné les difficultés liées à l'utilisation des badges dans les apprentissages informels sur Thot.

Comment illustrer ?

de petites images

Les badges sont souvent des images en 90 x 90 pixels. Il est préférable de le savoir avant de détailler à l'excès le graphisme. Le Mooc Gestion de projet utilise des badges en forme d'écussion, ce qui fait gagner quelques pixels par rapport au cercle. Le texte occupe une ou deux lignes sur un ruban recourbé, encore une fois pour placer davantage de lettres... Ils sont exportés en format png, car ce format gère la transparence, contrairement au jpeg.

 des images qui se déclinent

Les badges, on l'a vu, se présentent souvent comme des séries. Il faut donc que le graphisme puisse être décliné. D'un badge à l'autre, peu d'éléments vont changer. On retrouvera toujours le logo de l'organisme, le titre abrégé du Mooc, la version ou l'année. Seule change la compétence évaluée, voire le niveau atteint.

une série de badges

les outils vectoriels au service de la conception

Les badges du mooc Gestion de projet ont été dessinés sur Inkscape. C'est un logiciel libre, que vous pouvez télécharger à cette adresse.

Ce logiciel permet de construire des images vectorielles, comme le ferait illustrator. Pour ne pas partir de zéro, vous pouvez vous appuyer sur la bibliothèque de openclipart.org, et faire une recherche avec le mot "badge". Vous trouverez de nombreux tutoriels pour utiliser Inkscape sur Internet, mais ne vous lancez pas si vous avez besoin d'un badge pour demain matin. Il y a une heure ou deux d'apprentissage !

Illustrations : Frédéric Duriez

Références

La gamification : quand les entreprises se prennent au jeu : http://www.cultureevenement.com/2012/03/la-gamification-quand-les-entreprises-se-prennent-au-jeu/

Dubé, Jean-Sébastien Demain la certification : jamais sans mes badges Dernière mise à jour : mai 2014. http://www.usherbrooke.ca/ssf/tous-les-numeros/mai-2014/le-ssf-veille/demain-la-certification-jamais-sans-mes-badges-1renbsppartie/

Get rewarded for your effort consulté le 8 janvier 2015 https://www.open2study.com/badges

Laurie Guillaume  Open-badges et affichage sur LinkedIn. Dernière mise à jour : 10 juin 2014.  http://parlonsmooc.fr/MoocAffichezVosBadgesSurLinkedIn.htm

Vaufrey Christine Badges et apprentissages informels, une greffe délicate http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/20577/badges-apprentissages-informels-une-greffe-delicate/#.VLIpV3uPfwp

Jourde, François, in des fiches individuelles de suivi des compétences puis des badges. Dernière mise à jour : 30 décembre 2014.  https://profjourde.wordpress.com/2014/12/30/des-fiches-individuelles-de-suivi-des-competences-puis-des-badges/

Thot.cursus. Collections et collectionneurs.  http://cursus.edu/dossiers-articles/dossiers/184/collections-collectionneurs/#.VLGIaHuPfwo

Thot.cursus. L'essentiel sur la gamification et le jeu sérieux Mis à jour le 9 septembre 2013. http://cursus.edu/article/20574/essentiel-sur-gamification-jeu-serieux/#.VLGRt3uPfwo

NASA mission styled badges with Inkscape. http://howto.nicubunu.ro/NASA-badge-inkscape/

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Serge Ravet
  • 15 janvier 2015 à 04 h 04

Open Badges: les briques élémentaires d\'un réseau de confiance

 J'ai lu avec intérêt ce billet qui décrit bien un aspect particulier des badges comme outil au service de la reconnaissance. En revanche, le premier titre " Trop de badges étouffent le badgé " ou la référence non critique à la ludification ne tient pas compte des discussions et des développements au sein de la communauté Open Badge. Pour des références en français (beaucoup de références sont an anglais, y compris mon travail) je renvoie le lecteur aux 3 ateliers organisés avec mes collègues de la Vitrine Technologie Education http://www.vteducation.org/fr/laboratoires/badges-numeriques-ouverts-en-education Le premier titre "trop de badges étouffent le badgé" est une réaction normale la première fois que l'on est confronté aux badges. Si maintenant on considère qu'un badge (je parle des Badges Numériques Ouverts, ou Open Badges de Mozilla) est une marque de confiance, alors peut-on écrire " trop de marques de confiance tuent la confiance " ? Car un badge est avant tout une déclaration de confiance. Les métadonnées qui sont intégrées dans l'image du badge (un fichier png) disent l'histoire suivante: Je (émetteur du badge) te (récipiendaire du badge) fais confiance pour faire ceci (les critères d'attribution) car tu m'as apporté les preuves (un lien vers les preuves). A partir du moment que l'on a compris qu'un badge est une marque de confiance, alors on peut commencer à envisager de les utiliser pour bâtir des " réseaux de confiance ". C'est le sens de la proposition qui vient d'être nominée (nous ne sommes que nominés, pas sélectionnés) par la McArthur Foundation pour la création d'un Open Badge Passport: http://dmlcompetition.net/proposals/open-badge-passport/ (il est possible de voter pour notre proposition jusqu'au 20 janvier !). Cette proposition est soutenue par le projet Badge Europe (http://www.openbadges.eu) un projet Erasmus+ commencé fin 2014 et qui s'achèvera en 2017. Sur la référence non critique à la ludification, je voudrais simplement indiquer que nombre d'études scientifiques établissent clairement que l'utilisation d'éléments de motivation extrinsèques détruit la motivation intrinsèque (plaisir de jouer, d'apprendre, de rendre service). Je renvoie pour cela à l'excellent travail d'Alfie Kohn dans " Punished by Rewards " et le plus récent " The Myth Of The Spoiled Child ". J'ai essayé de trouver un éditeur français, mais aucun n'est intéressé alors qu'Alfie Kohn est déjà traduit dans de nombreuses langues (chinois, japonais, coréen, espagnol, allemand, suédois, néerlandais, polonais, ...). Et oui, même si cela peut semble paradoxal, une récompense est souvent une punition, directe ou déguisée (ne pas avoir la récompense promise devient une punition). Une étude récente au Royaume Uni (http://www.bbc.com/news/education-29838029) démontre sans la moindre ambigüité que les louanges (praise) ont un effet négatif sur les performances des apprenants les plus faibles. Les " louanges " loin d'encourager renforcent l'asymétrie entre celui qui les donne et ceux qui les reçoivent. Louer un enfant pour ses bonnes actions détruit l'idée qu'il agit pour lui-même, et transmet le message que ce qu'il fait n'a de valeur que si c'est reconnu par un adulte. Bien sûr, tout cela est rapidement dit, aussi pour les personnes souhaitant engager la discussion, que celle-ci se fasse à partir de références solides, et pas de ce simple commentaire. Donc l'idée d'utiliser les badges pour " motiver " les apprenants est certainement la pire erreur que l'on peut commettre. Malheureusement les théories comportementalistes, dont le père est B.F. Skinner, celui qui étudiait les pigeons pour établir des théories sur les humains, sont encore très présentes, en particulier chez les " théoriciens " de la " ludification ". Je profite de ce commentaire pour inviter les personnes intéressées pour monter un groupe de travail francophone de prendre contact avec nous.

Répondre