Par Sandrine Benard  | phenix974@me.com

Le français à l'autre bout du monde

Créé le mercredi 27 janvier 2016  |  Mise à jour le lundi 8 février 2016

Le français à l'autre bout du monde

Le monde, notre voisin d’à côté…

De nos jours, avec le développement des nouvelles technologies et des moyens de transport, le problème de mobilité géographique se pose de moins en moins. En effet, il est presque aussi facile de communiquer par Skype avec un ami qui habite en Chine que de voyager à l’autre bout du monde pour pratiquer une langue qu’on aura apprise. Cependant, quelques fois, pas besoin d’aller si loin pour ressentir cette diversité linguistique…

Aujourd’hui je voudrais partager cette diversité linguistique et géographique que j’ai moi-même vécu.

In a small island, far, far away…

Née à l’île de la Réunion, petit bout de terre français perdu au milieu de l’Océan Indien, la langue officielle est le français, mais la langue commune est le créole. Cette île porte bien son nom car plusieurs communautés sociales et religieuses y vivent en harmonie.

Aussi, il n’était pas rare d’y entendre également de l’arabe, du tamoul, du mandarin, du malgache… En 2005, je m’installais au Canada, plus précisément dans la ville de Québec qui m’avait particulièrement charmée lors de vacances en famille. Ce charme tenait surtout de cette proximité à la vieille Europe, à son art de vivre, à son accent, à son histoire, à sa culture et à son patrimoine… mais surtout au fait que ce soit le seul endroit en Amérique du Nord à avoir conservé la langue française, et à continuer de se battre pour la garder.

Remarquable. Je me trouvais à l’autre bout du monde et je parlais pourtant la même langue, celle apportée par nos aïeux Français lors de la colonisation, d’ailleurs à peu près à la même époque au Québec et à la Réunion, curieux hasard.

Québec et Louisiane, même combat

Cependant, le hasard fait bien les choses, et cela ne s’arrête pas là ! Entre temps, j’avais eu le bonheur de découvrir la Louisiane, et là encore, autre hasard, curieux mélange de français traditionnel et de français entendu au Québec… mon premier contact avec le Cajun venait de se faire !

Mais, cela ne se limite pas aux anciens déportés de la Nouvelle-France, car une autre ethnicité allait encore affirmer ma proximité avec ce bel état du sud américain : le créole. Là aussi, une grande influence s’y fait sentir, et donc, moi aussi je me sentais personnellement touchée par tant de rapprochements : linguistique, culturel, historique et social.

Ah, décidemment, je retrouvais mes racines à l’autre bout du monde…quoi de mieux pour favoriser une intégration en terre inconnue ? Pari gagné. Aujourd’hui, j’évolue entre la France et le Québec et d’un côté, comme de l’autre, je m’y sens bien, chez moi. Je continue d’explorer le monde, d’aller à la découverte d’autres langues, d’autres cultures, d’autres histoires. Je veux passer outre les frontières pour en apprendre le maximum sur ceux qui m’entourent afin de mieux comprendre ma propre culture et ma langue.

Citoyen du monde

Comme quoi, maintenant, les barrières géographiques peuvent être franchies par notre patrimoine linguistique et historique. Quoi de plus merveilleux que d’entendre la langue de Molière à l’autre bout du monde, dans des pays si éloignés, et pourtant si proches de nos cœurs ? Aujourd’hui, on n’est plus citoyen d’un pays, mais bien du monde…

Illustration : nito - Shutterstock

Aller plus loin

Centre de la francophonie des Amériques
http://www.francophoniedesameriques.com/

Le carnet de la francophonie des Amériques - Plus de 5 000 organismes
https://www.carnetdesameriques.com/

Réseau des villes francophones des Amériques
http://villesfrancoamerique.com/

États membres de l'Organisation internationale de la Francophonie
http://www.francophonie.org/-80-Etats-et-gouvernements-.html

Île de la Réunion - http://www.reunion.fr/

Louisiane - http://www.louisiane-tourisme.fr/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire