Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Apprentissage et écriture collaborative

Créé le jeudi 23 mars 2017  |  Mise à jour le lundi 17 avril 2017

Apprentissage et écriture collaborative

Le monde collaboratif  dans lequel nous avançons engage de nouveaux savoir-faire. Il s’agit d’apprendre à réussir collectivement pour surmonter des défis.

Dans ce mouvement d’apprentissage collaboratif, l’écriture à plusieurs devient essentielle. Un seul individu porte une toute petite partie du réel. Nous avons besoin les uns des autres pour élaborer des pensées complexes et des solutions originales.

Les compétences collaboratives

Il est possible d’observer différentes activités à la base d’apprentissage collaboratif :

  • L’utilisation de la palette des activités langagières : expression d’intérêt, partage d’information, mise en commun d’idées, discussion et dialogue libre ou guidé, partage de signification, raisonnement à partir des idées des autres;
  • La résolution de problème : l’expression d’hypothèses, l’enquête ou la recherche d’information;
  • La réalisation d’activité et de projet en commun : imagination, planification et réalisation, de tâches ou d’activité, facilitation, pilotage et évaluation de ces tâches;
  • La responsabilité commune sur des tâches ou des projets;
  • Et enfin l’écriture collaborative : planification de projet d’écriture, co-rédaction, aide et sollicitation réciproque, lecture croisée de texte.
     

L’écriture collaborative comprend plusieurs niveaux d’implication. Un apprentissage collaboratif peut se situer sur un continuum. Pour une tâche spécifique d’écriture collaborative William Saunders (1989) propose plusieurs stades d’interdépendance, d’altérité et de synchronisation :

Stade

Activités collaboratives d’écriture

1

Conseils sporadiques donnés aux autres

2

Relecture détaillée avant l’étape ultime d’édition

3

Enrichissement des textes individuels par itérations de corrections

4

Écriture d’un texte en commun, chacun réalisant sa propre contribution

5

Écriture intégrale d’un texte en commun

Selon ce continuum, la collaboration engage des comportements et des compétences différentes. Plus les responsabilités et les intentions sont mêlées, plus la pratique collaborative nécessite d’investir dans la relation à l’autre. Le stade 1 demande de l’attention, le stade 2 un temps de relecture approfondi, le stade 3 du temps d’organisation d’un processus d’apports mutuels, le stade 4 est le temps de la négociation des intérêts réciproques et le stade 5 est le partage d’intention et la réalisation d’un travail synchrone. Il est caractéristique d’une forme d’intelligence collective.

Plus la collaboration visée est étroite, plus :

  • le sens de l’altérité doit être soutenu : que ressent l’autre ?
  • la confiance en soi et en l’autre doit être élevée pour des discussions ouvertes ;
  • l’interdépendance grandit : chacun est de plus en plus imbriqué aux intentions de l’autre.
     

L’écriture collaborative est à son comble quand elle permet à un groupe d’apprendre et de produire quelque chose qu’aucun ne serait en mesure d’apprendre ou de produire seul. Elle recèle un pouvoir créatif, d’engagement mutuel, de dépassement de l’individu et de responsabilisation. Au-delà des habiletés acquises ensemble, les effets d’apprentissage se font sentir sur la vie en communauté. Progresser sur ce continuum collaboratif passe par l’utilisation de méthode.

Une méthode d’écriture collaborative : le liberathon

La source originelle

L’écriture à plusieurs sur un même objet est ancienne, comme par exemple l’encyclopédie de Diderot et d’Alembert. Mais, ne s’agit-il pas plutôt d’une écriture en parallèle, d’une  juxtaposition d’écriture individuelle ? La possibilité de partager des écrans, des textes et des idées a été facilitée par internet. 

Dès les années 70, l’écriture collaborative médiée à l’aide d’écran s’est développée.  Il existe des méthodes qui permettent d’accélérer la production de texte collaboratif. Repérés en 2005 à Londres le Book-sprint est probablement issu des pratiques des  « code sprint » qui visaient pour des informaticiens à produire vite des lignes de codes en s’unissant dans un temps et un lieu circonscrit. Ces méthodes  ont inspiré  le libérathon.

La dynamique collaborative du libérathon

Pour qu’une dynamique d’écriture collaborative se mette en place, il convient de disposer d’un facilitateur expérimenté, de temps environ 2 à 5 jours, selon l’ambition de l’œuvre visée, de matériel informatique et de logiciel adaptés. Le facilitateur donne des consignes claires et guide chacun dans les rôles d’auteurs qui expriment ses idées, de co-auteur pour enrichir un chapitre, des rôles de relecteur qui s’assurent de l’enchainement des idées, puis ceux des rôles d’éditeur qui corrigent les fautes de style et d’orthographe.

Avec des rôles tournant c’est toute une dynamique collaborative qui se met en place. A partir d’une question de travail bien identifiée, la méthode du liberathon inventée par les membres de l'association Floss Manuals Francophone  passe par des questions clés : À qui s’adresse-t-on (quel est le persona ?), Quels seront les thèmes à aborder ? Qu’est ce qui fait questions ?

Quatre grandes étapes structurent la démarche :

  • Etape 1 : Rédaction d’un sommaire collaboratif
  • Étape 2 : Ecriture d’un chapitre par deux auteurs
  • Étape 3 : Relecture par deux autres auteurs
  • Étape 4 : Correction des fautes de styles et d’orthographe
     

Les consignes sont simples mais le travail est intensif pour produire rapidement un ouvrage, par exemple 100 pages en deux jours avec une équipe de 8 à 10 auteurs. L’association Floss Manual Francophone a produit de nombreux manuels et ouvrages en open source  et est devenu éditeur indépendant en utilisant sa propre plateforme accessible à tous. 

Quelle boîte à outils

Pour qu’une production d’écriture collaborative fonctionne bien, il convient de disposer d’outils d’écriture collaboratifs performants.  Il est possible d’identifier des outils de présentation collaborative, des logiciels d’écriture collaborative pour universitaires ou pour tout le monde.

Il existe en fait une vaste boîte à outils (liste non exhaustive)

Les types de produits

Les productions peuvent être variées. Elles vont de la production d’un manuel, à un journal scolaire, ou à l’écriture d’une nouvelle au sein d’une classe,  de la rédaction  d’un article sur wikipédia, la rédaction d’un livre blanc par exemple sur l’intelligence collective, la réalisation d’une synthèse d’expert pour une conférence de consensus et la réalisation de rapport de recherche ou de document préparatoire  à des événements ou prise de décision.

L’écriture collaborative participe aussi d’une création collective d’un récit qui aide à la transformation des organisations et des façons de penser le monde. C’est l’exemple rapporté par Lillian Ricaud dans la transformation d’une structure médico-sociale.

Conclusion

Enseigner l’écriture collaborative peut se faire à tous les niveaux scolaires ou dans le cadre de la formation professionnelle continue. La société Colligence propose des ateliers d’écriture collaborative et édite des ouvrages de collectifs d’auteurs. Les bénéfices de cette forme d’écriture résident  dans son pouvoir de libération face à la page blanche, dans la créativité, dans l’intelligence collective et le sentiment de créer tous ensemble une œuvre.

Sources :

CANOPE https://canope.ac-amiens.fr/cddpoise/blog_mediatheque/?p=8427

Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89criture_collaborative

Editer un article sur wikipédia http://editer.wikipedia.free.fr/creer.php

La méthode du liberathon http://liberathon.fr/index.php?static1/methode

Intelligence collective http://axecoaching.com/pdf/livre_blanc_icvc.pdf  et http://www.eb-consult.fr/docs/ressources_lbic2.pdf

Blog http://blog.colligence.fr/livre-blanc-ic-a-telecharger/

Etude de cas écriture d’une nouvelle http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/10/06102014Article635481769043774697.aspx

Comment créer une dynamique d’écriture collaborative https://www.slideshare.net/sophiebocquet/ecriturecollab

Association Floss Manual Francophone https://www.flossmanualsfr.net/faq-floss-manuals-francophone/ch002_quest-ce-que-floss-manuals-francophone

Colligence - ateliers d’écriture collaborative http://blog.colligence.fr/ecrire-en-intelligence-collective/

SAUNDERS, W. M. (1989), “Collaborative writing tasks and peer interaction”. International Journal of EducationalResearch, 13 (1), p. 101-112.

Enseigner l’écriture collaborative https://ticetsociete.revues.org/1314

Etude de cas écriture collaborative http://www.lilianricaud.com/travail-en-reseau/ressources/bibliotheque/etudes-de-cas/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire