Par Denys Lamontagne  | direction@cursus.edu

Des professeurs débranchent leurs jeunes étudiants les plus troublés... avec des effets positifs***

Créé le mardi 13 juin 2006  |  Mise à jour le vendredi 12 décembre 2008

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Un sondage de la British Dietetic Association auprès de 3,000 enfants d’âge scolaire détaille les chiffres suivants : les enfants passent un cinquième de leur temps (sur 24 heures), soit 2,5 mois par année en moyenne, à jouer à des jeux vidéos, devant un ordinateur ou à regarder la télévision.

Pas étonnant que certains enfants en sortent troublés et que ce comportement se répercute en classe.

De plusieurs sources on en arrive à faire des corrélations plus ou moins directes entre le nombre d’heures soumis aux médias électroniques, l’autodiscipline, le comportement et les résultats scolaires.

Peu importe ce que l’on regarde, spécialement si on le fait dans un rôle passif, c’est le nombre d’heures qui a le plus d’impact.

Au point où des professeurs en adaptation scolaire de certaines régions d’Angleterre, qui se retrouvent avec les élèves les plus difficiles, ont commencé à retirer tous les appareils électroniques des chambres des enfants, avec la collaboration des parents.

Les effets sont généralement rapides et bénéfiques au point où certains enfants notent eux-mêmes les changements de leur attitude et comportements (moins grognon, moins irritable, moins agessifs, plus tolérants et plus ouverts aux apprentissages) et refusent même de reprendre dans leur chambre les appareils retirés quand on les retourne à la maison !

Articles de référence :

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire