Par Gamra ZENAIDI  | zen_gam@yahoo.fr

Maîtriser la communication non-verbale, en classe et à distance

Créé le mardi 16 février 2010  |  Mise à jour le vendredi 31 janvier 2014

Maîtriser la communication non-verbale, en classe et à distance

Communiquer verbalement, que ce soit en présentiel ou à distance, est un art qui obéit à des techniques qu'on peut apprendre, maîtriser et perfectionner. Toujours est-il que la parole en elle même ne se suffit pas et un bon orateur ou conférencier n'arrive pas à convaincre et dominer son auditoire s'il n'utilise pas la ''communication non-verbale'', à bon escient et en cohérence avec ses propos.
Les chercheurs n'affirment-ils pas que le ''langage du corps'' représente à lui seul 70 à 80 % de la communication en général?

Qu'est-ce que la ''communication non-verbale'' ?

Par ''communication non-verbale'', on désigne l'ensemble des manifestations physionomiques, gestuelles ou vocales. Lors d'une présentation en présentiel, votre posture, la proximité, les gestes de vos mains, la façon dont vous regardez votre auditoire, dont vous souriez, dont vous serrez une main, dont vous vous habillez, le ton sur lequel vous parlez...communiquent parfois autant que vos paroles, révèlent des messages que les mots cherchent inutilement à dissimuler. Le geste peut démentir la parole, ce qui risque de conduire à des interprétations erronées, à l'ambiguité et l'incompréhension.

Améliorer sa communication non-verbale, y compris en classe

Aujourd'hui, les spécialistes en communication non-verbale sont nombreux.

Judi James, Américaine et grande-prêtresse de la communication non-verbale, utilise des vidéos pour donner des conseils pratiques et simples. En voici deux:
La 1ère sur ''How can I make a good first impression?'' ou ''Comment donner une 1ère bonne impression?''
Et la 2ème sur ''How can I look more confident?'' ou ''Comment paraître plus confiant?''

Les enseignants doivent également maîtriser leur communication non-verbale, eux qui sont en situation de communication publique à longueur de journée, devant leurs élèves. En 2006, un atelier avait été organisé sur ce sujet par le CEFRES, centre de formation et de recherche en enseignement supérieur, commun à plusieurs universités du Québec. Vous pouvez visualiser la présentation intitulée ''L’art de la communication en classe: en contrôle de la situation'' faite par Anne-Marie Fortin et Louise Langevin à l'occasion de cet atelier.

Les recherches, les livres et les cours en rapport avec la communication non-verbale ne manquent pas. Mais voilà une technique bien singulière qui est utilisée dans le but d'analyser et d'améliorer l'interaction entre les interlocuteurs et notamment la communication non-verbale: les ''badges sociométriques'' utilisés lors de conférences, de séminaires...

Badges sociométriques

C'est le professeur Alex Pentland, un pionnier des systèmes d'information mobiles, qui a mis au point des ''badges sociométriques'' (Sociometric Badges ou aussi Smart Badges) qui enregistrent nos mouvements, nos gestes, nos expressions, et nos paroles.
Un article sur internetactu.net définit cet outil comme suit: ''Le badge est capable de faire de la reconnaissance et de l’analyse vocale, il sait jouer des messages audios, il enregistre les déplacements de son porteur et mesure les interactions sociales grâce à un capteur infrarouge lui permettant de communiquer avec d’autres badges.''
Pas de problèmes quand il s'agit de communication en présentiel! Mais que se passe-t-il au niveau de la communication à distance et peut-on réellement parler de langage du corps dans ce type de situation ?

Communication à distance et langage du corps

Les plateformes de l'enseignement à distance et les outils de collaboration médiatisée sont de plus en plus utilisés et ne cessent d'évoluer, mais la visualisation des éléments de la communication non-verbale demeure difficile ou absente. Les recherches pour combler cette lacune et envisager des solutions ne sont pas nombreuses.
Trois expériences intéressantes sont à retenir:

  • Les yeux robotiques:
    Yoichi Yamazaki, un jeune chercheur Japonais au Tokyo Institute of Technology a construit une paire d’yeux robotiques capable de transmettre des signaux non verbaux. Lors d’une communication à distance, le robot analyse la conversation via un logiciel de reconnaissance vocale et sélectionne ensuite l’expression appropriée. Ces expressions sont transmises et peuvent être visualisées par les interlocuteurs à distance. Mais encore faut-il choisir l'expression qui convient le mieux! Ce qui n'est pas évident! Pour découvrir ce projet, vous pouvez consulter cet article écrit par Hubert Guillaud en avril 2009.
  • La Téléprésence: Utilise des technologies très développées mais très chères aussi, dont une caméra située derrière l'écran, à la hauteur des yeux des participants. L'image des interlocuteurs est ''projetée à l'échelle humaine et synchronisée avec le son  afin de permettre une conversation et un échange en temps réel''.
    Les particpants visualisent tous les autres éléments de communication non-verbale.
    La téléprésence est pour le moment la seule technologie qui rende possible la visualisation ''réelle'' du langage du corps lors d'une communication à distance. Donc, elle se rapproche de la situation réelle, en présentiel.
  • Les avatars : Un autre axe de recherche est fourni par une équipe qui a étudié la manière dont il était possible de traduire des expressions faciales au travers d'un "agent pédagogique animé" (autrement dit, un avatar) accompagnant les tâches des apprenants sur une plateforme de formation à distance. Pour cela, et c'est le plus intéressant, les chercheurs ont enregistré en vidéo des dizaines d'heures d'enseignement en présence, pour décrypter les éléments de communication non-verbale des enseignants. Il aparaît clairement que l'enseignant regarde plus volontiers et plus longuement le bon élève que l'élève en difficulté. Si l'empathie passe par le regard, il est souhaitable que l'avatar soit plus équitable dans sa distribution que l'enseignant réel... Le rapport complet se trouve ici. Mais, compte-tenu de son aridité, on préfèrera peut-être le court résumé qu'en fait Guy Barrier sur son blogue, entièrement dédié à la communication non-verbale.

 Le même Guy Barrier nous met en garde, dans un autre billet, contre la prolifération des experts autoproclamés de la communication non-verbale, qui se rendent indispensables en nous faisons croire que, dans un acte de communication, tout est joué dans les premières secondes, avant même que nous n'ayons ouvert la bouche ! 

En tout état de cause, souhaitons que les recherches en cours parviennent à donner un petit supplément d'âme aux dispositifs d'enseignement à distance, en leur transmettant, d'une manière ou d'une autre, un peu de l'empathie qui unit parfois enseignants et élèves.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire