Par Denys Lamontagne  | direction@cursus.edu

Les styles d’apprentissage sous les feux croisés des chercheurs

Créé le lundi 5 juin 2000  |  Mise à jour le vendredi 12 décembre 2008

Recommander cette page à un(e) ami(e)

La revue scientifique Éducation et francophonie s’améliore à chaque nouvelle parution. Le dernier numéro est particulièrement cohérent et regroupe des contributions de chercheurs autour du thème des «styles d’apprentissage».

Contenu :

  1. Problématique de la nature du style d’apprentissage
  2. Le style d’apprentissage : une perspective historique
  3. La construction du style d’apprentissage
  4. Le style d’apprentissage : perspective de développement
  5. Le style d’apprentissage : un enjeu pédagogique en lien avec la personnalité
  6. Une utilisation du style d’apprentissage dans un contexte de formation à l’enseignement
  7. Le LSQ-Fa : une version française abrégée de l’instrument de mesure des styles d’apprentissage de Honey et Mumford
  8. À quelles conditions la notion de style d’apprentissage peut-elle devenir heuristique pour le champ de l’éducation?
  9. Quelques questions soulevées par les styles d’apprentissage
  10. Style d’apprentissage et théorie métacognitive: Une comparaison des concepts théoriques et de l’application didactique
  11. Dialogue sur le sens et la place du style d’apprentissage en éducation

Certains modèles peuvent nous aider à concevoir des activités didactiques en formation à distance plus diversifiées et mieux adaptées aux différents sujets.

Par exemple, le modèle de Honey et Mumford nous propose quatre styles et leurs indications :

Le style actif

Se caractérise par le goût de s’impliquer concrètement dans une expérience, de plonger dans l’activité «ici et maintenant». Ce goût est particulièrement stimulé lorsque l’expérience comporte un élément de nouveauté ou de défi et qu’il y a possibilité de jouer un rôle actif en interaction avec d’autres personnes. Le style actif est aussi marqué par le goût de s’engager avec les gens, de confronter ses idées aux leurs et de relever des défis ou résoudre des problèmes en équipe. Il se caractérise aussi par la présence d’invention d’idées en l’absence de contraintes de structure ou de normes.

Le style réfléchi

Se caractérise par l’importance du recul et de la distance prise par rapport aux gens et aux choses. Il est marqué par la prudence et la réflexion approfondie avant de prendre des décisions et d’agir. L’observation, l’écoute, l’accumulation exhaustive de données avant d’émettre une opinion apparaissent essentielles. Revenir sur les événements et réviser ce qui s’est produit sont des conduites importantes. Il se caractérise aussi par le désir de prendre des décisions sans contrainte de temps.

Le style théoricien

Se caractérise par la recherche de logique et cohérence dans l’organisation des informations accumulées. Il se caractérise aussi par le goût de l’analyse et de la synthèse, un intérêt pour les présupposés de base et les principes sous-jacents, une valorisation du rationnel et de l’objectivité. Ce goût est stimulé lorsqu’il s’agit de comprendre et d’expliquer en explorant de façon méthodique les liens entre les idées ou en étant confronté à des systèmes, des modèles ou des théories. Suivre une démarche systématique est très important lorsque des problèmes sont abordés.

Le style pragmatique

Se caractérise par un intérêt pour la mise en application des idées, des théories, des techniques, dans le but explicite d’en valider le fonctionnement. Il se caractérise aussi par une préférence marquée pour les solutions réalistes et pratiques, par le goût de prendre des décisions utiles et de résoudre des problèmes concrets. Répondre à un besoin immédiat bien identifié, trouver des bénéfices concrets, voir des avantages pratiques sont considérées comme des dimensions importantes de l’apprentissage.

De bons articles, relativement accessibles.

Éducation et francophonie, No. 28 : Les styles d’apprentissage

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire