Articles

Eumédis pour la formation et l’éducation

Par Wafaa Tajri , le 01 octobre 2000 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

S’il est un fait évident lorsqu’on évoque l’épineux sujet de l’alphabétisation au Maroc, c’est bien que la femme en est la première victime. La condition féminine laisse en effet à désirer au Maroc comme chez tous ses voisins du Sud de la Méditerranée. Néanmoins, l’appropriation des technologies de l’information (TI) est loin d’être un luxe. C’est un enjeu d’intégration.

Espace entreprendre piloté par le réseau Forum international des femmes en a la conviction. Il s’agit du candidat marocain pour bénéficier du programme européen de financement Eumédis (Euro-Mediterranean Information Society - Société de l’information Euro-méditerranéenne) lancé en février 1999. Doté d’un budget global de 35 millions de dollars, son objectif est de promouvoir la libéralisation des télécommunications et d’aider à accélérer l’avènement de la Société de l’information dans le bassin sud de la Méditerranée.

Le projet marocain qui prévoit s’étaler sur trois ans aspire à la création de centres régionaux dans le but de dispenser à plus de 2 500 femmes des formations sur les nouvelles technologies.

Parmi les critères de présélection de ce projet, il y a son étendue géographique. Neuf pays travaillent sur le concept de centre de formation : l’Espagne, l’Italie, la Belgique, la Syrie, l’Egypte, l’Algérie, la France et Chypre. La coordination régionale du projet est assurée par le Maroc. Le dernier délai pour le dépôt des dossiers est fixé au 7 janvier prochain.

Les promoteurs du projets sont prêts à aller jusqu’au bout puisqu’ils ne renonceront pas à la quête d’autres sources de financement si jamais leur candidature au programme Eumédis n’aboutit pas. Liste des autres projets candidats

La présence des Jordaniens et des Tunisiens est plus forte compte tenu du nombre de projets présélectionnés comparativement aux autres projets candidats qui sont répertoriés sur le site du SEPTI (Secrétariat d’État à la Poste et aux technologies de l’information).

D’autres projets marocains sont dans la course. On cite notamment ceux des écoles d’ingénieurs, l’EMI (École Mohammadia d’Ingénieurs) et l’INPT (Institut national des postes et télécommunication), qui sont partenaires dans des projets régionaux ainsi que la Chambre de commerce et d’industrie espagnole à Tanger avec son projet de commerce électronique.

L’enseignement est l’un des cinq secteurs concernés par le programme Eumédis. Les autres sont en l’occurrence : la santé, le commerce électronique, le tourisme et le patrimoine et la recherche en matière des TI appliquée dans l’industrie et l’innovation.

Toujours dans le cadre d’Eumédis, d’autres projets éducatifs et pédagogiques sont en quête de partenaires marocains. Il s’agit notamment de :

  • MytheMythe (Multimédia Young-children Thesaurus for Education) est une nouvelle plate-forme pour l’apprentissage des langues étrangères à l’école primaire (anglais, grec et irlandais) en cours de développement en Grèce.

  • Pl@netPl@net est une expérience éducative conçue en collaboration entre plusieurs pays de l’UE. Elle a permis la conception d’une série de produits multimédia sur l’eau à destination des écoles et des centres de formation scientifiques.

  • Le projet European SchoolnetEuropean Schoolnet a pour ambition de créer une plate-forme de ressources éducatives en ligne pour les établissements scolaires européens, de relier les réseaux nationaux existant aux ressources locales et spécialisées, et, enfin, d’encourager à la publication sur Internet.

Eumédis

EUMEDIS (Euro-Mediterranean Information Society - Société de l’information euro-méditerranéenne) est un programme européen lancé en février 1999. Il vise à promouvoir la libéralisation des télécommunications et à aider à accélérer l’avènement de la Société de l’information dans le bassin sud de la Méditerranée.

Le budget global mis à la disposition de ces projets pilotes est de 35 millions d’écus (1 écu = environ un dollar). Chaque secteur d’intervention dispose d’un budget indicatif de 7 millions d’écus.

La durée maximum de réalisation du projet est de 3 ans.

Un guide exhaustif de l’appel, en format PDF, est téléchargeable sur le site du Secrétariat d’État à la Poste et aux Technologies de l’Information (SEPTI).

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur