Articles

Internet exige une réforme de l'évaluation et du curriculum

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 09 juin 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 31 décembre 2010

Dans le monde de l'éducation, il s'organise parfois des devoirs à cahier ouvert. A cette occasion, les élèves sont autorisés à se munir de tous documents qui leur semblent utiles y compris leurs cours, manuels etc.

Pourquoi ? Parce que ce que l'enseignant cherche à évaluer, c'est moins la capacité mémorielle des élèves que leurs sens d'analyse et de synthèse. Et ça a toujours marché ainsi jusqu'à l'introduction d'Internet dans les écoles et dans les ménages.

Aujourd'hui Internet ne remplace pas en classe les cahiers, encore moins les manuels, mais avec cet outil on peut accéder à une connaissance bien plus grande que celle que peuvent contenir tous ces supports réunis. Les enseignants le savent. Pour nombre d'élèves, Internet est devenu un compagnon fidèle pour réussir les devoirs de maison.

Au Danemark où on suit de près toutes ces mutations, il a été décidé d'autoriser à titre expérimental Internet à l'examen du baccalauréat. Il s'en trouvera sûrement des puristes du « copier-coller de mémoire » qui fustigeront cette initiative, ceux qu'on surnomme, dans certains pays, la « vieille école ».

Ils n'ont pas connu Internet durant leurs études, alors ils ont de la peine à admettre que les élèves s'en servent dans le processus d'apprentissage. A ceux là il faudrait expliquer qu'on ne peut plus continuer de faire les choses comme au temps où l'information était une ressource rare.

Nécessité d'une réforme scolaire

Toutefois, pour autoriser Internet aux examens, une réforme de l'école serait nécessaire. La même qu'il a fallu faire lorsque les calculatrices étaient autorisées aux examens. Les propositions de Skolanet sont assez édifiantes à ce sujet :

  1. modifier les épreuves,
  2. déplacer les enjeux, et
  3. se dire que la maîtrise de certains procédés purement techniques comptaient moins que la capacité à bâtir un raisonnement et à le démontrer.

En d'autres mots, l'école doit absolument intégrer dans son curriculum l'acquisition de compétences informationnelles et TIC : savoir lire, savoir chercher des informations sur le Net, savoir vérifier ces informations et s'assurer de leur validité. Sur ce plan, le pari n'est pas gagné partout mais il est ouvert, et les choses avancent.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur