Articles

Où est le médecin ? Sur Facebook

Par Christine Vaufrey B , le 20 janvier 2010 | Dernière mise à jour de l'article le 06 octobre 2011

Pour les territoires ruraux qui peinent à attirer les jeunes médecins, Facebook peut apporter une aide significative. Le département de la Lozère a tenté l'expérience, qui s'avère concluante.

La Lozère est un département français appartenant à la région Languedoc-Roussillon. C'est un département rural enclavé, dont les somptueux paysages ne suffisent pas à attirer les jeunes médecins sortant de l'université. Dénuée de facultés de médecine, la Lozère voit partir ses étudiants... qui, généralement, ne reviennent pas.

Comme tous les territoires ruraux, la Lozère redoute le moment où les médecins en exercice partiront à la retraite. D'ici cinq ans, 20 % de ses praticiens généralistes fermeront la porte de leur cabinet. La Lozère doit donc attirer les jeunes.

Facebook, espace de rencontre avec les futurs médecins

Pour les contacter, le Conseil général du département a ouvert une page sur Facebook, et s'est inscrit dans le groupe "Les médecins de Facebook", qui regroupait plus de 6000 membres en 2010, médecins et futurs médecins. Il y a d'abord repéré les étudiants en médecine originaires de la Lozère et leur a présenté les aides à l'installation.

Le but a été de passer des conventions avec des étudiants en médecine qui, contre une bourse mensuelle de 700 euros délivrée jusqu'à la fin de leurs études, se sont engagés  ensuite à exercer pendant au moins 5 ans en Lozère. Des conventions ont été signées.

Mobilisation pour le haut débit

Il est remarquable que ce soit l'un des départements de France les moins bien équipés en matière d'accès à Internet qui ait choisi la voie des réseaux sociaux pour résoudre son problème de démographie médicale. La Lozère est en effet le département le moins peuplé de France, ce qui justifie sans doute aux yeux des entreprises et des décideurs poitiques que ses habitants ne bénéficient pas du haut débit... Si certaines entreprises et les administrations ont la "chance" de bénéficier de connexions ADSL (au débit néanmoins nettement inférieur à celui qui est observé ailleurs), la plupart des habitants doit se contenter d'une connexion lente, à 56 kbits/s.

Les Lozérois se mobilisent pour bénéficier en priorité de la fibre optique, mettant en avant des impératifs de télétravail, de formation à distance, de maintien des entreprises sur place. Nul doute que le Conseil général, fort de son expérience sur Facebook, les soutiendra. 

Le site du Conseil général de Lozère

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur