Articles

Quand le MOOC déçoit les étudiants

Le MOOC est peut-être la formation de l'heure, mais répond-il toujours aux attentes des étudiants?

Par Alexandre Roberge , le 27 octobre 2013 | Dernière mise à jour de l'article le 28 octobre 2013

Les Massive Open Online Courses (ou Cours en Ligne Ouverts et Massifs, CLOM, selon l'acronyme en français) sont extrêmement populaires depuis deux ans. C'est la formation à la mode. Mais vous le savez, chez Thot, nous n'aimons pas nous bercer d'illusions. Certes, nous apprécions le MOOC, mais comme nous l'avons montré dans plusieurs articles au cours des derniers mois, les MOOC ont aussi de vrais défauts. Très onéreux à produire, plutôt adaptés aux habitants de l'hémisphère nord du globe, et surtout à ceux qui maîtrisent bien les codes d'usage du numérique; ce type de formation ne serait-il pas parfois de l'éducation au rabais ou manquant sa cible ?

Et puis, qu'en pensent les apprenants eux-mêmes? On sait déjà que la majorité des inscrits à un MOOC l'abandonneront avant la fin. Néanmoins, le sujet passionne dans les universités, à tel point que certains enseignants y inscrivent leurs étudiants. Un professeur américain a ainsi demandé à ses étudiants de suivre le MOOC de leur choix et d'en faire un compte-rendu écrit. Il a compilé les productions dans un livre blanc disponible en ligne, aux formats EPUB et PDF.

Rigides ou ennuyeux

Ce qui ressort de la lecture de la dizaine de témoignages, c'est que les expériences d'apprentissage sont aussi variées que les plateformes et les cours suivis. Tous les étudiants étaient curieux et intéressés de tester ce nouveau format de formation. Mais si certains sont plutôt satisfaits de l'expérience, d'autres pointent de sérieux problèmes.

Certains ont critiqué la structure des cours parfois trop rigide, ne laissant pas assez de flexibilité aux apprenants. D'autres ont jugé les examens trop simples et les dispositifs de contrôle des devoirs et évaluations faciles à déjouer. D'autres encore ont trouvé l'exercice ennuyeux. Par exemple, cet apprenant qui n'a pas aimé son expérience, la majorité des vidéos et questionnaires étant, à son avis, très monotones. Cet étudiant, quant à lui, considère que les deux MOOCs auxquels il a participé n'allaient pas assez loin dans le renouvellement de la pédagogie. Où sont les applications interactives ? Pourquoi ne pas prévoir des salles de conversation de type Google Hangout?

Il y a même un chapitre qui s'intitule « Tales of a MOOC dropout » (Récits d'une décrocheuse de MOOC) qui retrace l'histoire d'une étudiante qui a essayé de suivre deux cours différents et a abandonné le premier. Pourquoi ?

Tout simplement parce que le MOOC qu'elle a abandonné n'annonçait pas clairement les pré-requis indispensables à un bon parcours. Censément "ouvert à tous", sans conditions de niveau, il s'est avéré en fait très ardu. En plein milieu, notre étudiante s'est rendue à l'évidence : elle n'y comprenait plus rien. Elle s'est donc concentrée sur l'autre MOOC, beaucoup plus cohérent et accessible aux vrais débutants. 

Ce témoignage est une leçon pour les concepteurs de formation de cours massifs en ligne. Il est crucial de bien préciser les compétences préalables. Cela attire peut-être un public plus limité, mais les chances de décrochage sont moindres quand les étudiants savent à quoi s'attendre.

Ces témoignages ne peucent évidemment pas être généralisés mais sont intéressantes, car elles invitent à une réflexion importante sur l'avenir des MOOC. Certes, une grande partie des comentaires négatifs soulignent des problèmes que l'on trouve aussi dans des cours présentiels ou d'autres types d'apprentissage en ligne. De plus, il ne faut pas oublier que tous les apprenants ne sont pas faits pour l'enseignement à distance. Néanmoins, il y a suffisamment de critiques constructives dans ces témoignages pour comprendre les raisons de ceux qui renoncent en plein cours, ce qui fournit quelques indications utiles pour préserver un public intéressé jsuqu'à la fin.

Illustration : alexkatkov, shutterstock

Références :

Roberge, Alexandre. "La formation à distance pour tous ? Bien sûr que non !" Thot Cursus. Dernière mise à jour : 16 avril 2013. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/19699/formation-distance-pour-tous-bien-sur/.

Vaufrey, Christine. "L'éthique des Moocs." Thot Cursus. Dernière mise à jour : 19 mars 2013. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/19712/ethique-des-moocs/.

Vaufrey, Christine. "MOOCs et enseignement supérieur pour tous : la belle illusion." Thot Cursus. Dernière mise à jour : 26 septembre 2013. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/20672/moocs-enseignement-superieur-pour-tous-belle/.

Vaufrey, Christine. "Très chers MOOCs..." Thot Cursus. Dernière mise à jour : 26 juin 2013. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/20390/tres-chers-moocs/.

Vaufrey, Christine. "Les MOOCs vont-ils tuer la formation à distance ?" Thot Cursus. Dernière mise à jour : 3 juin 2013. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/20248/les-moocs-vont-ils-tuer-formation/.

Veletsianos, George. "Learner Experiences with MOOCs and Open Online Learning." Dernière mise à jour : 2013. http://hybrid-pedagogy.github.io/LearnerExperiencesInMOOCs/.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur