Articles

Ingénieries et stratégies des projets FOAD*

Par Franck Henry , le 10 octobre 2004 | Dernière mise à jour de l'article le 23 décembre 2008

Nîmes, le 7 octobre 2004. Loin des grands symposiums et autres ambiances ronronnantes, l’association Forma TIC Santé organisait, sous l’impulsion de la dynamique Lisette Cazellet, un colloque intitulé «Les usages des TIC en Formation, Evolution des pratiques de formation, Enjeux pour les organisations ». Découverte, réflexion-action et convivialité. Telles sont les valeurs fortes qui ressortent à l’issue de cette journée riche en présentations et en échanges. Mêlant retour d’expériences et analyses systémiques en alternant avec des démonstrations d’outils, les différentes interventions abordaient le spectre large de l’intégration des TIC en formation. Et plus particulièrement celui du secteur de la santé. Non que les TIC y soient malades. Bien au contraire, les usages semblent s’y développer sainement. Premier volet : Ingénierie et stratégie des projets FOAD. Véronique Duveau Patureau, professeure associée à l’Université Henri Poincaré de Nancy 1 et Formatrice Consultante Experte en TIC présenta son modèle des « cinq ingénieries » :

  • Ingénierie pédagogique (objectifs, méthodes, timing, ressources, moyens)
  • Ingénierie de formation (architecture, scénarios, besoins, suivi, évaluations)
  • Ingénierie de pilotage (projet, stratégie, finalités, coûts, droits, délai)
  • Ingénierie de l’apprenance (parcours et activités pour la construction du savoir, style d’apprentissage, compétences des acteurs)
  • Ingénierie de communication (qui dit quoi, avec quel moyen ou quel support ? Qu’est-ce qui relève de l’interne, de l’externe ? Pour quelle échelle ? Qu’est-ce qui est donné et négocié ? Quels sont les stocks et les flux d’informations ?.)

Complexe à mettre en oeuvre, ce modèle articule différents niveaux de responsabilité : du formateur à la direction en passant par l’informaticien, le financeur, l’apprenant... Pour l’intervenante, il s’agit bien de professionnaliser l’ensemble de ces acteurs. D’autant mieux que la Formation ouverte et à distance ré-interroge la pédagogie. Rien de nouveau. Sauf un positionnement qui fait plaisir à entendre : alors que le dogme socio-constructiviste (Piaget, Vygotsky) a tendance à balayer d’un revers de main la pédagogie béhavioriste comportementaliste (Pavlov, Skinner), Véronique Duveau Patureau insiste sur l’importance de penser une pédagogie fusionnelle. Autrement dit d’inventer une pédagogie ayant «

deux visions de la réalité avec toutes les couleurs possibles entre les deux.

» Un arc en ciel qui ouvre effectivement des perspectives. Ne plus parler de FOADDans le prolongement de cette analyse systémique, Anne Bouthry, consultante e-learning chez KLR, présenta une typologie de scénarii d’intégration des TIC dans une organisation ou dans un projet de formation. A savoir :

  • Des savoirs formalisés en multimédia. Le formateur est seul dans l’utilisation des TIC. Seul pendant le temps du présentiel, seul en cours. Les outils utilisés peuvent être développés en équipe ou achetés chez un éditeur. Cela nécessite des moyens pour que les formateurs utilisent les TIC (mais peu au niveau technique et financier). Par contre, rien n’est centralisé au niveau de l’organisation.
  • Des accès à des documents pédagogiques en libre accès. Il s’agit de ressources pédagogiques numériques mises à disposition d’apprenants sur un serveur permettant de mutualiser les ressources de plusieurs formateurs. Les apprenants peuvent prolonger leur formation, réviser le présentiel. Il s’agit d’un travail avec les formateurs sur la mutualisation des ressources qui implique de parler de ses pratiques pédagogiques. On entre dans un début de formalisation des pratiques et des ressources avec des moyens techniques et financiers faibles, en absence de traçabilité de la formation. Ce scénario ne propose pas de parcours de formation pour les apprenants.
  • Des parcours de formation définis pour un apprenant ou un groupe avec des modules. Il s’agit du mixte distantiel et présentiel mettant en oeuvre tout un travail d’équipe. Au coeur du modèle des cinq ingénieries sus-mentionné. On y parle modularisation des parcours de formation. Le distanciel est plus important et la traçabilité de la formation s’effectue sur un serveur avec des moyens conséquents.

Pour les deux intervenantes, la Formation à distance requestionne la formation traditionnelle. Elles appellent de leurs voeux à ne plus parler de formation à distance, à ne plus organiser de colloques dédiés aux TIC. Douce provocation pour anticiper des systèmes de formation pérennisés. Une manière d’insister sur la dimension formation de l’expression Foàd. Du macroscopique aux réalisations micro (au sens figuré comme au sens propre), place aux retours d’expériences. Objet d’un second volet avec l’article " Hygiène sur toute la ligne en pratiques".

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur