Articles

La e-formation dès le primaire: c’est une réalité !

Par Thot , le 12 janvier 2003 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

La formation en ligne au primaire est une réalité pour des enfants de première et deuxième année en Alaska. Depuis près de trois ans, c’est le mode de formation privilégié pour ces jeunes qui vivent en région éloignée, et plusieurs autres régions s’en inspirent.

Sharon Johnston, directeur de l’enseignement au Florida Virtual School estime que la demande pour les cours en ligne dès l’élémentaire est là: ne serait-ce que pour permettre aux enfants qui étudient à la maison d’être relié à une institution d’enseignement reconnue. Une étude publiée aux États-Unis l’an dernier démontrait que 27 pour cent des cours offerts à distance étaient destinés à un public de niveau primaire: les experts s’entendent pour dire que ce taux doit avoir déjà augmenté.

La possibilité de recevoir du financement gouvernemental pour le développement d’une institution scolaire virtuelle constitue un incitatif majeur pour plusieurs états américains qui s’engagent dans l’aventure malgré les mises en garde de certains observateurs qui estiment que la socialisation de l’enfant se fait principalement au primaire alors qu’il débute sa scolarisation.

Dave Holmquist, le directeur de SeeUOnline, une école virtuelle comptant près de 13 000 étudiants dispersés au sud de l’Alaska, reconnaît que ce mode de formation n’est pas pour tout le monde. Dans cette institution, les étudiants sont choisis après une entrevue au cours de laquelle on évalue leur autonomie, la disponibilité d’un support à la maison et l’intérêt pour la technologie. Mais M. Holmquist défend les avantages de SeeUOnline, notamment la flexibilité et la possibilité de créer un curriculum personnalisé pour chaque étudiant, afin d’exploiter ses intérêts personnels dans le cadre de sa formation. Des rencontres hebdomadaires avec l’enseignant sont aussi planifiées pour bien encadrer l’élève, ce qui ne se produit pas nécessairement dans toutes les entreprises.

Certaines critiques s’élèvent cependant, soulignant que les jeunes enfants ont besoin d’un enseignant pour bien apprendre: la machine ne peux remplacer le doigté nécessaire au cours des premiers apprentissages. De même, les apprentissages de comportements sociaux ne peuvent s’acquérir qu’à la fréquentation de pairs: notre société encourage l’indépendance, mais ne créerons-nous pas l’isolement ?

Compte-rendu de «Despite Concerns, Online Elementary Schools Grow» de Michelle Galley

Pour l’article complet.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur