Articles

Parler d'homosexualité à l'école ne rend personne gai

Parmi tous les sujets tabous à l'école, celui de l'homosexualité reste un qui gêne le plus les professeurs.

Par Alexandre Roberge , le 19 avril 2015 | Dernière mise à jour de l'article le 28 avril 2015

Parmi la pléthore de sujets tabous à l'école, s'il y a un thème qui place les enseignants dans l'eau chaude, c'est bien la sexualité, car il faut habituellement aller bien au-delà de la question «Comment les bébés sont faits?».

Il faudra parler d'un tas de sujets qui peuvent mettre mal à l'aise comme les infections transmises sexuellement, les grossesses non désirées et l'orientation sexuelle.

Et parmi ces sujets, demeure une question qui provoque des réactions incendiaires : l'homosexualité. Elle a beau ne plus être considérée comme une maladie depuis 1989 et être décriminalisée dans une majorité de pays occidentaux et pourtant, le sujet gêne.

À cause de la perception négative de celle-ci par les religions et par des franges plus conservatrices qui craignent pour la « famille traditionnelle », le sujet est probablement un des plus délicats à traiter à l'école.  Et dans la foulée du brasse-camarade qui a eu lieu en France autour de la loi du « mariage pour tous » adoptée en 2013, le corps professoral est encore plus mal à l'aise.

Des profs démunis

Les professeurs se trouvent dans une situation peu évidente de garder une certaine neutralité afin de ne pas froisser les opinions parentales divergentes sur le sujet. Or, ils ont aussi le devoir de protéger les enfants contre toute forme d'intimidation et de discrimination. Cela comprend l'homophobie.

Au Québec où les cours d'éducation sexuelle ont été supprimés il y a 10 ans, les enseignants se sentent démunis dans leurs approches par rapport à ce sujet. En fait, selon l'étude d'une sociologue, 88 % d'entre eux disent ne pas avoir la formation et les outils appropriés pour aborder ce thème auprès des jeunes. Cela dans une société qui a pourtant légalisé le mariage entre conjoints de même sexe depuis 2004.

Ils se demandent s'il est important de réagir à chaque propos homophobe tenu par un élève. Doivent-ils en parler seulement s'ils se font poser des questions par les enfants? Et puis, il y a aussi tous ces professeurs qui considèrent, sans être homophobes à proprement parler, que l'hétérosexualité est plus « normale ». Des discours qui peuvent teinter la perception des élèves sur les autres types de relations humaines. Et puis, que doivent faire les enseignants qui sont eux-mêmes homosexuels? Le dire ou ne pas le dire? Comme le montrent ces témoignages relayés par la RTBF, ils doivent eux-mêmes jongler entre des administrations réticentes et des collègues et élèves parfois méfiants.

En France, le sujet y est encore plus polémique. De ces débats a émergé une frange de parents qui sont contre la « théorie des genres » qui est enseignée en classe. Le but est, officiellement, de lutter contre les inégalités de toutes sortes et d'amener l'idée que garçons et filles ne sont pas cantonnés aux stéréotypes. Sauf que pour certains, cette approche risque de pousser les enfants à « choisir un mode de vie homosexuel ». Une vision totalement dénoncée par des professeurs, mais qui reste présente chez plusieurs adultes.

Un sujet difficile à traiter

Et donc, comment faire pour aborder ce sujet en classe? Il n'y a pas de solutions simples. Il y a toutefois des idées. Par exemple, même si le sujet est polémique, peut-être que traiter des différentes inclinaisons sexuelles des grandes personnalités de l'Histoire pourrait être une façon de faire. D'autant plus qu'elle permettrait de traiter l'évolution de la perception des différences sexuelles dans le passé. Mais peut-être faut-il commencer encore plus tôt comme à la crèche pour « banaliser » le sujet. D'ailleurs, il existe toute une nouvelle littérature jeunesse qui aborde ces thèmes sans gêne et parfois même avec humour. Toutefois, tout dépend du climat social. Au Québec, des titres comme La princesse qui n'aimait pas les princes suscitent peu de débats acrimonieux.

Il y a aussi le travail de groupes qui cherchent à diminuer l'homophobie à l'école. En France, malgré le conservatisme ambiant, le collectif contre les LGBTphobies travaille depuis 2004 à rendre les thèmes de l'homosexualité, de la bisexualité et du transgenre moins tabous dans les écoles françaises. Au Québec, depuis 20 ans, le Groupe de Recherche et d'Intervention Sociale (GRIS) présente régulièrement aux élèves des gays et lesbiennes qui parlent de leur réalité dans les classes. Une façon de démystifier les idées reçues entourant ces personnes.

Il n'y aura donc pas de miracle. Traiter la question LGBT en classe sera éventuellement plus simple dans des sociétés plus ouvertes. Il faudra aussi que les professeurs soient mieux outillés pour aborder ce vaste sujet et pour réagir aux actes homophobes, qu'ils viennent des enfants ou des parents.

Illustration : Africa Studio, Shutterstock

Références :

Caleeuw, Julie. "Enseignant et homosexuel: facile à vivre? Trois témoignages." RTBF.be. Dernière mise à jour : 3 septembre 2014. http://www.rtbf.be/info/societe/detail_enseignant-et-homosexuel-facile-a-concilier-trois-temoignages?id=8346739.

"Discriminations à L’école : Tout Peut Basculer." Les Cahiers Pédagogiques. Dernière mise à jour : 19 mai 2014. http://www.cahiers-pedagogiques.com/Discriminations-a-l-ecole-tout-peut-basculer.

"Faut-il parler de l'homosexualité des femmes et hommes célèbres?..." Le Blog Profencampagne. Dernière mise à jour : 10 mai 2014. http://www.profencampagne.com/article-faut-il-parler-de-l-homosexualite-des-femmes-et-hommes-celebres-123579679.html.

Ghali, Soraya. "La Sexualité Abordée à L'école: Bien Plus Que "comment on (ne)fait (pas) Les Bébés"." Levif.be. Dernière mise à jour : 16 mai 2014. http://www.levif.be/actualite/belgique/la-sexualite-abordee-a-l-ecole-bien-plus-que-comment-on-ne-fait-pas-les-bebes/article-normal-29477.html.

LeClerc, Yannick. "Le GRIS, Un Agent De Changement Et «une Couleur D’ESPOIR Depuis 20 Ans»." Fugues. Dernière mise à jour : 24 septembre 2014. http://www.fugues.com/240714-article-le-gris-un-agent-de-changement-et-une-couleur-despoir-depuis-20-ans.html.

Loisel, Mélanie. "Lectures LGBT Pour Les écoliers." Le Devoir. Dernière mise à jour : 5 août 2014. http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/415180/lectures-lgbt-pour-les-ecoliers.

Maher, Isabelle. "Des Profs Démunis Face à L’homophobie." Le Journal De Montréal. Dernière mise à jour : 16 mai 2014. http://www.journaldemontreal.com/2014/05/16/des-profs-demunis-face-a-lhomophobie.

""Théorie Du Genre" à L'école : à Les écouter, on Est Proche De L'épreuve De Sodomie Au Bac." Le Plus - L'Obs. Dernière mise à jour : 16 avril 2014. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1185772-theorie-du-genre-a-l-ecole-a-les-ecouter-on-est-proche-de-l-epreuve-de-sodomie-au-bac.html.

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur