Articles

Mouvements citoyens en Afrique : nouveau souffle pour la démocratie ?

Aux balais citoyens !

Par Philippe Menkoué , le 22 mars 2016 | Dernière mise à jour de l'article le 28 mars 2016

« Y'en a marre », « Çà suffit comme çà », « Balai citoyen », « Filimbi », « Lucha », « Sofas », « Tournons la page », etc., depuis 2011, plusieurs mouvements dit "citoyens" ont émergé dans les pays d'Afrique subsaharienne francophone.

Inspirés pour certains par les « succès » des printemps arabes, ils sont portés par des jeunes qui se revendiquent tous d’un idéal panafricaniste et citent très souvent Thomas Sankara ou encore Patrice Emery Lumumba comme modèles. Leur principal mot d’ordre : le changement. Changement à la tête de leurs pays certes, mais pas que. Comment ont-ils émergé ? Comment fonctionnent-ils ? Quelle est la portée de leurs actions dans leurs pays respectifs ?

De Dakar à Libreville, en passant par Ouagadougou, Bamako ou Kinshasa, petit tour d’horizons des principaux mouvements dits citoyens qui essaiment à travers la sous-région.

Le désir de changement comme moteur

« La démocratie est un luxe pour l’Afrique », aurait déclaré un ancien président français. Une affirmation qui semble à propos aujourd’hui, face aux sagas de chefs d’Etats qui usent de tous les stratagèmes pour s’éterniser au pouvoir (muselant parfois toute opposition), quand ils ne se font tout simplement pas succéder par leurs proches, auxquels on assiste dans nombre de pays d’Afrique subsaharienne francophone.  Une absence de véritable culture démocratique, à l’origine de nombreuses crises (et conflits), qui n’exaspèrent plus les seuls les partis d’opposition quasi invisibles et particulièrement inaudibles ou la communauté internationale.

Frustrée par cette inertie et assoiffée de changement, une certaine jeunesse, longtemps en retrait et parfois prête à (presque) tout pour s’assurer un avenir meilleur, émerge. Vraisemblablement inspirée par les printemps arabes à partir de décembre 2010 dans le Maghreb, elle se constitue en mouvement dit citoyen, et entend bien jouer de sa partition pour faire entendre sa voix dans le jeu politique. Mais, qui sont-ils et comment fonctionnent-ils ?

Des mouvements se revendiquant d’aspiration citoyenne certes…

Comme nous le rappelle Médiapart :

« Un mouvement citoyen n'est pas comme un parti politique qui est plutôt calqué sur un modèle d'organisation militaire, où l'initiative vient souvent d'en haut et où une certaine discipline est requise. C'est plutôt un modèle où chaque citoyen peut apporter librement sa contribution de sorte qu'au final il résulte une action d'ensemble cohérente, venue d'en bas par des échanges horizontaux. A mon sens, les maîtres mots ici sont transparence et révocabilité ».

C’est en effet le modèle adopté par ceux que, Benjamin Roger de Jeune Afrique surnomme « les sentinelles de la démocratie » à l’instar du « Balai citoyen » au Burkina Faso qui se présente comme « une force citoyenne nouvelle qui résiste et s'organise pour revendiquer une vraie Démocratie, une bonne Gouvernance et un meilleur vivre-ensemble, ndlr ».

Et les revendications ne manquent pas. Respect des droits humains, respect strict des constitutions, transparence des processus électoraux, libération de prisonniers d’opinion dans leurs pays, accès de tous les citoyens à l’eau potable, etc., les griefs à l’encontre des régimes en place sont les mêmes que ceux toujours dénoncés par les organisations de la société civile certes, mais les actions pas forcément les mêmes.

… mais qu’en est-il de la portée de leurs actions ?

« Tous défendent ainsi le droit de vote et encouragent régulièrement leurs compatriotes à s’inscrire sur les listes électorales »,

comme l’affirme B. Roger. Et pas que. Récemment par exemple, le collectif Y’en a marre au Sénégal, a été le seul à réagir face au projet de référendum constitutionnel du 20 mars 2016, en appelant les sénégalais à se mobiliser et à voter « non » lors ce de référendum.

Tout comme le Balai citoyen a récemment dénoncé à travers un communiqué

« la pression de l’exécutif burkinabè sur la justice en vue d’un retrait du mandat d’arrêt lancé contre le président de l’Assemblée nationale ivoirienne dans l’affaire des écoutes téléphoniques sur le putsch manqué au Burkina Faso ».

Des actions notables dont la crédibilité et la pertinence sont très souvent remises en question, tant ces mouvements sont parfois taxés de « subversifs », lorsqu’ils ne sont pas perçus comme des fantoches, des « révolutionnaires téléguidés » à la solde de certaines puissances occidentales, leurs actions sont toutefois notables. Tout mouvement tant soit peu efficace sera systématiquement discrédité par les autorités, ce n'est pas nouveau.

Quelques mouvements citoyens en Afrique subsaharienne francophone

  • Çà suffit comme çà - Gabon
     
  • Y’en a marre - Sénégal
     
  • Balai Citoyen - Burkina Faso
     
  • Filimbi (sifflet en Swahili) - République démocratique du Congo

  • Lucha (Lutte pour le Changement) – République démocratique du Congo
     
  • SOFAS – Mali
     
  • Tournons la Page - Burundi
     

 Illustration : MickyWiswedel / Shutterstock.com

Références

Dassié, R. La démocratie avance-t-elle en Afrique ? Afrik.com. 8 décembre 2010. Lien : http://www.afrik.com/article21441.html

Sindjoun, L. La culture démocratique en Afrique subsaharienne : comment rencontrer l’arlésienne de la légende africaniste. Symposium International de Bamako. (Consulté le) 22 mars 2016. Lien : http://democratie.francophonie.org/IMG/pdf/427-2.pdf

Marcopol. Mouvements citoyen. Médiapart. 25 février 2015. Lien : https://blogs.mediapart.fr/edition/faits-et-arguments-pour-la-democratie-et-le-socialisme/article/250215/mouvements-citoyen

Roger, B. « Y’en a marre », « Balai citoyen », « Filimbi »… : l’essor des sentinelles de la démocratie. Jeune Afrique. 19 mars 2015. Lien : http://www.jeuneafrique.com/228193/politique/y-en-a-marre-balai-citoyen-filimbi-l-essor-des-sentinelles-de-la-d-mocratie/

Le Balai Citoyen. Page Facebook officielle. (Consultée le) 22 mars 2016. Lien : https://www.facebook.com/CitoyenBalayeur

Sénégal : après l'allocution de Macky Sall, le silence de l'opposition. RFI. 17 février 2016. Lien : http://www.rfi.fr/afrique/20160217-senegal-macky-sall-reactions-allocution-analyse-politique

BOA. Burkina Faso : Affaire Soro, le balai citoyen dénonce une «pression» sur les juges d'instruction. Koaci.com. 08 février 2016. Lien : http://koaci.com/burkina-faso-affaire-soro-balai-citoyen-denonce-pression-juges-dinstruction-95676.html

RDC : Filimbi à la manœuvre contre Kabila. Jeune Afrique. 28 décembre 2015. Lien : http://www.jeuneafrique.com/mag/289536/politique/rdc-filimbi-a-manoeuvre-contre-kabila/

Musandji, R. Y’en a marre, Filimbi, Balai Citoyen, une jeunesse africaine récupérée par le milliardaire américain George Soros ? Œil d’Afrique. 03 mai 2015. Lien : http://oeildafrique.com/yen-a-marre-filimbi-balai-citoyen-une-jeunesse-africaine-recuperee-par-le-milliardaire-americain-george-soros/

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur