Articles

Les TIC pour individualiser l'enseignement et lutter contre l'échec scolaire

Par Tété Enyon Guemadji-Gbedemah , le 10 février 2009 | Dernière mise à jour de l'article le 04 mai 2012

Le dossier d'actualité n°41 (janvier 2009) de l'Institut National de Recherche Pédagogique (Ifé Institut français de l'éducation depuis) a été réalisé par Françoise Poyet avec la collaboration de Michèle Drechsler; il s'intitule « Impact des TIC dans l'enseignement : une alternative pour l'individualisation ? ».

Il a pour objectif de montrer que les TIC offrent des outils et des services qui permettent la prise en compte des différences individuelles, favorisent l'individualisation des enseignements et représentent, de fait, une alternative pour gérer l'hétérogénéité des élèves.

Pour commencer, Françoise Poyet clarifie la notion d'« usage » des TIC dans l'enseignement qui se distingue de l'« utilisation » et de « pratiques ». Selon Alain Chaptal et d'autres auteurs, l'usage est plus qu'une action ponctuelle, c'est un construit social. Il suppose une perception de la valeur ajoutée des TIC et sa prise en compte voire son développement dans les pratiques pédagogiques. « En conséquence, la non-perception des usages des TIC par les enseignants est un facteur qui pèse sur leur développement (...) ».

Valeur ajoutée des TIC

S'appuyant sur des recherches menées en France et à l'étranger, Françoise Poyet explique qu'il est difficile de cerner les avantages (et les inconvénients) des TIC dans l'éducation, mais qu'elles semblent plutôt « améliorer des connaissances, des aptitudes et des compétences transversales concernant particulièrement la motivation, le plaisir d'apprendre ; l'estime de soi. En outre, la flexibilité, l'accessibilité, les modes de communication et d'interaction accrues, la variété des modes d'enseignement et d'apprentissage et l'augmentation de la capacité de résolution de problèmes et d'utilisation des stratégies méta-cognitives des élèves (...) semblent faire consensus ».

Contre l'échec scolaire, individualiser l'enseignement

L'échec scolaire étant perçu comme un retard social lié aux décalages culturels entre les milieux défavorisés, les milieux aisés et la culture scolaire, il va de soi que pour permettre la réussite de tous il faut réduire les inégalités scolaires par la prise en compte des différences individuelles. Cela nécessite d'accompagner, au plus près, les élèves dans leurs apprentissages. « Dans cette perspective, les TIC semblent apporter des outils et des services variés répondant à un certain nombre de contraintes relatives à la différenciation des enseignements : contraintes géographiques (à distance ou en présence), temporelles (hors ou pendant le temps scolaire), liées au "sur mesure" (prise en compte des capacités et des besoins de chacun) ».

En outre, en ce qu'ils sont efficaces tant au plan de la motivation, revalorisation, qu'au plan cognitif en développant des habiletés mentales, les TIC permettent de répondre aux besoins des élèves en  difficultés grave d'apprentissage ou d'adaptation et/ou à cause de handicaps.

Enfin, souligne Françoise Poyet, « les TIC peuvent apporter une réelle contribution à l'individualisation des enseignements à condition de les utiliser à bon escient et de façon adaptée ». Leur usage à des fins de production de ressources pédagogiques par des enseignants au sein de communautés de pratiques en est une bonne illustration.

Voici donc un dossier qui tente de faire un point "objectif" sur la valeur ajoutée des TICE; peut-être incitera t-il quelques sceptiques à en accroître l'usage ?

Impact des TIC dans l'enseignement : une alternative pour l'individualisation ? Dossier d'actualité Veille et Analyses n° 41, janvier 2009 - téléchargeable sur le site de l'Ifé

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur