Articles

Prendre du recul face aux nouvelles technologies : Hermès -

Par Denys Lamontagne , le 19 juillet 1999 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Amusant ce retour à la mythologie. Hermès est le descendant de Thot; en fait, il en est son interprétation grecque. Thot lui même est une interprétation égyptienne d’une divinité plus orientale... Deux dieux qui ont l’immense avantage de s’inscrire dans une continuité qui n’a pas ses origines dans le mercantilisme ambiant.

Justement, Hermès, titre d’une publication électronique, est doué pour la réflexion critique face à notre monde. D’abord attiré par un article sur notre dépendance face aux réseaux, réseau électrique entre autres, j’ai été retenu par de nombreux autres sujets de réflexion sur les nouvelles technologies.

Comme nous sommes plusieurs à penser que l’avenir de la formation à distance passe par elles dans une large mesure, que des inventions comme celles du papier électronique ou de l’ordinateur moléculaire seront au coeur d’une révolution sans précédent tant au niveau de l’accès que des coûts, alors il est bon de s’arrêter de temps à autre et de réfléchir aux effets de l’orientation que nous prenons.

Un simple calcul comme point de départ : combien gagne à chaque heure une personne qui accumule 40 milliards de dollars US par an (et dont les revenus viennent d’augmenter de 60% ce dernier trimestre)? Disons 36,5 millards de $ pour faciliter les calculs...

Réponse : plus de 4 millions de $ par heure, 24 heures par jour, 365 jours par année. Il y a des gens qui gagnent une telle somme par année et cela nous frustre. Imaginez maintenant : par heure! Eh bien non. À ce niveau, nous ne ressentons rien; cela nous indiffère plutôt!

Au coeur du contenu et des enjeux idéologiques, chacun des articles trouvés dans Hermès stimule la réflexion comme il est rare de l’expérimenter en ces temps : la mainmise que tentent de s’assurer les entreprises multinationales sur les éléments clés des nouvelles technologies, l’anesthésie de toute idée contestataire, la déconstruction de la perception temporelle, les transformations du métier de bibliothécaire...

Hermès en est à son quatrième numéro. Il s’y fait du bon travail. La citation en introduction vaut à elle seule le déplacement. Pour le reste, jugez par vous-même.

Hermès revue critique

Bonnes vacances!

Denys LamontagneRédacteur en chef

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur