Articles

Soutien des professeurs dans une initiative d’enseignement avec les TIC à l’Université de Montréal**

Par Denys Lamontagne , le 11 décembre 2006 | Dernière mise à jour de l'article le 12 décembre 2008

Dans l’étude « Soutien du corps professoral dans une initiative d’enseignement avec les technologies de l’information et de la communication à l’Université de Montréal» réalisée par Rhoda Weiss-Lambrou et Leah P.Macfadyen du Centre d’études et de formation en enseignement supérieur [CEFES] et The Centre for Managing and Planning learning Environments in Higher Education [MAPLE], on fait état des conditions nécessaires pour une intégration réussie des TIC en enseignement supérieur.

Même si l’on constate que plusieurs stratégies et activités ont été mises en place à l’Université de Montréal pour soutenir les professeurs et les chargés de cours dans la conception et le développement des situations d’enseignement et d’apprentissage (ex.: ateliers de formation, colloques, conférences) pour favoriser cette intégration, les auteurs constatent qu’elle demeure sporadique et superficielle.

«... En fait, la plupart des membres du corps professoral vont tenter au moins une fois l’expérience de créer des cours, ou des compléments de cours, en ligne, avec leur design pédagogique particulier et les changements qu’ils entraînent dans l’enseignement.

Cependant, étant donné que le processus de promotion et de titularisation est toujours basé sur la recherche (subventions et publications), le professeur n’a pas vraiment de motivation externe pour améliorer ses pratiques pédagogiques.

Afin d’aider le corps professoral à s’approprier les TIC et à les exploiter de façon efficace, il faudrait d’abord qu’un changement s’opère dans la culture académique pour que l’innovation pédagogique soit reconnue, encouragée, valorisée et récompensée.

Il est donc d’une importance primordiale que la direction dans les universités mette l’accent sur l’établissement de nouvelles stratégies, politiques et mesures incitatives pour faciliter l’intégration des TIC dans les pratiques pédagogiques des professeurs. »

Bref cette condition, qui est connue depuis plusieurs années, continue d’être identifiée comme le principal obstacle dans l’intégration des TIC en enseignement supérieur.

Il semble qu’elle soit suffisamment générique pour faire partie des politiques nationales en éducation.

Télécharger Soutien du corps professoral dans une initiative d’enseignement avec les technologies de l’information et de la communication à l’Université de Montréal, format .pdf

Voir également :

Avez-vous apprécié cette page?

Voir plus d'articles de cet auteur