Par Francine Clément  | f.clement@cursus.edu

Tout ce qu'il faut savoir sur les fablabs

Créé le mardi 1 mai 2012  |  Mise à jour le mardi 1 novembre 2016

Tout ce qu'il faut savoir sur les fablabs

Les fablabs (FABrication LABoratory) sont des ateliers de fabrication d'objets à partir d'outils numériques qui pourraient bien être l'équivalent moderne des cercles de fermières ; selon la définition de Wikipedia, ce sont les coopératives du futur. En fait, ce sont des espaces où l'on met des machines-outils et des matériels informatiques et électroniques à la disposition des participants ;  les bidouilleurs du numérique s'en serviront pour fabriquer rapidement des objets à partir d'un concept créé à l'ordinateur.

Les fablabs sont des espaces collaboratifs, lancés le plus souvent par des "institutions-mères" universités, musées, fondations, centres de sciences, ou par des groupes d'individus qui se sont parfois rencontrés dans des espaces virtuels, sur les médias sociaux, qui décident de se retrouver pour vrai et de mettre en commun leurs idées pour fabriquer des objets réels. Les fablabs réunissent des "bricoleurs, designers, ingénieurs, hackers, électroniciens et roboticiens"[1], amateurs ou plus aguerris.

Sur le site Relais de sciences Science et Culture, Innovation de Caen, ville dans laquelle s'est créé un Fablab en février 2012, on peut visionner une courte et instructive animation réalisée par Fabrice Lourie et produite par Universcience Portail des sciences et des technologies, qui  explique ce qu'est un FabLab. Une deuxième vidéo du même réalisateur retrace les grandes lignes de  leur histoire. Les fablabs sont regroupés en un réseau mondial dont le point de départ remonte à la fin des années 1990, au Medialab du MIT, et à l'initiative d'un chercheur, Neil Gershenfeld[2]. La  charte des FabLabs, disponible en ligne et publiée en 2007, permet d'en cerner  la philosophie et de s'en inspirer pour le démarrage d'un de ces ateliers.  On y lit que les fablabs sont un réseau mondial de laboratoires locaux qui rendent possible l'invention en donnant aux individus accès à des outils de fabrication numérique[3]. La charte précise aussi l'importance de l'accessibilité des fablabs où on vient pour faire des choses par soi-même (seule restriction : faire des choses qui ne peuvent nuire à personne), dans un local partagé, où on apprend de ses pairs et où chacun contribue à la connaissance et à l'apprentissage en documentant les projets. La charte mentionne également que les participants des fablabs ont la responsabilité de la sécurité et de la propreté des lieux et que les projets lucratifs qui en découlent devraient se dérouler en-dehors de ceux-ci, faire bénéficier  et mentionner les fablabs dont ils sont issus.

FabLabs Tour d'horizon est un document essentiel à qui veut comprendre le phénomène des fablabs. Le rapport d'une soixantaine de pages disponible en ligne sur le site de la FING (Fondation Internet Nouvelle Génération), réalisé par Fabien Eychenne avec l'aide des étudiants de l'École centrale de Paris, dresse un portrait très complet et à jour des laboratoires de fabrication. Cette analyse très fouillée et précise fait suite à une série de visites de plusieurs fabLabs à travers le monde. Le rapport décrit précisément les types de fablabs, leur structure, leur organisation, ce qu'on y retrouve comme équipement et les services qui y sont offerts : openlabs,  ateliers de formation grand public, location des espaces, prêt des machines,  services conseils. On y trouve aussi une liste et des photographies du genre d'outils numériques programmables -contrôlés par des ordinateurs-auxquels on peut habituellement avoir accès en participant à un fablab et qui servent à  fabriquer les objets  :  découpeuses (vinyle et laser), imprimantes 3D, fraiseuses, défonceuses (router) pour façonner les matériaux,  mais aussi matériaux électroniques, outils d'établi (scies, perceuses, ponceuses). Les fablabs donnent également accès à de la documentation sur les projets qui y sont réalisés, des équipements de sécurité, les matériaux à façonner. Le document du PING donne aussi une typologie des projets réalisés dans les fablabs qui ont fait l'objet de l'étude : prototypage pour tester des concepts, production d'objets en petites séries, fabrication d'objets uniques et d'oeuvres par des créateurs.  En plus d'être des espaces de formation et de collaboration,  on peut considérer les fablabs comme des outils de démocratisation ; ils peuvent rendre possible et faciliter la fabrication d'objets parfois difficiles d'accès pour les résidents des pays en voie de développement. On mentionne notamment un projet de collaboration dont l'objectif est de pouvoir fabriquer facilement une prothèse de jambe qui ne coûterait que 50 dollars.

Les fablabs sont aussi l'objet d'expérimentation en termes de développement durable. Le Centre Pompidou a inauguré en 2012 une exposition intitulée Multiversités créatives dont l'un des volets (Fabriquer) sera consacré aux Fablabs et où on pourra  notamment  voir le travail de Markus Kaiser, qui a créé une découpe laser à l'énergie solaire et qui fabrique des objets dont la matière première est le sable.

Les projets Fablabs sont nombreux et variés. D'une trentaine de fablabs en 2008 répartis dans une dizaine de pays, on en compterait une centaine en 2012.  Les expériences sont variées. Il existe en outre des FabAcademy, où l'on reçoit des formations sur le sujet, des conférences où les fabbers se réunissent et présentent leurs projets, participent à des ateliers (le FAB7 s'est tenu à Lima, au Pérou, à l'été 2011). Le FabLab du Musée des sciences et de l'industrie de Chicago, le Wander Family FabLab, offre à ses visiteurs l'atelier Dream it ! Design it ! Fab it ! et des programmes de formation plus avancés pour les adolescents. C'est d'ailleurs dans ce musée de Chicago qu'a eu lieu le FAB7, le colloque international FabLab de 2007.

À Toulouse, Artilect offre des openlabs tous les lundis, des podcasts des conférences passées sur son site Internet  et organise un colloque en octobre prochain. On peut suivre le  blog actif et dynamique du LABFAB, le Laboratoire de fabrication francophone situé à l'École des Beaux-Arts de Rennes. Ce fablab offre des ateliers d'électronique numérique (Arduino) gratuits et ouverts à tous certains jeudis de chaque mois et invite les participants à présenter leurs projets tous les mercredis. L'Université de Cergy-Pontoise a son fablab destiné aux étudiants, le FACLAB, tandis que le  Centre de culture scientifique technique et industrielle  CSTI de Grenoble a présenté une exposition évolutive sur les fablabs jusqu'en janvier 2013, EXPO FAB LAB  Imaginer Fabriquer Partager, qui comporte aussi un atelier où faire des expérimentations concrètes.

À Montréal, un FabLab mobile a été en activité en mai et juin 2012. Ce projet mis en place par la Ville en collaboration avec Communautique et le centre Turbine offrira des ateliers de création numérique, sur une période de six semaines dans certains arrondissements de Montréal à l'issue desquels les participants pourront présenter leurs projets au grand public. L'Echofab, un autre projet de Communautique, premier fablab au Québec, a une présence en ligne dynamique : blogue, forum de discussion et très intéressante chaîne Youtube où l'on peut visionner des vidéos illustrant les ateliers offerts à ce fablab situé dans le quartier Villeray. L'un des ateliers portait sur le recyclage de matériaux électroniques et la fabrication de hauts-parleurs à partir de ces matériaux recyclés.

Partout dans le monde, les fablabs poussent comme autant d'espaces de collaboration, de fabrication et de création. Ils permettent de créer du vrai avec des outils virtuels.



[2] Voir à ce sujet l'article d'Audrey Bardon sur le projet Inmédiats : Innovation pour la Médiation dans les Territoires et le détail du volet Fablab de ce projet ambitieux et novateur.  L'article présente un document où Gershenfeld explique notamment le fonctionnement sans hiérarchie des fablabs.

[3] Traduction tirée du document FabLabs Tour d'horizon

Liens

LABFAB de Rennes :  http://labfab.fr/

FACLAB de l'Université de Cergy-Pontoise : http://www.faclab.org/decouvrir/le-faclab/

ARTILECT de Toulouse : http://www.artilect.fr/

FABLAB  de Caen : http://www.relais-sciences.org/index.php?page=agenda_fiche&id_manifestation=984

ECHOFAB de Montréal : http://www.echofab.org/

FabLabs au Québec : http://fablabs-quebec.org/

WANGER FAMILY FAB LAB du Museum of science + industry de Chicago : http://www.msichicago.org/whats-here/fab-lab/

Exposition FABLAB CCSTI Grenoble  : http://www.ccsti-grenoble.org/02_programme.php?code_ana=FAB

Exposition MULTIVERSITÉS CRÉATIVES au Centre Pompidou : http://www.cnac-gp.fr/Pompidou/Manifs.nsf/0/606C6C4FA276DED6C125795F003B21FA?OpenDocument&sessionM=2.2.2&L=1

Rapport  FABLABS TOUR D'HORIZON : http://fing.org/?Tour-d-horizon-des-Fab-Labs

Réseau social FING http://www.reseaufing.org/

FAbAcademy : http://www.fabacademy.org/

Charte Fablab du MIT : http://fab.cba.mit.edu/about/charter/

 

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Eduperformance
  • 31 mai 2012 à 10 h 10

Un grand potentiel

C'est la première fois que j'entends parler de ce concept et je pense que le potentiel de créativité qu'il apporte est gigantesque, affaire à suivre !

Répondre