Par Louis-Martin Essono  | lm.essono@cursus.edu

Côte d'Ivoire : le web au service de l'agriculture villageoise

Créé le dimanche 14 octobre 2012  |  Mise à jour le vendredi 3 juin 2016

Côte d'Ivoire : le web au service de l'agriculture villageoise

L'agriculture en Afrique, bien souvent assimilée à l'or vert, représente près de 80% des revenus de nos pays. Dans le continent, en effet et malgré la présence des minérais comme le pétrole, l'or, la bauxite, le fer, etc., l'agriculture continue d'être la première source d'un modique enrichessement en faveur des paysans, lesquels ne s'accommodent guère de l'innovation technologique appliquée à l'agriculture et qui viennent changer leurs méthodes culturales traditionnelles. Ce domaine demeure donc l'espoir des peuples de notre continent et en particulier des femmes, qui apprennent à devenir fiers de leurs pratiques. Il y a deux ans, à Montpellier, le sujet a préoccupé tous les pays du Sud qui avaient suggéré d'adopter la formation à distance dans ce secteur. Ce désir avait été si préoccupant que les représentants des pays avaient proposé de se constituer en réseau pour favoriser l'enseignement agricole.

Les nouvelles technologies apparaissent donc aujourd'hui comme un outil incontournable pour le développement de l'agriculture en Afrique et dans les pays du Sud. Plusieurs organismes comme le CTA et ses différentes ressources en ligne, l'Anafe, le Ruforum, l'Icraf et  le Gfar, qui utilisent les Tic dans la vulgarisation, l'enseignement et le développement de l'agriculture en Afrique en partenariat avec les différents instituts de recherche dédiés à l'Agriculture, tentent de mettre en oeuvre ces objectifs. Les pays de l'Océan Indien se sont aussi regroupés pour améliorer l'agriculture en fonction de leur environnement et s'adapter au changement climatique. Ces initiatives, qui se particularisent de plus en plus à travers les pays, montrent l'intérêt que, désormais, l'on commence à prendre pour le secteur agricole et le développement total des pays pauvres.

Rapprocher la recherche en agronomie des agriculteurs

 

Mais malgré tous ces efforts, le fossé qui sépare la recherche en agronomie et les pratiques agricoles demeure un problème crucial. On saluera donc l'initiative prise par une dizaine d'instituts de recherche agricole en Côte d'Ivoire, qui se sont unis pour créer une plateforme en ligne de vulgarisation de leurs recherches, afin d'en rendre les résultats directement accessibles et utilisables par les agriculteurs de leur pays. Cette initiative bénéficie du financement du Fonds interprofessionnel de recherche et de conseil agricole (FIRCA) et associe aux chercheurs des professionnels de la communication scientifique, chargés d'élaborer les supports les plus efficaces en direction des agriculteurs. Ce sont d'aillleurs les organisations professionnelles agricoles qui sont visées en premier lieu, dans la mesure où elles pourront ensuite diffuser les pratiques et techniques agricoles auprès de leurs membres. L'objectif affiché de mise en ligne de cette plateforme est d'augmenter la production agricole de la Côte d'Ivoire dans un premier temps, et de l'Afrique de l'Ouest ensuite. 

On peut espérer que cette intiative, menée par des agronomes exerçant dans leur pays, connaîtra plus de succès que les initatives similaires menées de l'extérieur, qui se sont malheureusement caractérisées par une mise à l'écart des cultures locales et des comportements sociologiques des bénéficiaires et surtout par une exhortation à l'application aveugle et "scientifique" des nouvelles pratiques.  

Les agronomes ivoiriens font connaître leurs travaux. SciDev.net, 14 août 2012.

La plateforme n'est pas encore ouverte. Pour en savoir plus sur ce projet, vous pouvez vous adresser directement au FIRCA via ce formulaire de contact

Photo : fèves de cacao, Côte d'Ivoire. eosclub via photopin cc

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire