Par Francine Clément  | f.clement@cursus.edu

Les musées expérimentent avec Twitter

Créé le mardi 5 février 2013  |  Mise à jour le samedi 23 mars 2013

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Les musées expérimentent avec Twitter

Les musées sont présents sur la plateforme de microblogging depuis déjà quelques années ; Twitter a d'abord été -et demeure- un outil efficace pour faire connaître ses activités en cours ou à venir. On y "vend," en 140 caractères ou moins, les expositions, les conférences, les projections, les activités éducatives,  parfois à l'aide d'offres spéciales, de concours, de rappel des journées et des heures habituelles de gratuité. On mentionne au visiteur qu'il ne reste plus que quelques jours pour voir telle ou telle exposition, qu'il y a des promotions saisonnières  à la boutique, etc.

On reprend donc sur le compte Twitter ce qu’on peut trouver comme informations pratiques sur les sites institutionnels de musée, mais de façon plus personnelle, plus actuelle, plus rapide, et bien sûr, plus concise. Si le site Internet du musée en est la porte principale, imposante, voire figée, son compte Twitter serait plutôt l'entrée de derrière, jamais verrouillée, la porte de service moins intimidante, où on nous accueille de manière plus détendue et avec moins de décorum.

À l'aide de Twitter, le musée peut également donner les nouvelles les plus récentes en lien avec l’actualité de sa discipline et partager les événements très récents qui s'y déroulent, par exemple la naissance d’un animal au zoo, l'arrivée de la toute nouvelle acquisition, .... On peut y faire des liens avec l’actualité très générale ; on a pu lire la suggestion Stay warm in the museum lors des journées récentes de grand froid en Amérique. Autant de message qu'il serait plus difficile de transmettre aussi rapidement sur le site du musée ou même sur le blogue institutionnel.

Twitter peut servir également à créer, personnaliser et renforcer le lien du musée avec les visiteurs, par exemple quand on reprend (RT) leurs "tweets" positifs ou les photographies de leur visite in situ sur le compte officiel du musée, une façon de réaffirmer l'importance des visiteurs pour le musée, le rendant de ce fait plus accessible, d'une nouvelle manière,  et ouvert, notamment, au dialogue.

Le fait qu'il soit possible d'accompagner les tweets de photographies, de vidéos, de liens vers des articles de journaux, vers des pages Facebook, d'autres sites de microblogging, etc. les rend non seulement attrayants mais permet d'élargir la plateforme muséale à une richesse de contenus concentrés en très peu d'espace virtuel, telles des fenêtres de découverte par lesquelles il est également permis d'interpeler les répondants des musées.

Des expériences purement twitteresques

Des événements sont créés expressément pour la twittosphère muséale. On mentionnera ici le tweetup, durant lequel des abonnés Twitter d'un musée sont invités à visiter, par exemple, une exposition, et à la commenter sur Twitter pour leurs propres abonnés en utlisant un mot-dièse (hashtag #) dédié à cette fin. Leurs commentaires sont ainsi visibles de tous. Parfois, leurs tweets sont projetés en direct dans le musée, à la manière d'un livre d'or virtuel live de l'appréciation du public, de ses points de vue, de ce que lui inspirent les oeuvres ou objets exposés. On peut voir l'invitation à un evénement récent organisé à l'American Museum of Natural History (#OGKtweetup) et un autre au Museum of American History, qui s'est tenu le 19 février dernier dans le cadre de la Social Media Week de Washington et qu'on a pu suivre au #SITweetup.

Un événement twitter a également été créé pour le Nouveau Festival du Centre Pompidou, par lequel on invite les visiteurs de l'édition 2013 à en discuter sur Twitter en utilisant le mot-dièse #Nfestival. De son côté, le Getty (Museum et Conservation Institute) a lancé le #gettyvoices, la voix Twitter des employés du réputé centre californien. Chaque semaine, un employé du Getty écrit un article sur le blogue institutionnel, The Iris, et fait un suivi Twitter (et Facebook) durant la semaine suivant la parution, pour discuter et échanger avec le public, répondre aux questions.

Askacurator.com organise régulièrement des événements sur Twitter, intitulés tout simplement #askacurator, durant lesquels le public peut adresser ses questions aux conservateurs des musées participants qui répondent à l'aide du même mot-dièse. Il faut une bonne dose d'ouverture de la part les musées pour accepter de créer ces événements ouverts à tous et à tous les commentaires, sans censure possible. En effet, on s'y expose aussi à de possibles commentaires négatifs, à des controverses, comme ça a été le cas l'automne 2012 pour la Tate, qui a été l'objet de nombreuses questions posées durant #askacurator sur la commandite privée d'une exposition et sur la neutralité de l'institution.

Le 1er février dernier, le #followamuseum permettait de faire des suggestions de musées à suivre sur Twitter ; les avis sont venus du public, des associations de musées, des musées eux-mêmes. Cet événement twitter a été créé par Museum140, un groupe qui se consacre à des projets faisant le pont entre les amoureux des musées grâce aux médias sociaux et qui les archive sur son site. #adoptamuseum en est un autre exemple et a pour but de publier sur Twitter des suggestions de musées qui gagneraient à être connus, la règle, cette fois, étant que les musées eux-mêmes, ou leurs employés et administrateurs, n'ont pas le droit de participer, les suggestions étant vraiment des coups de coeur du public pour une institution muséale méconnue.

#jourdefermeture

#jourdefermeture a lieu tous les lundis et mardis depuis quelques mois. Le Musée de Cluny, du Quai Branly et le Musée-Château de Boulogne-sur-Mer sont à l'origine de cette expérience extrêmement intéressante qui permet de montrer et d'expliquer ce qu'on voit plus rarement d'un musée et qui demeure mystérieux pour les visiteurs  : les coulisses des musées, le travail des employés de musées. On y voit autrement les oeuvres et les objets de collection : sur les tables de travail, en train d'être démontés, encaissés, examinés, photographiés de près. Cette façon de les donner à voir, plus difficile en salle d'exposition, nous les rend familiers, comme si la collection nous était rendue, qu'elle pouvait vraiment nous appartenir et qu'elle devenait plus concrète à nos yeux, non pas uniquement un ensemble d'objets à vénérer de loin, à travers des vitrines, mais des oeuvres concrètes de bois, de bronze, qu'on peut voir, toucher et déplacer. La plateforme Twitter permet cette incroyable expérience de médiation, d'ouverture et de rapprochement entre le musée et ses visiteurs.

À sa façon, #jourdefermeture démocratise un peu le monde muséal : petites et grandes institutions s'y retrouvent sur le même pied et participent à l’échange, quoique le temps qu'on y consacre est peut-être plus difficile à trouver pour les professionnels des petites institutions,  et bien que la chaîne de décision -quoi montrer et quoi ne pas montrer- soit sans doute plus longue et plus complexe au sein des grandes organisations. À lire les entrées de #jourdefermeture et les échanges entre les twitters des musées eux-mêmes, on voit un rapprochement entre ceux-ci : ils se répondent, s'interpellent, comparent leurs entrées. Il semble que l'événement hebdomadaire contribue, aussi, à échanger des façons de faire et à créer ou resserrer les liens entre les professionnels des musées participants, qui sont une vingtaine maintenant, non seulement français mais aussi en provenance de la Suisse et du Québec.  Il y a eu, par exemple, un échange sur un type d'éclairage maison pour les objets de collection, présenté sur #jourdefermeture par le Musée Jeanne-Albret, de façon très ouverte, un DIY ingénieux à faire connaître, notamment, dans mon propre milieu d'enseignement de la muséologie, où les moyens de fonctionnement peu coûteux sont enseignés parce qu'ils sont indispensables à un grand nombre d'institutions muséales. Pour cet espace d'échange, d'ouverture et de rapprochement avec le public, #jourdefermeture est à suivre absolument.

LIENS

#jourdefermeture : @museecluny, @quaibranly, @chateaumuseebsm, @MusJeanneAlbret, @MuseeOrsay, @MuseeLouvre, @MuseesHteSaone, @centrepompidou, @chantillydomain, @CVersailles, @M2GMeaux, @artsetmetiers, @ChateauNantes, @MAHGeneve, @macmtl, @mnbaq, @mcqorg, @PointeaCalliere, @mbamtl, @MuseeMcCord

Askacurator.com : #askacurator

Museum140.com : #followamuseum, #adoptamuseum 

Illustration titre : Entrée Twitter de @MusJeanneAlbret 

Illustration corps de l'article : résultat de recherche sur Twitter avec le mot-dièse #jourdefermeture

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire