Par Élodie Lestonat  | e.lestonat@cursus.edu

Réseaux sociaux pour la classe : place à l'image !

Créé le lundi 21 avril 2014  |  Mise à jour le mercredi 21 mai 2014

Recommander cette page à un(e) ami(e)

Réseaux sociaux pour la classe : place à l'image !

L’introduction des médias sociaux dans le cadre des apprentissages fait son chemin. Nul ne peut dire si cette tendance sera suivie à long terme. Cela étant, la classe étant un lieu privilégié pour les apprentissages, on peut se poser la question suivante : Faut-il que les enseignants succombent à l’appel des médias sociaux ?

Les médias sociaux, nouvel outil d'apprentissage

La formidable évolution d’Internet durant la dernière décennie a obligé notre société à réfléchir sur les moyens de son introduction dans le cadre de la formation. De ce fait, les enseignants sont aujourd’hui nombreux à utiliser le numérique de diverses façons et selon le contexte d’apprentissage. Mais cela signifie-t-il que l’école doit aussi former aux médias sociaux ? La réponse à cette question ne peut être tranchée. Elle nécessite des nuances car nous n’avons que peu de recul sur l’importance qu’il est nécessaire de leur accorder et sur les avantages qu’ils pourraient proposer dans la formation. Sauf pour quelques formations professionnelles et universitaires qui sont spécialisées dans ces domaines, les interrogations ont du mal à trouver des réponses. Est-ce utile de s’appuyer sur ces réseaux pour former le citoyen de demain ? N’est-ce pas dangereux de recourir à des applications «à la mode» qui auront disparues dans quelques années ?

Le débat est loin d’être clos. Mais au-delà de ces questionnements, quelles sont les pratiques existantes ?

Il y a quelque temps, Thot cursus vous avait présenté quelques utilisations pédagogiques de Twitter et Facebook en histoire. Des exemples qui illustrent parfaitement un processus et une réflexion pédagogique rigoureuse. Notre rédactrice Francine Clément rapportait les observations de Laurence Juin, enseignante, qui constatait un réel avantage dans sa pratique : « par ce jeu de rôle imposé, les élèves s’appliquent et s’impliquent davantage, grâce à l’écriture collaborative et la mutualisation des documents. L’élève n’écrit pas seulement pour lui et il s’investit dans la tâche parce qu’il sait être lu».

Les innovations pédagogiques que permettent les nouveaux médias sociaux.

Les propositions pédagogiques utilisant Twitter et Facebook font leur chemin. Qu'en est-il des nouveaux réseaux sociaux tels qu’Instagram et Pinterest ? Quels sont les avantages pédagogiques de ces nouveaux outils qui peuvent être mis en avant ?

Réservés pour une large part aux loisirs ou à un usage professionnel et commercial, il est normal d’être sceptique sur l’incursion de ces outils dans le domaine scolaire. La peur des médias sociaux peut être entendue mais il peut aussi être utile de former les élèves (qui connaissent ces applications mais n’en sont pas pour autant utilisateurs) à leur utilisation et de les sensibiliser aux risques liés à leur pratique plutôt que de l’éviter. L’information et la prévention participent aussi à la formation citoyenne des élèves. De plus, ces applications sont intéressantes car elles sont forces de mobilisation et de motivation. Ceci est dû autant par le côté largement visuel sur lequel ils se basent que sur la mutualisation et les échangent qu’ils favorisent.

 1. Avec Pinterest

"To pin" en anglais signifie « punaiser ». Pinterest est la contraction de pin et interest. Comme Instagram, l’utilisateur, le pinner (ou pinneur ou pinneuse) peut afficher ses photos, ses vidéos, ses commentaires sur son ou ses  tableaux, les fameux « boards », les classer dans différentes catégories et les partager via les réseaux sociaux, sauf Facebook. Un outil qui s’apparente à la fois à un carnet de tendances virtuel et à un gestionnaire de favoris visuel et social.

 L’intérêt de cette application est la fonction Pin It (à ajouter dans sa barre personnelle de favoris) qui permet de punaiser sur son tableau n’importe quelle photo disponible sur Pinterest mais aussi sur le Net. De plus, il est possible de « repinner » à la manière d’un « retweet » (Twitter) ou du « reblog » (Tumblr) c’est-à-dire de diffuser la production d’autres contributeurs sélectionnés. Connaissant un grand succès, Pinterest est la cible privilégiée des site de vente en ligne et des marques qui dispose là d’un moyen peu coûteux pour se faire connaitre et déclencher coup de cœur et achat.

Après avoir exploré toutes les possibilités offertes par Twitter, Laurence Juin explore à nouveau les médias sociaux pour les introduire dans sa pratique pédagogique. Elle explique sa démarche et son dispositif sur son blogue.

Sa démarche d'utilisation de Pinterest est très réfléchie puisque les conditions de mise en œuvre de ce projet reposent sur la définition des objectifs certes mais aussi sur l’organisation de l’activité dans et en dehors de la classe.

Ainsi il apparait nécessaire que l’élève se prépare au cours. Le tableau / board est aussi utilisé en amont, pour que l’élève qui le souhaite puisse se familiariser avec les documents et la thématique. Comme le souligne Laurence Juin « il s’agit d’amener l’élève à découvrir une thématique, à y réfléchir et à poser une hypothèse de réponse ». Dans un second temps ; l’élève devient contributeur par rapport à une consigne précise. Les pins d’images, photos, deviennent aussi des supports de production écrite.

Les avantages d’une telle démarche sont multiples :

- L’élève travaille sur une source documentaire et participe activement à la création d’une nouvelle ressource. Sa production est un résultat réfléchi qui doit être argumenté.

- L’espace crée peut être un compte classe mais aussi un compte élève. Il peut aussi mobiliser l’ensemble de l’équipe pédagogique ce qui offre de nombreuses possibilités lors de la mise en place de projets.

- Il est intéressant de noter que la pratique ne se limite pas à un seul outil. L’enseignante prend le parti de multiplier et donc de former à l’utilisation croisée des médias sociaux comme Twitter et Gmail/ Gdrive ou Google Hangout.

Comme tout autre outil, il est indispensable que le pédagogue se familiarise avec Pinterest, qu’il en connaisse les fonctionnalités et la manière dont il peur l’insérer dans son scénario pédagogique. Mais il faut aussi se permettre d’innover, et savoir progresser et apprendre de ses difficultés et tâtonnements. Dans une dynamique collaborative, les forums mais aussi les élèves sont des alliés de poids pour l’enseignant.

 2. Avec Instagram

Instagram est une application pour smartphone doublée d’un réseau social dont la finalité est de partager des photographies. L’utilisateur dispose d’un « mur » c’est-à-dire une page personnelle sur laquelle il affiche ses réalisations photographiques. Il peut aussi partager sa photo via Twitter, Facebook, Tumblr, ...; ce qui multiplie les contacts et les opportunités de monter sa production. Les membres du réseau, les abonnés, se chargent ensuite de laisser des commentaires ou indiquer s’ils ont apprécié. L’intérêt de cette application est la simplicité de la retouche des clichés pris avec un smartphone auquel on donne l’aspect d’un polaroid (un carré) et un côté vintage (les filtres et les contrastes). La recherche du piqué et du grain n’est pas l’objectif de cette application, mais l’effet obtenu est agréable pour la plus banale des photos.

Il faut savoir que cette application est dans le giron de Facebook qui l’a rachetée pour 1 millions de dollars et attire plus de 30 millions d’utilisateurs, concurrençant Pinterest autre application spécialisée dans le partage de photographies via un réseau social.

Qu’il s’agisse d’organiser un concours photos (très fédérateur après un voyage ou une sortie scolaire), ou encore d’écrire un texte sur ses photos (poème ou Haïku ou descriptif ou travail sur le message publicitaire ou slogan en communication et marketing….) , les possibilités sont là encore intéressantes à explorer.

Instagram est un outil intéressant grâce à la retouche d’images mais cet outil a quelques inconvénients. Cependant on peut contourner l’impossibilité de « reposter ou retweeter» une photo grâce à l’application gratuite « Repost » (disponible sur iOSet Google Play) qui se charge de reposter la photo Instagram sélectionnée et mentionne l’auteur du post. On citera aussi l’application Socialshaker (payante) qui permet d’organiser un concours photo en passant par l’application Instagram. Un investissement à considérer si des ateliers et des projets photographiques sont à mener dans les établissements. Enfin, en ce qui concerne la production d’écrit sur une image, Overgram peut être recommandé. Les typographies sont diverses ce qui permet d’ajouter un côté ludique à la valorisation de l’image. Seul bémol, reste le « watermark » (sorte de filigranne) Overgram de la version gratuite.

Quels que soient les champs disciplinaires, l’outil est intéressant car il favorise la recherche des apprenants et une production personnelle réfléchie qui au final est le reflet de l’implication de l’élève lui-même. Le site ticeduforum.akendewa.fr propose une infographie (en anglais) et des propositions sur des applications possibles. Leur intérêt est de permettre d’éluder les problèmes liés à la diffusion d’images de personnes physiques, puisque les activités repose sur des clichés d’objets mais aussi à une trop large diffusion sur le réseau car le postulat de travail est d’utiliser les hashtags spécifiques à la classe et/ou au projet.

Cependant, d’autres voies sont à explorer, notamment dans le cadre de travaux et d’activités en communication (champ disciplinaire incontournable des formations tertiaires). L’utilisation conjuguée des différentes applications citées ci-dessus permettent d’envisager des challenges en création de flyers (prospectus), de projets de campagne de communication par voie d’affichage, site,… voire de réflexion autour de lieux à privilégier pour l’administration d’une enquête par questionnaire.Un bon moyen de stimuler de futurs « chargés de com ».

Illustration : Twin Design / Shutterstock.com

Références

 Clément, Francine. "Réinventer le manuel d’histoire à l'aide des médias sociaux." Thot Cursus. Date de publication 21 janvier 2014. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/21334/reinventer-manuel-histoire-aide-des-medias/.

Wascowisk, Mylène. "Instagram : mode d’emploi." Marie Claire. Consulté le 16 avril 2014. http://www.marieclaire.fr/,instagram-achat-facebook-mode-d-emploi,20258,495730.asp.

 Juin, Laurence. "Utiliser Pinterest en classe: trois exemples d’usage | Ma onzième année et les suivantes..." Ma onzième année et les suivantes... Date de publication 11 mars 2014. http://maonziemeannee.wordpress.com/2014/03/11/utiliser-pinterest-en-classe-trois-exemples-dusage/.

Juin, Laurence. "Tutoriel pinterest." Upload & Share PowerPoint presentations, documents, infographics. http://www.slideshare.net/fullscreen/Laujuin/tutoriel-pinterest-26310117/1.

 Ropars, Fabian. "Instagram : 7 outils pour les community managers." Blogdumoderateur.com. Date de publication 25 mars 2014. http://www.blogdumoderateur.com/outils-instagram/.

 Mian, Bi Séhi Antoine. "Les usages pédagogiques de Instagram." Ticeduforum. Date de publication  septembre 2013. http://ticeduforum.akendewa.net/les-usages-pedagogiques-de-instagram/.

 

 

 

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire