Par Élodie Lestonat  | e.lestonat@cursus.edu

Concevoir des simulations en formation - 1ère partie : éléments généraux

Créé le lundi 6 octobre 2014  |  Mise à jour le mardi 17 mai 2016

Concevoir des simulations en formation - 1ère partie : éléments généraux

La scénarisation pédagogique ne cesse de s’enrichir d’approches diversifiées et novatrices. Ces innovations sont rendues possibles grâce au formidable essor des solutions et des applications informatiques et numériques qui élargissent l’éventail des démarches pédagogiques autant qu’elles les complexifient.

Images, sons, vidéos, animations, liens réseaux sociaux, … offrent d’infinies possibilités pédagogiques lors du travail de scénarisation. Ces ressources sont autant de facilitateurs d’apprentissage car elles offrent une interface favorisant l’attention et la mobilisation des apprenants.

Mais il ne s’agit pas de saupoudrer à l’envie une formation à distance de ces médias pour que l’engagement des apprenants soit assuré. En effet, il ne peut être efficient que si le choix des ressources est cohérent et s’inscrit de façon logique dans le scénario pédagogique. Plus encore, cette exigence devient cruciale lorsque la démarche pédagogique repose sur une série de phases nécessitant la participation immédiate de l’apprenant qui détermine par ses choix le résultat du processus proposé. C’est le cas des simulations.

La simulation place l’apprenant en situation quasi-réelle

Les simulations constituent une technique qui propose un parcours guidé basé sur des situations réelles permettant d’amplifier certains aspects d’un environnement et de pratiques (en lien avec le monde professionnel le plus souvent). Les apprenants sont donc plongés en situation « immersive », l’apprentissage reposant sur une implication directe des apprenants qui de par leurs choix conditionnent le résultat final. La simulation offre de nouveaux horizons car elle permet de maintenir l’apprenant impliqué dans son apprentissage, motivé de par le rôle qu’il joue dans la construction de son parcours et dans l’expérimentation qu’il peut tenter.

La simulation propose une palette d’actions d’une formidable richesse. Ainsi, à l’observation et à l’analyse viennent s’ajouter le ressenti et l’action. On comprend dès lors que la simulation soit intégrée dans les dispositifs de formation professionnelle qui requièrent des habiletés dans l’interprétation de situations managériales et d’environnement professionnels, notamment dans le cadre de conduite de projet.

Entreprise, armée, santé, aéronautique…sont des domaines qui depuis longtemps ont compris l’intérêt de proposer des situations issues du réel pour mieux former leurs équipes à anticiper et réagir face aux évènements, développer leurs compétences techniques tout comme les "soft skills".

La simulation développe l'engagement

L'engagement est un terme d'origine anglosaxonne qui s'approche des notions de motivation et d'implication. La dimension personnelle est fondamentale puisqu'à la motivation viennent s'ajouter l'action et le retour d'expérience. La simulation repose donc essentielement sur la boucle de l'engagement : motiver, rendre actif, communiquer.

L'approche utilisée par la simulation est essentiellement constructiviste (Jean Piaget 1964) puisque c'est par une action d'exploration et de mise en pratique (virtuelle) que l'apprenant met en oeuvre son apprentissage. C'est donc par son action propre, par une suite d'étapes successives, par la construction de stuctures mentales logiques, qu'il est à même d'assimiler de nouvelles connaissances et de les appliquer à un environnement différent.

La simulation s’adapte au grain pédagogique

Il convient à ce stade de différencier simulation et jeux sérieux bien qu’il existe d’étroites similitudes. En effet, le « serious game » s’est aujourd’hui complexifié, (reprenant la trame usuelle du jeu vidéo) et propose une situation à multiples options et issues possibles, et permet en ce sens de développer des objectifs d’apprentissages multiples.

Il existe cependant certains points commun entre simulation et jeu sérieux.  Ainsi la situation proposée doit déboucher sur une solution (ou plusieurs), ne génère aucun gain (sinon celui d’apprendre), l’apprentissage se fait uniquement par le jeu et doit permettre à l’apprenant/joueur d’atteindre une habileté par une série de progression dans les connaissances, les concepts, les compétences ou les capacités (Sutton-Smith, 2001; Salen, 2003).

La simulation est davantage adaptée au grain pédagogique car il s’agit de mettre en pratique une compétence ou une capacité précisément identifiée dans la présentation du module alors que les jeux sérieux font aujourd'hui de plus en plus appel à plusieurs habiletés.

Cependant la simulation est elle-même plurielle. Les formes qu’elle adopte permettent une utilisation circonscrite à un seul module tout comme devenir le fil conducteur d’un parcours qui peut concerner l’ensemble de la formation. Sur ce point la simulation trouve sa place dans la granularité pédagogique et sa cohérence par rapport à l’ensemble du scénario pédagogique.

Les formes de la simulation

Selon leur degré de complexité, selon les domaines d’exploitation de l’apprentissage par simulation, on trouve de nombreuses typologies des simulations. Afin de simplifier la présentation, on peut se limiter dans un premier temps à utiliser le critère du degré de complexité d’interaction, on peut proposer la classification de Horton (2000):

  1. Les simulations uniques ou « one shot simulations", sont utilisées pour un apprentissage basé sur une activité identifiée. Elles sont largement guidées par un plan d’action et une solution unique. Les apprenants bénéficient de la possibilité de faire des erreurs, de les corriger en revenant en arrière et de reconsidérer à nouveau leur choix.

    Cependant à la différence des tests l’erreur n’est pas sanctionnée par un score. Il s’agit d’amener l’apprenant à comprendre que son choix n’est pas opportun et à l’informer des conséquences attendues. L’apprenant corrigé donc de lui-même son choix tout en intégrant les raisons qui l’amènent à ce choix corrigé.
     
  2. L’apprentissage par l’exemple «Learn by example simulations » propose des situations où chaque détail peut avoir son importance pour la suite du parcours et la réalisation du résultat. A chaque étape, l’apprenant fait un choix qui l’oriente dans une voie. Cependant la construction du storytelling permet à un moment donnée de changer d’option et d’aboutir une des solutions attendues par le concepteur pédagogique. C’est parfois par des voies détournées que l’apprenant comprend les choix initiaux qu’il eu été utile de faire.
     
  3. Les microcosmes « microworlds »: ces simulations sont directement inspirées du réel et de la complexité des choix possibles. Ce type de simulation offre aux apprenants l’opportunité d’user de leur expérience et de leurs connaissances personnelles et professionnelles tout en développant leur capacité à tirer les leçons de leurs habitudes.
     

 Ces éléments généraux permettent de comprendre les principes sur lesquels reposent les simulations pédagogiques : immersion, interactivité, engagement, ludification. Afin de rentrer dans la conception même d'une simulation intégrée à la formation, Thot cursus vous propose la semaine prochaine de vous familiariser à l'écriture du storytelling de la simulation.

Références

Julien. "Le blog d'e-teach | e-learning & serious games." Engage your learners with great e-learning solutions | e-teach, a swiss based company founded in 1999 (blog). 9 janvier 2014. http://www.e-teach.ch/blog/index.php.

Majumdar, Arunima. "Simulations in e-Learning: The power of experiential learning." elearning and Learning Management System LMS blog by GCube (blog). December 10, 2013. http://www.gc-solutions.net/blog/simulations-in-e-learning-the-power-of-experiential-learning/.

Lateef, Fatimah. "Simulation-based learning: Just like the real thing." National Center for Biotechnology Information. Date de publication 14 novembre 2009. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2966567/.

Illustration :  Businessman in video game - Nomad_Soul - Shutterstock.com

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire