Par Christine Vaufrey  | redaction@cursus.edu

Une journée dans les collections du MET

Créé le mardi 16 décembre 2014  |  Mise à jour le mardi 16 décembre 2014

Une journée dans les collections du MET

La plupart des musées d'une certaine importance autorisent la consultation en ligne d'une partie au moins de leurs collections. Si, dans les musées nationaux français, on devine la terreur de la copie et de la diffusion sauvage sous chaque page présentant les oeuvres (vignettes minuscules et/ou en basse définition, mentions de copyright omniprésentes, options de partage limitées), certains musées américains ont fait de cette mise en ligne un axe majeur d'élargissement de leurs publics et de création de communautés.

Parmi ceux-ci, le Metropolitan Museum of Art de New York se distingue par le nombre d'oeuvres mises en ligne (plus de 400 000) et par l'originalité des options de consultation, voire d'utilisation.

 

Une collection, de multiples chemins

Collection : dès la page d'accueil, tout est dit. L'image y prédomine et chaque fragment annonce une manière particulière de naviguer parmi les oeuvres. Si l'on souhaite avant tout découvrir les oeuvres une par une, on choisira Artwork of the Day (une oeuvre nouvelle par jour, abonnement possible via un fil RSS), Highlights of the Collection (propositions d'oeuvres remarquables sélectionnées par les conservateurs des 17 départements du musée) ou tout simplement The Collection Online, qui vous invite à explorer les oeuvres de quelques artistes / périodes artistiques exceptionnels. On peut aussi opérer sa propre recherche grâce à une barre de menu à 5 entrées : artiste / fabricant / culture, type d'objet / de matériau, origine géographique, date / période, département du musée. 

Si l'on s'intéresse à l'histoire de l'art, on consultera avec profit la Timeline of Art History, qui replace toutes les oeuvres présentées au MET sur de nombreuses lignes de temps. L'entrée se fait bien sûr par période, mais aussi par ensemble géographique ou par thème. L'ensemble est extrêmement bien documenté et de multiples croisements permettent d'appréhender les influences entre les art, mouvements, artistes. 

Mais jusque là, rien de révolutionnaire, en-dehors du fait que vous pourrez télécharger une image de bonne qualité de toutes les oeuvres présentées qui sont tombées dans le domaine public. Le meilleur se trouve pourtant en-dessous : le MET valorise l'expertise et la sensibilité artistique de son personnel au travers de deux sections spécifiques.

 

L'expertise des conservateurs rien que pour vous

Connections permet à des collaborateurs occupant des postes divers de présenter un ensemble cohérent de 24 oeuvres autour d'un thème. 100 personnes (dont une écrasante majorité de femmes) se sont ainsi prêtées au jeu. En cliquant sur un portrait, on accède à un diaporama des oeuvres en plein écran, accompagné de la voix du curateur qui explique (en anglais) sa démarche et le lien entre les oeuvres et son métier. Chaque oeuvre ainsi présentée peut facilement être remise dans son contexte, là encore grâce à une barre de menu. La vidéo est chapitrée oeuvre par oeuvre et aucune ne dépasse 4'30 mn. Pour vous faire une idée, voyez par exemple le diaporama préparé par Alice Schwarz sur Les mains, ou encore celui de Wendy Stein sur L'écriture

82nd & Fifth (localisation du MET à New York) constitue une collection à part entière : celle des interventions de 100 curateurs du MET dont chacun présente une oeuvre qui a changé sa manière de voir le monde. La mise en scène des oeuvres est superbe : plans rapprochés sur des détails, jeux de lumière, déplacements de la caméra... tout est fait pour immerger l'utilisateur dans l'oeuvre, en se laissant porter par le commentaire très accessible de celle ou celui qui l'a élue entre toutes. Ces vidéos sont sous-titrées en 11 langues, dont le français, l'arabe ou l'espagnol. Et surtout, cette superbe série est accessible sur téléphone mobile et tablette via une application dédiée gratuite pour IOS ou Android. Et l'on découvre alors que l'on peut être touché par des objets que l'on imaginait très loin de soi. Par exemple, un koto (instrument de musique japonais) décoré du XVIIe siècle (épisode Gratitude http://82nd-and-fifth.metmuseum.org/gratitude  présenté par J. Kenneth Moore) ou encore un photogramme contemporain réalisé par Adam Fuss (Episode Love http://82nd-and-fifth.metmuseum.org/love présenté par Mia Fineman)...

 

Explorez les correspondances cachées entre les oeuvres

 

Arrêtons-nous enfin sur la section One Met. Many Worlds qui met cette fois l'utilisateur au coeur du dispositif d'exploration. Vous êtes ici invités à sélectionner des fragments d'oeuvres et à les associer deux par deux, sur la base de deux concepts antonymes. Par exemple, froid / chaud, noir / blanc, lumineux / sombre... ou toute autre paire de votre choix ! Là encore, l'application est disponible en 11 langues. La constitution de paires se fait en un clin d'oeil, vous pouvez ensuite publier votre création dans la galerie des visiteurs sur Tumblr et la partager via les réseaux sociaux habituels. Au-delà du jeu, vous pouvez bien sûr explorer l'oeuvre choisie dans ses moindres détails et la placer dans son contexte artistique via une fiche dédiée. 

Certes, l'exploration des collections en ligne du MET ne vaut pas une balade à New York ni la visite du célèbre musée. Mais elle vous évite malgré tout la file d'attente de plusieurs heures, les kilomètres de couloirs dans des bâtiments immenses, la foule qui vous cache la vue des oeuvres les plus populaires. Vous êtes chez vous, vous êtes au MET, profitez-en pendant les congés d'hiver !

Metropolitan Museum of Art, Collection. Consulté le 16 décembre 2014. http://www.metmuseum.org/collection

À lire aussi :

Clément, Francine. "Un musée et ses chefs-d'oeuvre sur la Khan Academy." 2 décembre 2014. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/24645/musee-ses-chefs-oeuvre-sur-khan/#.VJBQV2SG-9c

Clément, Francine. "Les visages du digital au musée." 21 octobre 2014. http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/24361/les-visages-digital-musee/#.VJBQumSG-9c.

 

 

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire