Par Evelyne Jardin  | e.jardin@cursus.edu

Des vêtements qui captent

Créé le samedi 24 janvier 2015  |  Mise à jour le lundi 16 février 2015

Des vêtements qui captent

Avec un nom évocateur, Boehm, cette jeune femme de tout juste 22 ans était toute destinée à une carrière artistique. Mais de bohème, que nenni! Depuis 2007, Nancy Boehm enchaîne les formations (pas moins de quatre écoles en six ans!) et les projets de création avec une prédilection pour les e-textiles.

Le projet Syncopé 1.2

En 2011, pour mon BTS de Design Textile, j’ai crée Syncopé 1.2. C’est un vêtement pour des évènementiels qui s’allume dans le noir et s’éteint tout seul quand l’ambiance est lumineuse”. Comment a-t-elle créé cette e-tenue comportant un vêtement, une coiffe et une pochette aux allures futuristes? “J’ai travaillé à la Blackboxe, un hackerspace parisien aidée par un designer hacker. Il m’a fallu installer 18 LED, 1 pile, 1 capteur (pour mesurer l’intensité lumineuse), 1 carte mère de type Arduino et des files conducteurs pour relier l’ensemble”. Tout ceci représente des heures de travail entre la confection de la tenue et l’installation de tous les composants et bien sûr de nombreux essais-erreurs. “Le projet s’appelle Syncopé 1.2 car j'ai démarré le projet par la version 1.1 que j’ai dû intégralement démonter, la connectivité n'étant pas bonne”. Faut-il ajouter que, conformément à la philosophie des hackerspaces, ce projet est bien évidemment Open Source.

Elle présente elle-même ce projet et son goût pour la création de e-textiles dans cet enregistrement audio.

Plus visuellement, voici Nancy (voir photo) revêtue de son e-vêtement lumineux, pistolet laser au poing qui prend des allures de Lucy de Luc Besson. Et d’ailleurs quelles ont été ses sources d’inspiration pour Syncopé?

La cybernétique

Mon imaginaire, c’est la cybernétique et une représentation du futur à la mode des années 80/90. Je m'inspire des films tels que Tron, Retour vers le futur et de la saga H2G2. J’affectionne aussi la musique industrielle, le bruitisme, la future pop… D'ailleurs, c’est en allant écouter l’un de mes groupes préférés d'électro rock, : Näo, au Cube à Issy les Moulineaux que j’ai rencontré la directrice artistique de ce lieu et que le projet d’exposition est né.” Résultat : au printemps, Nancy et six autres designers en herbe exposeront leurs créations, toutes numériques.

Les autres projets

Actuellement en Master Design d’interaction à l’école Strate, Nancy fourmille d’autres projets, toujours pour créer des e-textiles. Avec My Mute, elle a créé une écharpe - cache oreille qui protège des bruits et qui, en même temps, reliée à une plateforme de collecte de données géolocalisées permet d’enregistrer les niveaux sonores du lieu où l’on se situe. Un 2 en 1 en quelque sorte : protection contre les nuisances et cartographie des ambiances sonores. Trois projets développés par Nancy, dont Syncopé et My Mute sont visibles sur cette vidéo.

Où et quand voir ses créations

  • Donc, exposition au Cube, centre de création numérique, Issy les Moulineaux du 31 mars au 11 avril. Deux  soirs de rencontre avec Nancy Bohem : Jeudi 2 avril, 19h30 ET vendredi 10 avril 2015 19h30
  • Emission Dizaïn sur le thème de la mode, Grand Palais à Paris, 10 avril 2015

Le parcours scolaire de Nancy

  • BAC STI Arts Appliqués à L'Ecole Estienne Esaig
  • BTS Design Textile à l'ENSAAMA Olivier de Serres
  • FCIL (Formation Complémentaire) en Métiers d'art pour la Mode à l'Ecole Octave Feuillet
  • En ce moment : 4e/5e année (BAC + 5 équivalent Master) en Design d'Interaction à Strate, Ecole de Design


Son compte Twitter @Nancybhm1


Définition : le design d’interaction

C’est la création de systèmes et d’objets pour les hommes. Au cœur de la conception, le designer travaille sur des scénarios de vie, définit des usages et crée des services et produits durables, dans une démarche curieuse et collaborative.

Source : site de Strate, l’école de Design de Nancy Boehm

En savoir plus : cette vidéo sur Viméo (en anglais)


Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire