Par Julie Trevily  | j.trevily@cursus.edu

Des programmes d'amélioration de l'alphabétisation innovants

Créé le lundi 16 février 2015  |  Mise à jour le lundi 23 février 2015

Des programmes d'amélioration de l'alphabétisation innovants Accéder aux TIC

L'éducation des enfants dans le monde s'est largement améliorée, notamment grâce aux nouvelles technologies. Pourtant, ce sont presque 250 millions d'enfants de 5 à 12 ans qui ne savent ni lire, ni écrire, ni compter. Pour remédier à cette anaphalbétisation, qui n'est pas sans conséquence pour leur quotidien, fondations, sociétés et ONG travaillent sur des programmes d'alphabétisation dans le monde entier, y compris en Afrique.

"Literacy Boost", une nouvelle approche pédagogique

Mis en place par "Save the children", société fondée en 1919, ce programme s'intéresse moins aux infrastrutures qu'à une approche globale de la lecture. Il s'articule autour de trois axes fondateurs :

  • la formation des enseignants,
  • des évaluations régulières,
  • ainsi qu'une intégration de l'éducation au sein même de la société environnante.
     

Les maîtres apprennent de nouvelles techniques et outils pour motiver les jeunes, tout en bâtissant leur propre socle de compétences. Ces dernières reposent essentiellement sur la connaissance des lettres, la maîtrise des sons, un vocabulaire étendu, une lecture courante, mais également une parfaite compréhension des textes lus.

L'évaluation régulière des formateurs et des apprenants renforce leur motivation tandis qu'une véritable coopération s'organise. Sans livre, ni moyens financiers, la communauté entière doit mettre la main à la pâte pour fabriquer ou partager les ressources.

Le programme "Literacy Boost" de Save the Children encourage les enfants à lire tout ce qui se présente dans leur quotidien (panneaux, publicité...) pour en faire un véritable automatisme.

Mis en place dans 23 pays, le programme semble porter ses fruits. Lancé en novembre 2014 au Congo, le projet vise l'alphabétisation des enfants au niveau élémentaire jusqu'en 2017. Il s'appuie sur la téléphonie mobile, l'internet et les supports multimédias.

D'autres projets similaires en pleine expansion

Des structures, comme l'Unesco, ont fait de l'éducation leur cheval de bataille et ne sont pas en reste pour tenter des expériences éducatives.

C'est le cas du PAJEF (projet d'alphabétisation des jeunes filles et femmes), un programme mené entre 2012 et 2014 dans une société congolaise où le taux d'analphabétisation atteint 58%.

A l'aide d'outils numériques, de téléphones mobiles et d'internet, le PAJEF a permis d'améliorer considérablement le niveau scolaire des fillettes et femmes concernées. Certaines ont même pu obtenir un diplôme, leur ouvrant de nouvelles perspectives d'avenir. Le Kenya et le Nigéria ont désormais adopté le programme pour donner à leurs enfants les compétences de base en calcul, lecture et écriture pour leur permettre d'affronter le quotidien. Des kits numériques sont distribués dans les classes, ils comprennent un ordinateur portable, un vidéoprojecteur, un stylet infrarouge pour écrire sur le tableau numérique et un logiciel adapté. Les contenus sont également diffusés par la télévision sénégalaise afin d'élargir l'accès à ces cours. 

L'alphabétisation a d'importants impacts sur la vie quotidienne des gens, particulièrement pour les filles et les femmes des régions moins développées. Grâce à la lecture, elle accèdent au savoir et à l'autonomie. Elles peuvent ainsi améliorer leur sort, elles et leurs enfants, notamment face à la santé. 

 

Références :

Literacy boost - Save the Children

Le Projet d’Alphabétisation des jeunes filles et femmes au Sénégal devient numérique - Pajef - Unesco
http://www.unesco.org/new/fr/dakar/about-this-office/single-view/news/the_literacy_project_for_girls_and_women_in_senegal_pajef_goes_digital

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire