Par Élodie Lestonat  | e.lestonat@cursus.edu

Le dico hype d'une modeuse

Créé le mardi 7 avril 2015  |  Mise à jour le lundi 20 avril 2015

Le dico hype d'une modeuse

Durant ce week-end, je me suis livrée à une petite expérience sur les connaissances en matière de vocabulaire mode des membres de ma famille. Petite précision : ma famille n’évolue pas dans ce milieu et si elle connait bien la langue de Voltaire, elle n’a qu’une maîtrise des plus réduite du vocable qu’il convient d’utiliser pour être tendance. J’ai donc eu droit à un florilège d’approximations, de définitions complètement farfelues et à de nombreux fous rires.

Mais pourquoi cette dichotomie entre le commun des mortels et cette élite modeuse qui utilise un verbiage réservé ? L’industrie de la mode génère des milliards de chiffre d’affaires et oriente largement nos choix vestimentaires (si, si même si vous croyez que non …). Ne faut-il pas aider les lecteurs à comprendre ce nouveau vocable qui intègre une pléthore d’anglicismes, de catachrèses (usage étiré ou détourné) et de néologismes ? Oui, certainement !... mais la réponse est loin d’être si simple.

Déchiffrer les anglicismes

Il est des mots qui s’imposent dans le paysage littéraire. La presse féminine et masculine dédiée au monde de la mode se plait à utiliser des anglicismes à tout crin, relayés par les modeux et modeuses lors des défilés et soirées branchées, hauts temples du style. On peut trouver les mots suivants, qui ne constitue pas une liste exhaustive et qui est en perpétuelle évolution (la durée de vie de ces mots avoisine 6 mois, un cauchemar pour l’Académie Française !).

Must-have, it-bag, tote-bag, it-girl, look casual effortless, look urban, hipster, preppy, boyish, girly, slip-on, slippers, loafers, sneakers, lows-boots, babies, derbies, slim, skinny, legging, trigging, jean loose, flare, comfy, fluffy, puff, boyfriend(jean), oversize(d), trendy, make-up nude, gloss, bling-bling, teddy, thigh gap, vintages, wish-list, streetstyle, fashion faux-pas, OMG, cheap, crop-top, flashy, color-block, overdressed, fashionista, foodista, mainstream,...

Ces mots ont pourtant leur équivalent en français en dépit du fait que la langue anglaise comprenne un nombre plus important de mots et puisse avoir une signification plus précise. Le blog jaivoulutester.over-blog.com propose de nous éclairer sur la signification de ces mots. La traduction ne se veut pas littérale mais permet de saisir le sens cachés de certains termes avec une bonne dose d’humour.

L’explication à cette utilisation décomplexée de l'anglais viendrait-elle alors du fait que ces mots ne trouvent qu’une traduction française dépourvue de glamour ? Ceci est un peu paradoxal sachant que cette langue continue à faire fantasmer la planète et qu’elle est une des langues les plus parlée au monde. D’autant que les mots en français complètent cette liste pointue, entre néologismes, extensions et catachrèses.

Comprendre les catachrèses

Les catachrèses sont nombreuses et évoluent au gré des saisons car pour être hype (terme dont la signification et l’appartenance est d’une incroyable complexité) il faut être précurseur. Nous trouvons donc « ostentatoire, reposant, naturel, collections « x », mythe, hommage, cultissime, éternel,… ». Ce qui est assez surprenant c’est le détournement des mots de leur sens premier.

Le site issimag nous explique la signification profonde de ces termes. Le plus intéressant est celui de naturel qui ne concerne pas les matières naturelles, mais celles à bases de plastique et néoprène. « Paradoxalement, ce sont les Néoprène et autres synthétiques/plastiques on associe au terme « naturel » car ce sont des matières qui vont de soi, qui sont rationnelles. Elles sont moins chères que les matières « naturelles(?) » dite d’organiques comme le coton bio ».

D'autre part, ces mots empruntent largement au domaine du sacré et ont la force de pouvoir tisser autour de ces valeurs matérielles une dimension culturelle et religieuse voire quasi-mystique. Le mot bénéficie alors d'une forte attractractivité sur le lecteur.

Analyser le processus de fidélisation du lecteur

La bloggosphère (soit l’univers des blogs, comprenant et les blogueurs/blogueuses et leurs lecteurs/lectrices) utilise des idiomes souvent spécifiques à un domaine. Le monde de la mode n’échappe pas à cette règle. Mais conscients qu’une difficulté linguistique ou qu’un vocable inintelligible puisse détourner les lecteurs, les modeux et modeuses proposent une initiation à son usage bien que la durée de vie de ces termes soit calquée sur les collections couture donc extrêmement courte.

Ainsi il y a 5 ans , Garance Doré, grande prêtresse des blogueuses et modista hype révélée par le blog « The Sartorialist » de Scott Schuman, annonçait que certains mots étaient déjà dépassés et de ce fait à bannir d’urgence : trendy, tendance, fashionista, vintage, style icon, must have, in, out, it- pour exemple.

Certains continuent cependant de survivre au sein des magazines féminins, permettant une lente acculturation des lecteurs. Le processus de fidélisation prend appui sur cette satisfaction à pouvoir déchiffrer ces termes codifiés ainsi que sur le sentiment d’appartenance à un monde réservé à quelques élus.

Ces évolutions linguistiques visent à flouter la symbolique autour quelques termes forts, voire très ancrés dans nos stéréotypes culturels. Le terme de « maître » et de « mythe » en sont les exemples les plus caractéristiques car ils ont une perméabilité permettant une utilisation et une évolution de leur usage au travers des décennies et exercent une facination qui touche au sacré.

Ce jeu autour du langage est au centre d'une stratégie qui concerne à la fois l'industrie de la mode et celle de la presse qui sont fortement imbriquées. Leurs objectifs et leurs stratégies économiques se complètent. Si le lectorat est acclimaté à ce vocabulaire, le jobelin de la mode reste lui, l’apanage des vendeurs de rêve qui nous y initient mais ne nous livrent jamais la maitrise de ses codes pour mieux nous divertir et nous influencer.

 Illustration : BigLike Images, Shuttersock.com

Références

Parent, Elise. Date de publication 23 mars 2015.
www.issimag.fr/mode-le-vocabulaire-fashion-2015-kezako/.

Flo. 12 mars 2015
jaivoulutester.over-blog.com/2015/03/les-anglicismes-pour-briller-en-societe-part-tou-special-mode.html.

Doré, Garance. "Sshhhh ! - Garance Doré." Garance Doré (blog). 13 juillet 2010.
http://www.garancedore.fr/2010/07/13/sshhhh/.

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • jaivoulutester
  • 11 juillet 2015 à 06 h 06

jaivoulutester.over-blog.com

Bonjour, je vous remercie pour le lien vers mon article au sujet des anglicismes, je viens de le découvrir! belle journée à vous flo

Répondre