Par Denys Lamontagne  | direction@cursus.edu

Art du déplacement au programme : emballant.

Créé le lundi 27 avril 2015  |  Mise à jour le lundi 11 mai 2015

Art du déplacement au programme : emballant.

Les Yamakasi sont les héros d’un film paru en 2001.

Comment ce seul film a pu lancer un mouvement international tient à son originalité : ses acteurs, des athlètes des banlieues, avaient développé une technique de déplacement en milieu urbain et l’ont porté à un niveau esthétique à la limite de l’art et de la performance. Son coté discipline mentale et spirituelle pour y parvenir a su plaire : tout le monde peut éventuellement le faire, mais ce n'est pas donné.

On y détourne les fonctions de l’environnement bâti, on se réapproprie les espaces, on dépasse les limites conventionnelles, autant celles intérieures que celles déterminées par les structures comme les murs ou les clotures. L’esthétisme rejoint la performance dans le dépassement des limites : il serait pratiquement impossible d’effectuer les sauts et autres pirouettes sans fluidité et mise à profit des propriétés des mouvements de rotation et de transferts.

Mouvement dans tous les sens du terme, il s’est développé en plusieurs écoles : Art du déplacement (ADD), Parkour, Free Running, Lite Feet, qui chacun possèdent leur philosophie.  Ce que neuf amis des banlieues de France ont pu créer profite maintenant des caméras portables et d’internet : les exploits que ses adeptes, les traceurs, réalisent nous paraissent quasi impossibles jusqu’à ce que nous nous y frottions nous-même…

«Réussir un mouvement qui nous semblait inaccessible, avoir l'impression que rien n'est impossible.»

Les commentaires de personnes ordinaires qui s’y sont commises montrent bien que l’activité dépasse les cadres habituels :

  • Procure un sentiment de liberté et de fierté.
  • Amène à se déplacer avec cette aisance et assurance.
  • Art où les principaux défis sont surtout dans la tête.
  • Fait se sentir en pleine possession de son corps.
  • Développe une nouvelle façon de voir son environnement.
  • Permet de se tenir en forme avec plaisir et sans machines coûteuses.
  • Transforme son environnement à la fois en terrain de jeux et salle d’entrainement,
  • et bien d'autres...


Dans les écoles !

Cet art du déplacement et dépassement commence à être mis à profit dans les écoles et par les services sportifs des villes car son coté «affranchi» attire tout le monde, même les marginaux. Dans les écoles, on trouve qu’il est une évolution plus naturelle et accessible du cours de gymnastique et surtout bien plus populaire.

Des dizaines d’écoles l’ont intégré avec succès à leur programme d’activité physique, au Québec, en Suisse, en France, en Belgique et dans la plupart des pays fortement urbanisés. Ce genre de programme constitue même un argument de recrutement auprès des élèves. Le parkour est nettement plus attirant et spectaculaire que la gymnastique pour la plupart des gens et surtout, quand on voit d’autres gens comme soi le faire, on comprend que «Moi aussi je peux !».

On trouve énormément de ressources et vidéos pour s'initier et apprendre comment progresser en ADD, mais la première étape est surtout mentale : changer sa façon de voir le mouvement.

Alors quand votre école offrira t’elle un programme en art... du déplacement ?

Références

Yamakasi - Video
https://www.youtube.com/watch?v=li3Wd_2_Y-4

École Mgr-A.-M.-Parent à Saint-Hubert,
https://www.youtube.com/watch?v=YI8pq4FYn-8#t=11
http://www.csmv.qc.ca/blog/2011/10/le-%C2%AB-parkour-dynastie-%C2%BB-offert-a-lecole-mgr-a-m-parent-fait-parler-de-lui-a-voir-vendredi-7-octobre-a-18-h-au-canal-vox/

ADD Québec
http://www.addquebec.ca/

Tempest Free running Academy - Vidéo
https://www.youtube.com/watch?v=1fouvwilGWc

Fédération française de parkour (FPK)
http://www.fedeparkour.fr/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire