Par Evelyne Jardin  | e.jardin@cursus.edu

«Déconditionnez-vous!», l'ultime conclusion de Philippe Fuchs

Créé le samedi 30 mai 2015  |  Mise à jour le lundi 15 juin 2015

«Déconditionnez-vous!», l'ultime conclusion de Philippe Fuchs

8 500 km avalés en 161 jours. 10 paires de chaussures usées et seulement 4 kg en moins. Philippe Fuchs a rallié Paris à Pékin à pied, juste à temps pour l'ouverture des JO de 2008. Un exploit sportif salué par le petit monde des ultra marathoniens. Un exploit relaté dans la première partie de son ouvrage Adaptation et conditionnement (Edilivre, 2015).

Adaptation 

Comment est-ce possible qu’un corps s’adapte à une si longue activité sportive? C’est une question qui revient sans cesse au sujet de mes courses « extraordinaires ». (citation page 13)

Après une première partie relatant les origines de sa marche en courant et les multiples courses réalisées les années, Philippe Fuchs revêt sa casquette de chercheur. Tout d'abord cobaye, couvert de capteurs, ses pieds vont servir à une modélisation d'un pied en mouvement. Sa foulée sera aussi analysée par un autre laboratoire.

Spécialiste de réalité virtuelle, P. Fuchs flirte tous les jours ouvrés avec l'étude des comportements sensori-moteur et cognitif de l'être humain. Pendant ses «marches en courant», il est frappé des capacités de son cerveau. Par exemple, à pouvoir apprécier concomitemment des paysages tout en se positionnant correctement dans l'espace. Autre exemple : le discernement du degré d'empathie des personnes croisées sur ses chemins en analysant leur comportement gestuel.

Mon cerveau m’a permis une adaptation sensorimotrice de mon corps. Mais si j’ai sollicité ce dernier dans un cas atypique, ce ne fut toutefois réalisé que par des processus classiques d’adaptation. (citation p. 247)

P. Fuchs veut nous convaincre que ce ne sont pas des exploits qu'il réalise. Ou plus exactement que ses exploits sont à portée de tout un chacun car notre cerveau est capable de bien des adaptations... pour le meilleur ou pour le pire!

Conditionnement

Je pourrai comparer l’adaptation pour une épreuve sportive à celle pour une activité dans un environnement virtuel, créée grâce aux techniques de « Réalité Virtuelle ». Il faudra également que je précise que ce dernier domaine ne s’oppose pas à la réalité du monde qui nous entoure.

Le revers de la médaille de notre faculté d’adaptation est que nous sommes sujets aux conditionnements, qu’ils soient religieux, politiques ou dans notre vie quotidienne. Adaptation et conditionnement, deux facettes de l’être humain… (citation p. 14)

Conditionnement, l'idée reçue selon laquelle les femmes ne pourraient pas réaliser des exploits sportifs. Heureusement, nous sommes presque tous convaincus du contraire. Et P. Fuchs témoignage : des femmes ont même mieux "performé" que certains hommes dans son domaine de prédilection : la marche en courant.

Conditionnement, le scepticisme de médecins généralistes face à la pratique sportive de Philippe, à ses débuts. Et puis, conditionnement, le martèlement des nationalismes de tous poils qui aspirent à nous replier derrière des frontières imaginaires, sources de leurs nouveaux pouvoirs.

Conditionnement, l'Internet des objets qui nous fait croire que nous avons absolument besoin de ces gadgets pour vivre mieux, sources de l'enrichissement des marketeurs.

Oui, pendant ses nombreuses heures de marche, Philippe Fuchs pense le monde et son devenir avec un mot d'ordre "Déconditionnez-vous!"

 

Parions qu'il appréciera l'exploit d'Harriette Thompson, 92 ans, la marathonienne la plus âgée du monde qui a parcouru, dimanche 31 mai 2015, le marathon de San Diego, soit 42 km en 7 heures, 24 minutes et 36 secondes. Le sport n'est pas réservé aux jeunes!

Plus d'info sur Philippe Fuchs, son ouvrage et ses recherches :

  • Le site Web de Philippe Fuchs
  • Pour commander son livre Adaptation et conditionnement, Edilivre
  • Philippe Fuchs, Réalité augmentée, L'alphabet numérique, France Culture, 21 septembre 2014

 Illustration : P. Fuchs, Adaptation et conditionnement, Edilivre, 2015

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire