Par Alexandre Roberge  | a.roberge@cursus.edu

Le coaching : une nouvelle approche de la pédagogie

Créé le dimanche 13 décembre 2015  |  Mise à jour le lundi 11 janvier 2016

Le coaching : une nouvelle approche de la pédagogie

Dans une époque de transformation, il n'est pas étonnant que tout soit remis en question. Par exemple, en éducation, jusqu'à tout récemment, nous avions l'impression que la méthode du maître à l'avant de la classe qui, tel un passeur, mène les apprenants à la rive de la connaissance était la façon de faire. Après tout, elle était en place depuis si longtemps.

Pourtant aujourd'hui, le modèle s'écroule. Petit à petit, l'idée du professeur donnant un grand cours magistral qui change la vie de ses étudiants s'érode. Parce qu'en dehors de la culture populaire, cela ne se traduit pas dans le réel. Alors, s'ils ne sont pas les gardiens de la connaissance, que devraient devenir les enseignants ? Des membres d'une université dans des programmes basés sur la compétence ont affirmé dans un article de Insider Higher Ed que l'enseignant à ce niveau devrait être un coach.

Coacher les apprenants

Qu'est-ce qu'implique le coaching auprès d'étudiants ? Cela signifie qu'il ne s'agit plus d'une relation d'un maître aux apprenants, mais d'un échange bilatéral entre l'enseignant et ceux qui apprennent. Résultat : plus d'autonomie de l'étudiant et un enseignement personnalisé. Ainsi, dans la faculté des deux auteurs, les jeunes gens doivent contacter par téléphone, technologie de communication synchrone ou en personne leur professeur toutes les deux semaines au minimum pour une période de 30 minutes.

Ces échanges permettent de voir ce qui a été fait récemment. L'enseignant souligne alors les bons coups, mais fait aussi remarquer les faiblesses, les erreurs et les attitudes négatives de l'apprenant. Par la suite, ils établissent des objectifs clairs que doivent remplir les étudiants d'ici la prochaine rencontre. Le but du coach est de leur montrer comment ils peuvent résoudre les problèmes complexes, leur donner de la confiance en trouvant une approche personnalisée pour se faire et les motiver à augmenter leurs performance en leur donnant du support.

Différente, avantageuse et complexe à la fois

Cette approche est donc totalement différente de la traditionnelle. Mais selon ces auteurs, elle a de nombreux avantages.

En effet, elle améliorerait grandement les liens entre étudiants et professeurs, tout en n'étant plus la source des réponses. Le coach doit plutôt suggérer ou encourager à ce que l'apprenant trouve une solution par lui-même. Cela augmente les performances de celui-ci et ce, même en dehors de la vie académique. D'autant plus que ce type de relation ressemble davantage à celles qu'ils trouveront en dehors de l'enceinte universitaire.

Toutefois, transformer sa pratique en coaching n'est pas aisée. Il faut repenser entièrement sa façon de faire et préparer le tout pour que l'étudiant soit à l'aise et en mesure de bien réussir le cours. Simplement vouloir passer du magistral au coaching sans réflexion sur les méthodes de communication et d'évaluation mènerait à un fiasco. Il faut aussi définir les limites de l'aide. Oui, le professeur doit être disponible, mais ce n'est pas un service 24h/24, 7 jours sur 7.

Le coaching a le potentiel de transformer l'éducation postsecondaire passablement. Or, cela doit se faire de façon satisfaisante puisqu'elle change littéralement la méthode d'enseignement. Il ne faut pas, non plus, que cela devienne une raison pour les universités de ne plus engager des enseignants à plein temps. Au contraire, une telle approche demande justement des professeurs disponibles de nombreuses heures chaque semaine de la session.



Illustration : docstockmedia, shutterstock

Références :

Couture, Marc. "La Transformation Du Rôle Du Professeur Qui Intègre Le « coaching »." L'éveilleur. Dernière mise à jour : 1er mai 2015. http://leveilleur.espaceweb.usherbrooke.ca/21331/la-transformation-du-role-du-professeur-qui-integre-le-coaching/.

Seifert, Christine et Richard Chapman. "Essay on Making the Switch from Professor to Coach." Inside Higher Ed. Dernière mise à jour : 27 avril 2015. https://www.insidehighered.com/views/2015/04/27/essay-making-switch-professor-coach.

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Aurelie
  • 17 décembre 2015 à 04 h 04

Quelle différence avec le rôle de tuteur?

Dans l'apprentissage par problème, le tuteur gère les équipes (voir par exemple : https://ripes.revues.org/900) pour les soutenir dans le processus de résolution de problème. Il encourage, pose des questions sur le processus, accompagne le groupe dans sa gestion du travail et de l'équipe -sans faire à la place mais en soutenant, principalement par des questionnements. Cette posture du tuteur me semble assez proche de ce qui est décrit pour le "coach". Serait-ce la traduction en français? Y aurait-il une différence essentielle qui m'aurait échappé?

Répondre