Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Inscrire les MOOC au cœur de sa stratégie de formation

Créé le mercredi 23 décembre 2015  |  Mise à jour le mercredi 9 mars 2016

Inscrire les MOOC au cœur de sa stratégie de formation

La déferlante des MOOC ne faiblit pas. Nombre de dispositifs sont proposés en ligne par de grandes institutions  éducatives.

Les coûts de production de ces MOOC sont actuellement supportés dans la majorité des cas par les financements destinés aux publics habituels ou les bailleurs de fond de ces institutions. Les nouveaux bénéficiaires se soucient peu de qui paye. Ils se réjouissent de leurs nouvelles possibilités d’accès à des informations jusqu’à là difficiles à trouver ou bien onéreuses.

De façon schématique, il est possible de distinguer sur internet les « données », signes alphanumériques dispersés sur la toile, qui prennent le sens

  • « d’information » quand elles sont contextualisées et s’insèrent dans des structures langagières;
  • et de « savoir » quand elles s’agrègent avec une intention pédagogique d’appréhension, d’explication ou de compréhension du monde.
     

Les MOOC s’efforcent d’être des objets qui renforcent le savoir, soit en le distribuant (MOOC distributif), soit en le construisant (MOOC connectiviste).

Si les observateurs ont souvent repérés les effets d’aubaine pour les individus accédant à des masses de connaissances, à des données rendues intelligibles par un effort d’ordonnancement, ils ont moins vu le potentiel que les MOOC recèlent pour renforcer les plans de formation des entreprises. Ils ont bien identifié, le modèle économique, l’écosystème de conception, le développement des prestations associées pour étayer les parcours, conseil d’oriention  accompagnement individuel, tutorat, mais un peu moins la façon dont les entreprises pouvaient tirer-partie de cette manne.

Essayons ici de le faire.

Les MOOC peuvent en effet permettre à des entreprises de créer de véritables dispositifs hybrides de formation en assumant les fonctions souvent plus faiblement prises en compte. Elles peuvent ainsi :

  • Repérer les MOOC existants en lien avec leur métier ;
  • Classer ces MOOC et les côter en fonction de leur pertinence ;
  • Développer des services internes d’aide à la façon d’apprendre dans un MOOC ;
  • Proposer un tutorat, ou des mises en situation ou encore des projets résonant avec le MOOC ;
  • Encourager leurs collaborateurs en offrant du temps nécessaire pour suivre un MOOC ;
  • Abaisser les barrières de sécurité en facilitant la navigation sur les serveurs distants et en autorisant l’accès ou le téléchargement de logiciels ;
  • Reconnaitre dans leur gestion des ressources humaines les badges ou compétences acquises voire les titres reconnus (en France plus de 40 titres reconnus à ce jour) ;
  • Financer le passage de l’examen final ;
  • Organiser en interne des groupes d’apprentissage et de soutien autour du MOOC pour favoriser une expérience et une culture commune.
     

On le voit par une multitude de petites décisions, l’entreprise peut à moindre coût entrer de plein pied dans des dispositifs de e-formation en soutenant les motivations individuelles de ses collaborateurs tout en les connectant entre elles.

Gageons que ce support à l’envie d’apprendre soit perçu comme un temps de bascule  d’un temps ancien de rationnement, où l’individu demandait à « partir en formation », à un temps où l’entreprise demande à son collaborateur s’il est d’accord pour être aidé.

Ce changement pointe bien l’entrée dans une ère d’autodétermination de ses propres apprentissages. Il témoigne d’une motivation plus durable des apprenants. Mais encore une fois, il convient de rester vigilant et de ne jamais oublier ceux qui pourraient être exclus de cette fête, par manque de ressources, de matériel ou de compétence pour apprendre. Il y a ici une attention toute particulière à porter à ce risque d’exclusion.


Illustration : oculo - ShutterStock

Références :

La déferlante des MOOC - Patrick Arnoux - Le nouvel économiste.fr
http://www.lenouveleconomiste.fr/la-deferlante-des-mooc-20318/

Le connectivisme, ou le lien comme principe de base d’apprentissage - Christine Vaufrey
http://blog.educpros.fr/christine-vaufrey/le-connectivisme-ou-le-lien-comme-principe-de-base-dapprentissage-cck111/

40 MOOCs pour un titre professionnel reconnu par l’état - Éric Mathez - Mooc Info
http://moocinfo.net/2015/11/19/mooc-openclassrooms-iesa-chef-de-projet-multimedia/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire