Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

La pairagogie (peeragogy) fruit prometteur du monde du « co »

Créé le lundi 8 février 2016  |  Mise à jour le mercredi 13 avril 2016

La pairagogie (peeragogy) fruit prometteur du monde du « co »

Le « monde du co » se déploie petit à petit. Il n’y a pas un jour où la mise en commun, le partage (ex : co-voiturage), le collectif, la coopération, le collaboratif voire la coopétition [1], ne trouve de nouveaux chemins et de nouveaux terrains d’expression.

Les logiciels qui rapprochent les couples, l’offre et la demande de biens et de service, les acteurs distants, les idées, ou bien les projets, accélèrent encore les perspectives collaboratives. Le monde du « co » progresse aussi en matière de formation professionnelle. A cet égard, il est possible de pointer quatre exemples :

  1. La co-conception (ou co-design) ;
  2. Les communautés d’apprentissage ;
  3. Le co-développement professionnel ;
  4. Les collecticiels (logiciels collaboratifs).
     

La co-conception ou co-design

est une approche qui vise à concevoir de façon concertée et collaborative de nouvelles solutions organisationnelles, des produits innovants, des politiques publiques en phase avec les besoins. La 27eme région[2] est un acteur qui s’intéresse à la transformation des politiques publiques et utilise de façon intensive les approches du design; elle le définit ainsi :

« le design est une démarche de conception créative de produits ou de services, centrée sur l’utilisateur.

C’est une méthode, mais aussi, une façon de penser et de comprendre les projets. Au-delà des designers, le design concerne tous les concepteurs, les créateurs qui appliquent une logique d’innovation itérative, transformatrice, centrée sur l’utilisateur, avec une haute exigence de compréhension et d’esthétique des productions ».

L’ajout du préfixe « co » renforce l’idée d’un processus de design collaboratif au cours duquel chaque acteur est placé à parité d’estime avec les autres. Le design devient alors un outil de transformation du réel, des collectivités publiques et de ses agents.

Les communautés d’apprentissage

renvoient à des réalités collectives qui expriment différentes façons d’apprendre collectivement : de la société dans son ensemble, à la communauté éducative scolaire, jusqu’au petit groupe de pairs qui s’organise dans la sphère professionnelle.

Les communautés d’apprentissage qui se mettent en place actuellement répondent au besoin de se réunir, de partager et d’échanger physiquement et en ligne. Ces communautés se créent autour d’intérêts, de besoins, de thèmes et de domaines en partage. La construction progressive de ces communautés s’intéresse moins aux formes administratives qui les régulent qu’au besoin d’apprendre ensemble.

Ce faisant elles s’inventent en le vivant une pairagogie, où la légitimité de celui qui enseigne tient plus de la pertinence d’une connaissance située dans une problématique, que de la seule expression d’une règle générale. La pairagogie est ainsi une pratique valorisant les savoir-faire et construisant des légitimités pratiques.

Le co-développement professionnel

est, à côté des groupes d’échange de pratiques ou des cercles d’apprentissage, une des formes de communautés où l’on apprend de ses pairs ayant vécus des cas réels.

«Le co-développement professionnel est une approche de développement pour des personnes  qui croient pouvoir apprendre les unes des autres afin d’améliorer leur pratique»[3].

Autour d’une question apportée par un participant les autres jouent le rôle de consultant. Un facilitateur pose le cadre de confiance nécessaire et aiguille les interactions en laissant une large place aux participants. La pairagogie qui se met ici en place donne à chacun le sentiment d’appartenance à un groupe d’individus égaux en dignité et en situation. Elle éloigne du syndrome « j’enseigne donc tu apprends » propre aux relations traditionnelles de pouvoir lié à l’univers de la formation.

Les collecticiels

sont les logiciels qui favorisent le travail en groupe et à distance. Ils répondent à de multiples fonctions de co-écriture, de brainstorming, de partage de fichiers, de générateur de mindmapping et de template, de discussion de groupe, de curation, de captation d’audio ou de photos, de montage, de production de ressources, de localisation, de création de quiz, de communication synchrone ou asynchrone. Il en existe une masse considérable qui évolue sans cesse pour épouser les besoins de collaborer.

 

Pairagogie !

L’un des points communs qui peut être relevé dans ces quatre exemples réside dans la mise en commun. Elle conduit à la formalisation progressive du concept de « pairagogie ».

Ce terme a déjà été traduit dans un dossier de cursus.edu[4] comme un « savoir-faire éducatif appliqué à l'apprentissage par les pairs » s’impose à un moment où la complexité est telle qu’un seul maître ou formateur est bien en peine de traiter seul une masse d’information exponentielle et d’appréhender seul les conclusions à en tirer pour le futur.

Nombre d’acteurs, formateurs, stagiaires, professionnels sont ainsi touchés par ces nouvelles approches où le pair est moins un voisin de travail ou d’étude et plus un partenaire actif d’apprentissage et de construction du vivre ensemble. Les universités s’engagent et réfléchissent sur la question de l’apprentissage entre pairs[5], les entreprises cherchent à devenir collaborative et veulent en capter les bénéfices, les organismes de formation intègrent ces pratiques à leur offre.

Il reste encore à formaliser les bonnes pratiques et à repérer ce qui fonctionne et ce qui constitue les limites d’un apprentissage entre pairs.

 Illustration : Dean Drobot - ShutterStock

Références

[1] La coopétition est une modalité d’interaction entre acteurs qui combine compétition là où les acteurs sont en concurrence et coopération là où ils peuvent être gagnant à part égale

[2] La 27ième région - Un laboratoire pour transformer les politiques publiques
http://www.la27eregion.fr/

[3] Payette, A. et Champagne, C. (1997) Le groupe de codéveloppement professionnel, PUQ, p.16

[4] Guide pratique de "pairagogie" - Christine Vaufrey - Thot Cursus
http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/18765/guide-pratique-pairagogie

[5] Pourquoi et comment favoriser l’apprentissage par les pairs à l’université ? - Laetitia Gérard - Coopération universitaire
http://cooperationuniversitaire.blogs.docteo.net/2015/06/08/pourquoi-et-comment-favoriser-lapprentissage-par-les-pairs-a-luniversite/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire