Par Philippe Menkoué  | p.menkoue@cursus.edu

Identifier des vestiges d’époque : conseils pratiques

Créé le mardi 16 février 2016  |  Mise à jour le mercredi 30 mars 2016

D’époque ou d’aujourd’hui ? Retouché ou rénové ? Face à des vestiges supposés historiques, nos interrogations sont toujours légions. Pas toujours évident pour le profane que nous sommes, de faire la différence entre un véritable objet d’époque et sa copie. Et pourtant, il existe bien des astuces simples pour y parvenir et ne pas se faire duper. Alors, à quoi reconnait-on un véritable vestige historique ?

Dans son guide savamment intitulé Vieux, retouché ou rénové ? 50 indices pour identifier les vestiges d’époque, Géry de Pierpont, concepteur et manager du site IntoHistory et par ailleurs auteur de romans historiques, nous livre quelques clés pour nous aider à reconnaitre et à faire la différence entre des œuvres architecturales d’époque et leurs copies récentes. Alors, tous à vos loupes !

Quels indices pour identifier des vestiges d’époque ?

« Il est utile, quand on s’intéresse à la culture et au patrimoine, d’acquérir quelques notions de base pour se situer par rapport à un décor ancien. Pour saisir l’articulation des éléments construits entre eux. Cela permet de se poser les bonnes questions et, accessoirement, d’éviter d’être pris pour un béotien… Même s’il nous arrive à tous, amateurs ou experts chevronnés, de nous tromper… » débute l’auteur, comme pour rappeler qu’aucune œuvre humaine ne saurait être parfaite.

A travers les 111 pages, qui constituent ce guide paru en 2014, Géry de Pierpont livre 50 indices (et pas moins !) devant nous permettre de déceler ce qui fait d’une œuvre, un vestige historique de foi. Des questions clés à se poser dès le premier contact avec une œuvre, à l’interprétation à donner aux traces de vieillissement, d’usure et/ou d’érosion que l’on observerait sur elle, en passant par la justification du choix de certains matériaux et techniques de construction, ou même la durée de vie moyenne de certains matériaux, tout y est. Images à l’appui.  Vous y découvrirez même quelques astuces pour identifier les techniques propres aux constructions anciennes, le tout accompagné d’informations sur l’Histoire des différents types d’architecture utilisées.

On y apprend par exemple que les fenêtres font partie des éléments les plus retouchés dans l’histoire d’un bâtiment, que « c’est à l’emplacement des portes et des fenêtres que l’épaisseur des murs anciens est la plus visible » ou encore qu’il arrive parfois que des carrières anciennes soient remise en activité, juste pour pouvoir y extraire des pierres à bâtir identiques à celles de l’époque, devenues très souvent pour la plupart, difficiles à trouver. Mais pas que.

De quoi faire de nous, de véritables Hercule Poirot du patrimoine et nous éviter de nous extasier devant de « faux vieux » comme il dit si bien.

Capter ce que les vestiges anciens ont à nous raconter

Cela semble être le véritable mobile de cet ouvrage. Au-delà de nous révéler des indices pouvant nous permettre de dater un vestige par rapport à un autre, c’est plus un appel à l’émerveillement, à l’éveil à la richesse culturelle et historique dont regorge notre patrimoine architectural. Car, bien plus qu’un simple morceau de pierre, chaque vestige est avant tout, un bout de notre histoire, dont nous devons nous imprégner. Et comme il le rappelle : « Une construction devient historique dès qu’elle dépasse notre âge, que ses murs ou ses décors évoquent la vie de personnes qui ont vécu avant nous. Bien sûr, un manoir de la Renaissance est plus dépaysant qu’une maison des années ‘50, mais les deux demeures transmettent chacune un témoignage interpellant. ». Particulièrement interpellant, oui.

 

Référence :

-Gery de Pierpont, Vieux, retouché ou rénové ? 50 indices pour identifier les vestiges d’époque. 2014 (111 pages). ISBN : 978-2-9601306-2-1 EAN-13 : 9782960130621 Lien : http://www.intohistory.com/wp-content/uploads/2014/12/50_indices_identifier_vestiges_epoque.pdf

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire