Par Om El Khir Missaoui  | ok.missaoui@cursus.edu

Langage d'ados

Créé le mardi 23 février 2016  |  Mise à jour le mardi 17 mai 2016

Langage d'ados

Les communautés se réunissent et se forment par affinités, intérêts. Pour perdurer des liens se tissent, des codes de communication sont établis. Ces codes n’ont de sens que dans leur contexte. Ils sont de l’ordre de rituels, de conduites et surtout de langage qui donnent une identité et scellent le sentiment d’appartenance. Le verlan en est un exemple frappant, pas très récent certes mais bien saisi par les communautés de jeunes immigrés, ce langage constitue pour eux une démarcation par rapport aux adultes, à une société où ils se cherchent encore.

De tout temps, les niveaux de langue : populaire ou familier, courant, soutenu sont catégorisés et on y a recours selon l’acte de parole produit. Si on les utilise hors contexte ça devient ridicule, voire risible à moins que ce soit pour un effet de style particulier.

De nos jours, il y a une sorte de nivellement induit par la démocratisation des médias tels que internet, les réseaux sociaux, la téléphonie mobile,... Dans les sms ou conversations par chat  par exemple, les maitres codes sont la concision et la rapidité de l’interaction, la répartie rapide, le tac au tac. Cela se rapproche d’un oral transcrit avec donc une orthographe, quelle orthographe?

On est habitué aux abréviations et même elles obéissent à des règles particulières. La sténographie avait ses heures de gloire, quand on notait rapidement les paroles de son supérieur pour les retranscrire tranquillement par la suite en langage compris par le commun des mortels. La prise de notes de cours ou conférences est truffée de codes (mots abrégés, signes divers), que chacun invente à sa guise de sorte que souvent il soit le seul à les comprendre.

La première fois qu’on m’a écrit « bjr » (bonjour), « cv » (ça va) ou « koi29 » (quoi de neuf), je me suis sentie comme agressée. Ensuite j’ai été gâtée par les « 2r1 » (de rien) et autres 2m1 (demain).

Ecrire en arabe avec des caractères latins et des chiffres qui traduisent les sons propres à cette langue et qui ont ou avaient des équivalents  par convention : gh pour غ ka pour ق ou a pour ع et qu'on transcrit maintenant dans les sms respectivement par 8, 9, 3.... c'est devenu très courant même chez les plus érudits. Une orthographe devenue d'usage. 

Cependant, il faut reconnaitre que les jeunes écrivent comme cela ne s’est jamais fait par leurs aînés, ils respirent communication et savent moduler leurs écrits selon la situation d'échange. S’ils font des fautes de langue ce n’est pas le média qui en est responsable, c’est qu’ils sont encore en phase d’apprentissage. Par ailleurs, on n'écrit pas dans un chat de cours ou de classe virtuelle de la même manière que lors d'échanges virtuels entre copains.

Certains trouvent pourtant une opportunité à cette évolution. De nombreux romans jeunesse utilisent le langage SMS comme gage de réalisme. D'autres, comme Philippe Marso ont même écrit un roman entier en langue SMS.   

La nouvelle orthographe

D’aucuns se sont récriés récemment contre la réforme de l’orthographe française alors que les langues vivantes évoluent aussi de la sorte, de réforme en réforme, à travers la transformation de l'orthographe, l'acceptation des néologismes, etc. Benoit Wautelet dénombre 7 idées reçues contre la nouvelle orthographe et qu'il appelle Ortho Mythes : un mot n'a qu'une seule orthograhe, l'orthographe est figée dans le temps, la nouvelle orthographe c'est écrire comme on parle, etc.

Y a-t-il les germes de transformation de la langue dans certaines pratiques actuelles ? Dans l'effervescence des échanges tous azimuts, que de surprises nous attendent peut-être.

Mode passagère ou véritable inventivité

Une nouvelle vague de chanteurs tunisiens, rappeurs pour la plupart, se sont emparés de la langue parlée et la remodèlent de façon étonnante dans des tubes qui font ravage. Au-delà de la recherche de thème et de sens, c’est la recherche de sonorités consonantiques nouvelles, le jeu de déformation/refonte/reformation de termes populaires, de la structure même de la phrase qui fait le charme ou choque selon les points de vue différents des générations.

Ecoliers et ados adulent Kafon, tel qu’il s’est baptisé, ainsi que Hamzaoui, un duo d’enfer, et les imitent au grand dam non seulement des éternels moralisateurs mais aussi d’une frange de l’opinion publique. Ecouter ici. Car toute appropriation nouvelle de la langue reflète et à contrario génère et propage de nouvelles valeurs. Par exemple, le tabou de la consommation de la drogue douce est levé et un débat de société s’est instauré sur ce sujet. Mais les jeunes qui chantent et se déhanchent sur des sons neufs intériorisent aussi une façon de vivre où il y a la liberté de création et d’invention mais qui n’est pas toujours des plus saines, loin de là.

 Crédit photo narcisse/shutterstock.com


Références

"Décoder L’utilisation de la langue Française par les adolescents · Global Voices en Français. Consulté le 22 février 2016. https://fr.globalvoices.org/2015/02/16/181971/.

"Les Sms, Une menace pour l'orthographe ? Pas vraiment selon une récente étude." Thot Cursus. Consulté le 22 février 2016. http://cursus.edu/evenement/21698/les-sms-une-menace-pour-orthographe/#.Vssw-eZtfwz.

"J'enseigne en nouvelle orthographe et... Tout va bien. - Charivari à L'école. Consulté le 22 février 2016. http://www.charivarialecole.fr/j-enseigne-en-nouvelle-orthographe-et-tout-va-bien-a291726.

"Les ortho-mythes" Benoit Wautelet - Chouette, le niveau baisse. Consultéé le 22 février 2016. 
http://chouetteleniveaubaisse.tumblr.com/BW

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire