Par Frédéric Duriez  | f.duriez@cursus.edu

Jardiner... sans bouger de son canapé !

Créé le lundi 30 mai 2016  |  Mise à jour le lundi 13 juin 2016

Jardiner... sans bouger de son canapé !

Redécouvrir la culture de la terre et les végétaux à travers le numérique, c'est ce que proposent de nombreux sites et quelques applications. Ils vous invitent à devenir agriculteurs, jardiniers ou horticulteurs tout en restant dans votre canapé, ils vous permettent d'échanger sur vos découvertes et vos astuces, et parfois de voir le végétal autrement.

Chacune de ces propositions révèle un rapport différent à la terre, à sa culture mais aussi à la nature. Ces visions prolongent ou au contraire s'opposent aux témoignages des décennies et siècles précédents, comme ceux des écrivains naturalistes américains du XIXème. Parmi ces auteurs, John Burroughs, mort en 1921, peut nous aider à prendre du recul sur notre relation aux plantes et à la terre.

"Être maître et possesseur de la nature"

Il existe des amateurs de plantes et de végétaux pour qui le plaisir se situe surtout dans la récolte. Prêts à mettre les moyens qu'il faut, on les trouve à la sortie des jardineries, le chariot plein de bidons de désherbants et d'engrais. Seul le résultat importe, et si possible sans trop d'efforts.

Cette vision productiviste du jardin compte peu d'avocats... mais garde de nombreux pratiquants.

Les technologies de l'information et de la communication peuvent apporter une réponse intelligente à ce besoin d'efficacité. Elles permettent de limiter les moyens, de ne donner à la plante que ce dont elle a besoin, au moment où cela lui profitera le plus ! L'efficience remplace la recherche d'efficacité. Les résultats sont quasi certains, mais sans recours excessif à la chimie.

Avec des bijoux de technologie dans nos poches qui effectuent des milliers d'opérations à la seconde, difficile d'admettre qu'on ne réussit pas à faire fleurir chacune de nos plantes... C'est de cette frustration qu'est née Niwa. Cette entreprise propose de remplacer le coup de main, la connaissance intuitive ou l'apprentissage progressif par un dispositif connecté à un smartphone.

La plante est dans un espace transparent, recouvert de tout un dispositif pour l'arrosage et la luminosité. Pas besoin de connaissances ni d'efforts pour les jardiniers connectés. Le téléphone commande l'hydratation, et fait varier l'éclairage en fonction des besoins.

La plante devient un élément de décoration comme un autre.

Les jardiniers pour qui le travail de la terre apporte plus que la "consommation" de ce qu'elle produit ne comprendront peut-être pas la démarche. Ainsi,  John Burroughs qui a beaucoup travaillé sur sa vigne nous dit que même s'il ne récolte rien, elle lui a énormément apporté.

Burroughs

Mais les entreprises ou les particuliers qui ont peu de temps ou de talent pour s'occuper de plantes trouveront une solution pour profiter du bonheur de les voir pousser.

Apprendre par le groupe ou par le réseau

Les connaissances liées au jardin sont souvent des savoirs informels. Les dictons se mêlent à des observations, des conseils entendus il y a longtemps et qu'on répète à son tour. Pas de références scientifiques sur la nature des sols ou le mécanisme de la photosynthèse, mais une progression par essai-erreur et le dialogue entre pairs.

Les réseaux et les forums ont multiplié les possibilités d'échanges. Ils ont souvent une interface austère qui n'a pas changé depuis les débuts d'internet, et très loin des interfaces soignées des applications à la mode.

Mais de nombreux jardiniers y échangent, avec un ton aimable qui tranche avec les forums sur d'autres thèmes. Webjardinier dépasse ainsi les 50 000 messages sur ses forums. Il présente des ressources ainsi qu'un wiki, destiné aux seuls connectés.

Jardinature affiche pour sa part plus de 90 000 contributions en plus de dix ans d'activité. Certains de ses forums restent cependant réservés à ses seuls membres.

Quand le réel imite le virtuel

Les solutions numériques pour un retour à la terre sont nombreuses. Des applications nous ont déjà proposé de gérer une ferme de manière virtuelle, en appliquant des modèles économiques, climatiques et biologiques calculés, nous pouvons devenir de véritables stratèges d'une exploitation agricole.

La société Mon potager a fait un pas de plus. Vous organisez un petit terrain de manière virtuelle, comme dans un jeu de simulation. Sauf que selon votre terrain et les choix que vous aurez fait, vous recevrez un panier de produits à fréquence régulière, qui correspondra à votre récolte.

Une des innovations de cette proposition consiste dans le mélange de virtuel et de réel. L'interface familière des jeux de simulation cache un système de production et de distribution structuré et une logistique rigoureuse.

Tela botanica et le forum Identiplante pour approfondir

 Le forum identiplante a maintenant quelques années. Il s'appuie sur les connaissances d'une communauté et se propose d'aider ceux qui s'interrogent sur le nom d'une plante trouvée dans leur jardin ou au bord d'un chemin. Une photo, un descriptif, un lieu géographique, et les passionnés de la communauté apportent leur réponse.

distinguer les plantes

Tela botanica, est à l'origine de cette initiative. Le site extrêmement riche recense des herbiers, donne accès à toute une bibliothèque d'ouvrages numérisés consacrés à la botanique dans le monde et regroupe plus de 29 000 télébotanistes... Il propose dès la rentrée 2016 un Mooc destiné à enrichir notre culture botanique.

Faut-il apprécier la nature globalement, en s'immergeant ou faut-il la détailler, la connaître en scientifique ou en la classant ?  Les deux semble nous répondre John Burroughs, sans qu'une approche soit exclusive de l'autre.

citation de Burroughts

En 2016, les amoureux de la nature traduisent aussi les deux tendances. Les herbiers numérisés répondent à un besoin de connaissance, tandis que les photos du groupe my beautiful garden séduisent davantage par l'harmonie de l'agencement des plantes entre elles. 

synthèse jardins

Illustrations : Frédéric Duriez

Références

Siècle digital - "l'agriculture passe au digital" consulté le 5 juin 2016
https://siecledigital.fr/2016/03/01/agriculture-passe-au-digital/

Mon Potager - consulté le 5 juin 2016
https://www.monpotager.com

Jean-Jacques Valette dans WE Demain - "Cultivez votre potager virtuel et récoltez de vrais fruits et légumes locaux"- 18 mars 2016
http://www.wedemain.fr/Cultivez-votre-potager-virtuel-et-recoltez-de-vrais-fruits-et-legumes-locaux_a1722.html

Urbanpotager, site consacré aux potagers urbains, qui consacre une grande partie de ses articles aux solutions connectées.
http://www.urbanpotager.com/press/

Web des objets - "Niwa, le jardin connecté pour cultiver des plantes d'intérieur "
http://webdesobjets.fr/niwa-jardin-connecte-cultiver-plantes-interieur/

Private gardens - groupe privé su Flickr - consulté le 5 juin 2016
https://www.flickr.com/groups/privategarden_/pool/

Les forums de Webjardinier - consultés le 1er juin 2016
http://www.webjardiner.com/index.php?mod=forum

Les forums de Jardinature - consultés le 1er juin 2016
http://www.jardinature.net/forum/

Jardiniers de France - une association qui fête 140 ans autour du partage et de l'échange entre jardiniers :
http://www.jardiniersdefrance.com/

Sur twitter :

Atelier de jardinage : https://twitter.com/AtelierJardin

Pause Jardinage : https://twitter.com/pausejardinage

Jardiner autrement : https://twitter.com/Jardiner_Autrem

Fleurs, plantes et jardins : https://twitter.com/fleursplantesja

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Jerome
  • 6 juin 2016 à 16 h 04

echange jardinage

super cette liste de forums et sites pour nous aider à jardiner depuis le canapé ;). dans le genre (il y en a plein) mais j'aime beaucoup le blog http://www.lepotiblog.com qui est géré par l'équipe du site http://www.lepotiron.fr. Plein de bonnes astuces, et surtout lepotiron.fr qui permet d'échanger, troquer les récoltes de nos jardins. Vous connaissez ?

Répondre