Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Le renouveau pédagogique passe par des espaces inspirants

Créé le mercredi 15 juin 2016  |  Mise à jour le lundi 11 juillet 2016

Le renouveau pédagogique passe par des espaces inspirants

En quelques années la France a transformé son écosystème pour devenir le pays où il faut aller pour inventer de nouvelles pédagogies.  Cette mutation provient moins d'une politique centralisée de l’état mais plus de la démultiplication d’espaces et de démarches d’acteurs privés ou publics qui à force de foisonner modifient en profondeur les possibilités des pédagogues pour déployer leurs idées.  

Le renouveau pédagogique en cours s’intègre dans un mouvement plus large d’innovation comme montré dans cette carte : « carte de l’innovation ».

Paris ville apprenante

Bien sûr la ville de Paris est incontournable, cette ville d’affaire, universitaire, internationale, où il fait bon vivre s’est progressivement doté d’un réseau de plus de 2 300 lieux où le numérique est accueilli et soutenu. En effet, la Tech On Map, recense une variété d’acteurs engagés dans les pratiques numériques de la conception à l’exploration d’une variété d’usages. A côté d’un réseau de café et bar connectés, qu’il est impossible de dénombrer tant il est dense et effervescent, des salles créatives pullulent Comptoir général,  Innocentre, Open Mind KF, ou le Loft Roquette ces salles viennent concurrencer les salles de formation traditionnelles, entre l’espace événementiel et l’espace à vivre. Elles plaisent à une génération de créatifs culturels par la multifonctionnalité qu’elles offrent.  Parfois ces lieux sont de véritables espaces de recherche-action pédagogiques comme the player.

Entreprises animées

Des entreprises créent leurs propres espaces et ambiances pédagogiques en s’inspirant de ces lieux équipés et vivants, comme l’université de la Poste, qui crée son propre learning center et réalise de nouvelles expériences d’apprentissage créatif, ou l’opérateur téléphonique Orange qui crée un technocentre et un lab pour promotion de ses technologies.  Des showrooms d’innovation pédagogique comme Educalab assurent la promotion et l’acculturation des nouveaux usages.

De grands équipements culturels revoient leurs approches  s’ouvrent  et créent de nouvelles valeurs pour les visiteurs comme le 104, ou la Cité de sciences et de l’Industrie en misant sur la rencontre de publics et d’intérêts qui n’étaient pas censés se rencontrer. C’est la même dynamique que l’on  trouve dans les fab-labs. Un réseau de Fab Lab est aussi en place et permet de tester des idées nouvelles et d’apprendre par le faire. Ce réseau s’installe dans d’anciennes zones ou friches industrielles qui sont le creuset d’un renouveau d’idées et de pratiques comme ICI Montreuil.

Bien sûr Paris est aussi très présent dans la mise à disposition d’espaces de co-working, lieux de rencontres d’entrepreneurs indépendants, de formateurs, de consultants et de start-upers de tous poils, pour n’en citer que quelques-uns nommons : volumes, la ruche ou la Cantine.

D’autres acteurs comme la Fing se positionnent entre la recherche-action et le militantisme en explorant  des nouvelles pratiques et les changements de mentalités et d’usages qui émergent. Ou l’échangeur qui permet de découvrir le potentiel des usages numérique en cours d’invention. Ou encore le Numa qui fédère des geeks et acteurs passionnés de numérique.

Art et innovation

Paris bénéficie également d’être une ville d’art et de disposer d’un réseau dense d’écoles de création et de Design à l’exemple de l’ENSCI, de l’ESAM, l’école Boulle pour n’en citer qu’un minuscule échantillon. Ces écoles sont maillées avec des incubateurs d’entreprises qui imaginent aussi de nouvelles façons de créer des services et produits nouveaux comme avec Le Village.

Il faut encore compter sur les nombreuses associations se donnant pour objet le soutien aux innovateurs et nous ne mentionnerons ici que les Innov’acteurs parmi une multitude d’associations et de groupes formels ou non qui s’efforcent là encore de fédérer les initiatives. Les acteurs publics ont aussi des laboratoires d’innovation publique qui aident à la création de nouvelles approches citoyennes et imaginent de nouvelles façons d’interagir comme la mission d’innovation du Val d’Oise ou au niveau de l’état Réacteur Public.

La ville de Paris capitale du bien vivre du tourisme, des voyages d’affaires, des congrès et des conventions, de la mode et de l’art serait-elle en passe de devenir la capitale de l’innovation pédagogique ? La place de la culture, du design de l’enseignement et de la recherche, la facilité des déplacements dans une ville de 12 millions d’abitants  sont  les atouts qui ont fait de cette capitale un «hub» éducatif de premier plan.

Poster un commentaire

Commentaires

2 commentaires

Icône - Visage inconnu
  • fellerath
  • 29 juin 2016 à 06 h 06

oui mais

Oui, le numérique est aujourd'hui incontournable. Oui, l'implication de multiples acteurs sociaux (entrepreneurs, société civile, éducateurs...) peut autoriser davantage de coopération dans un monde connecté. Au-delà de ces démarches intéressantes, il me semble qu'elles n'auront de sens et... d'efficacité qu'à l'unique condition qu'elles intègrent en leur sein une éthique basée sur l'acceptation de la différence, l'apprentissage de l'écoute de l'autre et du respect des opinions divergentes. L'actualité européenne (sic) n'a de cesse que de nous le rappeler.

Répondre
Icône - Visage inconnu
  • costa
  • 4 juillet 2016 à 10 h 10

pédagogie

De peretti toujours d'actualité, merci pour cette carte interactive qui est passionnante!

Répondre