Par Yasmine Kasbi  | y.kasbi@cursus.edu

Gamifier les transports

Créé le mardi 30 août 2016  |  Mise à jour le lundi 3 octobre 2016

Gamifier les transports

Le nombre de véhicules en circulation augmente inexorablement, que ce soit des voitures, camionnettes ou camions; à titre privé ou professionnel, avec la croissance rapide du  le commerce international. Certains pays dans le monde s'approchent d’ailleurs d’un véhicule par habitant, ce qui entraîne une plus grande pollution atmosphérique avec ses nombreux embouteillages, mais aussi des problèmes de stationnement.

De plus en plus de villes incitent leur population à prendre les transports en commun ou à faire usage du co-voiturage. Ce dernier système a d’ailleurs vu naître nombreux sites internet et applications pour trouver plus facilement des partenaires.

Cependant, les résultats escomptés ne sont pas satisfaisants. Il y a déjà la problématique de l’affluence dans les transports en commun aux heures de pointe mais aussi la difficulté de trouver des partenaires de covoiturage.

Et si on gamifiait tout ça…

Plutôt que de proposer des solutions techniques, tentons d’influencer le comportement des citoyens en leur proposant de jouer. C’est, en tous cas, ce que certains ont eu comme idée en mettant des projets en place qui semblent porter fruits.

Gagner des points pour fluidifier les transports publics

Par exemple, la ville de San Francisco a mis en place au printemps dernier, un programme pilote pour six mois pour tenter de résoudre les problèmes d’affluence aux heures de pointe. Sous le nom de Bart Perks, l’application a pour objectif d’inciter le public à prendre les transports publics en dehors des heures de pointe en leur faisant gagner des points. Ces points peuvent être échangés contre de petites récompenses comme des tickets de trajet gratuits ou en espèces via Paypal, ou encore être utilisés pour gagner de plus grands prix. Recommander l’application à son entourage permet également de gagner des points.

L’expérience a également été réalisée à Bangalore, en Inde en 2008. Singapour en a fait de même avec Travel Smart Rewards. Les objectifs principaux étaient de réduire les temps de trajet, donner plus de confort aux navetteurs mais aussi, et surtout, réduire la consommation de carburant et de fait, la pollution.

L’expérience en Inde a prouvé son efficacité puisque la durée du trajet a pu être réduite de 20 minutes en quelques semaines.

Réduire les émissions de carbone

Un autre projet test, européen cette fois, le Streetlife Project, réalisé à Berlin en Allemagne, à Tandere en Finlande et Revoreto en Italie, chaque ville ayant ses objectifs propres pour tenter de résoudre les problèmes de transport. Pour Berlin, on promeut l’usage du vélo, tandis que pour Tandere c’est l’utilisation des transports en commun et pour Revoreto, l’usage des parkings relais.

Ce projet mis en place en 2013 prendra fin en septembre devra donc faire paraître un compte-rendu prochainement.

Rester actif pour une meilleure santé

Partons cette fois en Australie avec le projet Active healthy Kids Australia qui, lui, vise plus particulièrement les écoliers, mais aussi les parents et enseignants à laisser la voiture à la maison au profit d’un mode de transport plus durable comme la marche, le vélo ou le scooter, pour se rendre à l’école ou encore en empruntant les transports en commun. L’objectif vise non seulement l’écologie, mais aussi à rester actif pour une meilleure santé. Les écoles qui ont participé au programme ont permis de convertir 35% des déplacements en voiture.

Améliorer son quotidien

En Israël, ils ont mis en place depuis dix ans Waze, une application sous forme de communauté qui connecte les conducteurs les uns aux autres afin de s’entraider en temps réel et ainsi

  • améliorer les trajets quotidiens de chacun en évitant les embouteillages,
  • prévenir des accidents, des éventuels dangers, de l’état des routes et des contrôles de police, 
  • optimiser les parcours en empruntant un itinéraire plus rapide.
     

Pour les encourager, l’application permet d’accumuler des points et incite l’utilisateur à se dépasser.  Véritable succès pour son interface ludique et drôle, Waze est diffusé à grande échelle dans nombreux pays et de nombreuses langues.

L’entraide

OuiHop est une application accessible via l’AppStore et Google Play qui est connectée à Waze (voir ci-dessus) et Google Mpas qui permet de mettre en relation piétons et automobilistes qui font le même trajet.

Que vous soyez l’un ou l’autre, en indiquant votre destination, vous serez mis en contact avec les personnes ayant le même itinéraire. Les automobilistes qui aideront un ou des piétons gagneront des Hopiz qui pourront être échangés contre du carburant ou des heures de parking gratuites et les piétons se verront obtenir des trajets gratuits ou s’abonner en illimité à un prix dérisoire.

Poster un commentaire

Commentaires

1 commentaire

Icône - Visage inconnu
  • Lilg
  • 22 septembre 2016 à 03 h 03

Conclusion?

"Ce projet mis en place en 2013 prendra fin en septembre devra donc faire paraître un compte-rendu prochainement." Et ça a donné quoi? Il y a des projets en France à l'étude actuellement?

Répondre