Par Alexandre Roberge  | a.roberge@cursus.edu

Se mettre au défi à l'école avec des drones

Créé le dimanche 18 septembre 2016  |  Mise à jour le mercredi 19 octobre 2016

Se mettre au défi à l'école avec des drones

Une nouveauté fait beaucoup parler ces dernières années : les drones. Ces engins volants contrôlés directement par un opérateur. Autrefois surtout destinés à la défense, ils permettent de transporter des petits objets ou simplement de filmer des panoramas. La baisse de leur prix de détail explique en partie leur succès dans la sphère domestique. Il s’agit ni plus ni moins que de l'appareil téléguidé qui permet de « voler ».

Or, les drones peuvent se programmer. D’où un intérêt plus pédagogique pour les sortir de la sphère du divertissement. Pour développer un côté ludique, quoi de mieux que de mettre d’autres individus au défi?

Des apprentissages multiples avec les drones

#défidrone. Voilà le mot-clé et aussi le nom du site développé par quatre enseignants et un chef d’établissement afin de se servir des drones pour des fins pédagogiques. Le principe est simple. Des établissements soumettent des défis au site. Ensuite, les classes et écoles voulant participer n’ont qu’à filmer la réalisation et envoyer la vidéo aux responsables du site qui pourront l’afficher dans la section des défis accomplis.

Ceux-ci sont classés selon le type de drone utilisé (dans les airs ou au sol). D’ailleurs, la plupart des exercices ne concernent pas des drones volants, mais roulants comme le Sphero, le Thymio, le Ollie ou d’autres. La programmation de drone permet d’apprendre aux élèves les bases du langage informatique par des applications plus simples à utiliser comme Tickle, Sphero PRK ou Scratch pour les plus jeunes. Ceux-ci fonctionnent souvent par blocs qui sont assez faciles à comprendre. Ils demandent toutefois une précision pour éviter que la machine ne fasse n’importe quoi.

Et puis, de nombreux principes entrent en jeu avec les différents défis. L'intérêt pédagogique réside donc dans la multiplicité des matières enseignées.

Par exemple, sur le site de l’agence de l’usage des TICE, Julien Tixier, un des fondateurs de #défidrone, montre différents défis dont celui où deux garçons doivent, à partir de leur tablette, programmer le drone volant Parrot afin qu’il passe entre deux fils dans les airs, qu’il fasse demi-tour et revienne sensiblement au même endroit. Ils apprennent ainsi des notions mathématiques de distance, de hauteur et même d’espace en 3 dimensions.

Il n’y a pas que les mathématiques et l’informatique qui peuvent bénéficier de tels défis. Sur le site, on y trouve, entre autres, un usant du fameux robot BB8 tout récemment introduit dans la saga Star Wars. Les élèves doivent rechercher dans des wikis sur cet univers de fiction et avec l’usage du drone sur fond vert créer une petite histoire. Ainsi, s’ajoutent la créativité et l’expression orale et écrite à de la programmation.

Une approche expérimentale

Cette approche se veut expérimentale, selon Tixier, dans le sens où les élèves se corrigent par eux-mêmes. Il supervise l’atelier, mais il n’est pas là pour répondre directement aux problématiques. Le défi fait donc appel à l’autonomie des apprenants et leur capacité de régler des problèmes avec leur binôme. Une fois qu’un groupe a terminé, les deux élèves peuvent conseiller les autres sans leur donner de réponses.

La mise en place de tels ateliers demande de l’espace, surtout dans le cas des drones volants. De plus, il est difficile pour une classe entière de participer en même temps avec des machines. D’autant plus qu’il faut se procurer des drones — qui, certes, sont de moins en moins cher, mais coûtent tout de même une centaine d’euros — et des tablettes afin de les programmer. Mieux vaut alors créer un atelier séparé ou une activité parascolaire. Quitte à proposer du roulement pour qu’ils soient nombreux à y participer au bout du compte.

Dans un contexte où le milieu scolaire cherche à tout prix à fournir des habiletés informatiques de programmation et d’usages intelligents des TIC, le #défidrone semble être une activité valable. À la fois sérieuse et amusante, elle donne la chance de renouveler les expériences grâce à une plateforme collaborative qui, souhaitons-le, se bonifiera de défis au fil du temps.

Illustration : tedeytan via Foter.com / CC BY-SA

Références

#défidrone - Des Drones à L'école. Consulté le 14 septembre 2016. http://defidrone.jimdo.com/.

"8e FEI: Quand Les Segpa Relèvent Le Défi De La Programmation." Le Café pédagogique. Dernière mise à jour : 8 décembre 2015. http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/12/08122015Article635851547809787566.aspx.

Tixier, Julien. "Initiation à La Programmation Avec Les Drones." L'Agence Nationale Des Usages Des TICE. Dernière mise à jour : 24 mars 2016. http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/temoignages/initiation-a-la-programmation-avec-les-drones-1268.htm.

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire