Par Evelyne Jardin  | e.jardin@cursus.edu

Hackons nos villes grâce au designer Geoffrey Dorne

Créé le lundi 31 octobre 2016  |  Mise à jour le lundi 28 novembre 2016

Hackons nos villes grâce au designer Geoffrey Dorne Crédit : Geoffrey Dorne, Hacker Citizen

Financé par le crowdfunding, l'ouvrage du jeune designer Geoffrey Dorne cartonne.

Guide pratique bilingue, français et anglais, Hacker Citizen propose 50 fiches pratiques d'expérience pour se réapproprier l'espace public urbain.

_______________________________

Thot Cursus : Votre ouvrage fourmille d'idées pour détourner l'espace public de nos villes. Comment les avez-vous trouvées?

Geoffrey Dorne : Avec Hacker Citizen, réaliser une bombe bio et végétale, des graffitis sonores, une bibliothèque dans une cabine téléphonique... Tout cela est possible, à faire chez vous et à moindres frais. J'ai réuni 50 hacks du quotidien, expliqués pas à pas et je les ai illustrés. Toutes ces idées ne sont pas uniquement les miennes.

Certaines viennent de hackers ou de collectifs, français ou étrangers. Je les ai réunies pour qu'elles soient plus visibles et pour faciliter le passage à l'action. Entre l'observation de la ville, l'analyse de la situation et la création, le processus est long, souvent semé d'embûches.

Les 50 propositions de détournement sélectionnées sont simples à réaliser. Je donne tous les ingrédients et les étapes à suivre, comme pour une recette de cuisine. D'ailleurs, j'aime l'idée que l'on puisse hacker en famille.

Thot Cursus : Comment avez-vous financé la fabrication de l'ouvrage ?

Geoffrey Dorne : Avant de me lancer dans ce projet éditorial, j'avais l'expérience de l'autofinancement d'un précédent ouvrage compilant 365 dessins, un dessin par jour. Pour ce projet, sur le conseil d'un ami, j'ai utilisé une plateforme de financement collectif. Le succès a été au-delà de mes espérances. J'avais demandé 9 000 € et au final, plus de 1 000 contributeurs ont apporté 35 957 €. Les contributeurs ont largement dépassé le cercle de la famille, des amis et de la communauté des hackers. Des tas d'inconnus ont aimé ce projet de bouquin et c'était une première source de satisfaction.

Pour le processus de fabrication, j'ai travaillé avec Tind, un petit studio d'édition. L'ouvrage, de belle facture (couverture cartonnée et papier épais) a été imprimé en Europe. Et ils m'accompagnent sur la diffusion.

Thot Cursus : Votre ouvrage ne s'adresse pas à tout le monde puisque vous ciblez les urbains. Un second tome est-il prévu pour les ruraux?

Geoffrey Dorne : Ah c'est vrai ! J'ai pourtant longtemps habité la campagne. Beaucoup d'idées sont faisables dans des villages, sans équipement technique pour certains d'entre elles.

Je pense à la bibliothèque de rue que l'on peut installer dans des abribus. Autre exemple : le portefeuille anti-RFID avec une feuille de papier alu. Il se glissera tout aussi bien dans les poches des urbains que des ruraux. Si j'ai pensé aux grandes villes en premier lieu, c'est parce que leur espace public est de plus en plus peuplé de caméras de surveillance, de panneaux publicitaires électriques, d'interdictions diverses et variées.

Les idées réunies dans ce guide pratique sont aussi un moyen d'ouvrir les yeux sur la gestion des rues, des trottoirs, des squares... Remarquons-nous que ces espaces publics ne sont pas égalitaires (banc public anti SDF, trottoir non franchissable par des fauteuils roulants)? Remarquons-nous qu'ils sont envahis par la publicité, qu'ils sont de plus en plus placés sous surveillance? En tant que citoyens, urbains ou ruraux, essayons de détourner le modèle socio-économique dominant et en quelle sorte, reprenons le pouvoir.

Le guide pratique Hacker Citizen aux éditions Tind

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire