Par Denys Lamontagne  | direction@cursus.edu

J'enseigne, je ne suis jamais à jour… mais je m’améliore !

Créé le mardi 8 novembre 2016  |  Mise à jour le mercredi 7 décembre 2016

J'enseigne, je ne suis jamais à jour… mais je m’améliore !

Se tenir «à jour» est devenu pour plusieurs une course épuisante et une source de confusion.  Par exemple, le fil Twitter de Thot défile plus vite qu’on peut le suivre (un tweet aux deux ou trois secondes), et pourtant il ne se limite qu’à l’éducation et ce qu’on y trouve est le plus souvent passionnant.

Le nombre de publications pertinentes que l’on reçoit dépasse souvent notre temps disponible pour les lire, alors, parler de se garder à jour demande de préciser le concept. Il ne s’agit vraiment pas de suivre tout ce qui se passe dans son domaine.

Qu’est ce qui est important ?

Les seules choses qui valent apparemment la peine de garder à jour ce sont nos compétences et nos capacités; ce qui nous intéresse véritablement, qui nous définit ou ce dont notre survie dépend. Le reste peut très bien supporter le suranné. On peut aimer Sacha Guitry ou Fernandel et demeurer presque éternellement à jour.  Quand une «disruption» se produit, le défi consiste à garder à jour sa capacité de répondre à la situation et aux besoins de ce dont on dépend, de ce qui nous donne notre sens.

Le programmeur veut connaître les meilleures techniques de programmation, sur les machines les plus récentes avec les meilleures outils.  Il sera «à jour».  L’infirmier préfère travailler avec les meilleures procédures, produits et appareils dans une équipe dynamique. Le soldat veut les meilleures armes, le meilleur entrainement et les meilleures protections; s’il n’est pas à jour, il ne sera pas très motivé. Pour chacun, se tenir à jour lui garantit que sa capacité de survie sociale, économique, professionnelle ou personnelle demeure optimale.

Un professeur à jour ressemble à quoi ?

Les éducateurs, y compris à distance, font face à toutes sortes de nouvelles réalités, à des phénomènes et des rapports qui n’existaient pas avant : des élèves étrangers en quantité, des technologies plus ou moins opérationnelles, des nouveaux sujets comme la robotique, la nouvelle orthographe, des politiques ministérielles changeantes, des contenus révisés, des parents vindicatifs, des élèves «médicamentés», etc.

La formation professionnelle et continue des enseignants apparaît comme une telle évidence qu’il parait presque inconcevable que certains système éducatifs et certaines institutions abandonnent littéralement les professeurs à leur sort une fois sortis de l’université.

Pourtant les bénéfices de la formation professionnelle, celle qui permet de garder les professeurs «à jour», sont réels.  Parmi les critères des institutions éducatives les plus performantes, il y a bien sur l’autonomie laissée aux établissements et la qualité de la direction mais aussi et surtout, le support et l’accompagnement offert aux professeurs.  Quand on parle d’accompagnement on parle aussi des conditions de formation.

Ainsi un professeur à jour demeure en mesure de répondre aux besoins, d’utiliser pertinemment les technologies, de faire à l’administration, aux parents, etc.  Sa confiance en ses capacités est élevée et il sait qu’il peut compter sur d’autres personnes compétentes autour de lui tout comme on peut compter sur lui. En somme c’est toute une écologie de la confiance qui se construit dans un établissement quant le personnel demeure «à jour».

Illustration : TawnyNina - Pixabay

Références

Les grandes mutations qui transforment l'éducation 2016 - Centre for Educational Research and Innovation
http://www.oecd-ilibrary.org/fr/education/les-grandes-mutations-qui-transforment-l-education-2016_trends_edu-2016-fr

Un système éducatif performant s’occupe de ses professeurs - Denys Lamontagne - Thot Cursus
http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/5537/systeme-educatif-performant-occupe-ses-professeurs

Education as a tool for the economic integration of migrants
Maria de Paola & Giorgio Brunello - European Expert Network on Economics of Education
http://ec.europa.eu/education/news/20160331-economic-integration-migrants_fr

S'engager  dans  la  formation  des  maîtres  a  distance,  un  paradoxe  ? - Georges  Ferone.   -  Colloque  JOCAIR,  Sep  2012,  Amiens,  France.  
https://hal-upec-upem.archives-ouvertes.fr/hal-01186611/document

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire