Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Animer une communauté d'animateurs de communautés

Créé le mercredi 11 janvier 2017  |  Mise à jour le jeudi 16 mars 2017

Animer une  communauté d'animateurs de communautés

 

La création d’une dynamique communautaire collaborative

La volonté de créer des dynamiques horizontales de partage dans les organisations (ex EDF) induit la création de plateforme communautaire ou de réseaux internes, avec des groupes professionnels qui s’auto-organisent, et sont soutenus pour ce faire.

Ces groupes comprennent des fonctions de coordination et des fonctions d’animation. Le plus souvent on y observe un partage de rôles entre :

  • coordonateur a une vision d’ensemble des finalités et besoin du groupe professionnel, dont il est souvent originaire. Il pilote et impulse une dynamique pour apporter des services et de la valeur ajoutée à son groupe. Il dispose d’un crédit professionnel pour que sa voix soit entendue sen ligne. Il dispose de droits étendus d’administration de la communauté;
     
  • animateurs  agissent au quotidien pour animer des forums en ligne, capter l’intérêt des participants, susciter des initiatives et stimuler les échanges;
     
  • autres rôles :  parrains ou sponsor. Le parrain est une personnalité particulièrement emblématique susceptible d’attirer des participants par sa réputation professionnelle, ou sa vision décalée.  Le  sponsor est un acteur engagé qui tient particulièrement à la réussite du projet communautaire  et s’efforce en permanence d’apporter des ressources et d’aider à la résolution de problème politique, technique ou organisationnel. Ces membres sont essentiels. Ils sont souvent la matrice dont sont issus tous les autres rôles.
     
  • rôle d’administration de la plateforme comporte deux volets : un volet technique très important et un volet encore plus essentiel de capacitation des acteurs dans leurs compétences de « construction de communautés ».
      

Une stratégie communautaire entraîne le besoin de développer des réponses en appui et de nouvelles compétences et postures professionnelles pour tous ces acteurs. Une animation de communauté des animateurs de communautés modèle les comportements attendues et participe au développement des compétences et pratiques de tous les acteurs. Elle contribue aussi à la création d’une dynamique collective pour le projet commun et au renforcement mutuel des communautés et des usages collaboratifs.

L’animation d’une communauté d’animateurs de communautés

Il existe de nomreuses façons d'animer une communauté : on peut la manager, la vitaliser ou organiser un leadership partagé. La forme de l’animation d’une telle communauté d’animateurs de communautés renvoie à deux questions essentielles :

d’une part à la question de sa gouvernance. Cette gouvernance peut être guidée par des préférences des administrateurs :

  • Technique : cette préférence engage un pilotage par la maîtrise et l’implantation de la plateforme communautaire. Elle est basée sur la maîtrise des fonctionnalités en ligne, les possibilités techniques de la plateforme, le maillage avec des outils externes à la plateforme, l’usage des statistiques, la gestion des droits d’accès et de création de sous-groupes.
     
  • Organisationnelle : cette préférence est pragmatique, elle cherche à répondre au fur et à mesure du développement de la dynamique communautaire en mêlant possibilité/limite humaine et possibilité/limite technique. Elle s’intéresse plus particulièrement à l’offre de service de la communauté.
     
  • Politique et organisationnelle: cette préférence pose des questions sur les choix de  centralisation/décentralisation des prises d’initiatives, du rapport entre ceux qui organisent le cadre d’interaction (organisation des forums, ordonnancement des ressources, gestion des décisions d’organisation des délais, requête d’information, moteur de recherche, compteur de présence) et ceux qui le vivent. Elle s’intéresse à la question de la capacitation des membres, et au sentiment qu’ils ont prises sur l’environnement dans lequel ils interagissent.
     
  • Ces trois préférences méritent d’être dosées et équilibrées pour un développement harmonieux et une prise en compte des enjeux.
     

d’autre part aux finalités et orientations privilégiées. Plusieurs orientations sont discernables par exemple :

  • Communauté d’intérêt et de veille juridique : elle est centrée sur la fiabilisation des informations utiles aux métiers;
  • Communauté d’échange de pratiques : elle est intéressée par la co-formation de ses membres;
  • Communauté d’entraide sur des projets ou des défis concrets : elle vise l’accélération de la résolution de problématique de ses membres et l’implantation d’innovations;
  • Communauté en extension d’une formation présentielle : elle permet la poursuite d’échange en ligne, la poursuite d’apprentissage à partir des situations professionnelles;
  • Communauté de construction collaborative de savoirs : elle explore de nouvelles compétences à construire, par de la co-élaboration.
     

Là encore, les orientations sont différenciées d’une communauté à l’autre et peuvent se combiner et se doser.

Les axes de développement des acteurs des communautés

En fonction de la réponse à ces deux questions, sur la gouvernance et les orientations des communautés, une équipe d’animation d’une communauté de communautés peut travailler sur plusieurs axes pour faciliter la création d’un écosystème communautaire:

Axe 1 : Mise en place d’une banque de ressources d’animation

  • Boîte à outils mobilisables
    • Collecticiels mobilisables : organisation de rencontres thématisées (meet-up), géolocalisation des membres et des réalisations remarquables, consultation des besoins des membres, webconférence ou visioconférence,
    • Mode d’animation et technique de « community building » : visibilité de la gouvernance et de l’animation proposée, valorisation des participants, facilitation du passage à l’acte en ligne, création d’un langage et d’une culture communautaire.
       
  • Tutoriels d’appui : mode d’emploi de la plateforme, clarification des activités proposées sur la plateforme (exemple ICI).

  • Processus et bonnes pratiques de mobilisation d’un réseau et d’une communauté : la gestion des rythmes humains et de mise en pouvement, les publicités et détournements commerciaux ou personnel, la gestion des trolls, la conquête d’une part d’audience, l’activation des usages.
     

Axe 2 : Organisation d’une Foire Aux Questions sur la dimension technique et l’amélioration continue de la plateforme partagée. Cet axe est essentiel au démarrage pour rendre fluide les interactions et calibrer l’ergonomie sociotechnique en fonction du besoin des utilisateurs.

Axe 3 : Organisation de formations de professionnalisation :

  • Des coordonateurs : les dynamiques communautaires, différence et convergence entre « logique réseau » et « dynamique communautaire »;
  • Des animateurs : animer en ligne, faciliter des usages numériques, animer les interactions, gérer un troll, créer des interactions apprenantes, aider les participants;
  • Des facilitateurs de groupes de proximité : créer un groupe d’échange en proximité, aider à l’accélération des projets;
  • Des membres : tutoriels des usages et de la navigation sur la plateforme.
     

Axe 4 : Création d’espace des de travail sur les thèmes suivants :

  • Intégration des e-communauté dans le déploiement d’offre de service.
  • Création de liens entre les niveaux de coordination générale d’une plateforme et d’animation.
  • Réflexion sur « qu’est ce qui fait communauté ? », « Que change une perspective horizontale ? » « Comment se mettent en place des mécanismes d’influence, d’adhésion de leadership ? et comment les faire naître et les accompagner ?».

Au-delà d’une bonne ergonomie de la plateforme choisie et de sa fiabilité technique, le cœur d’un développement communautaire passe par une visibilité du sens d’ensemble et partagé de la démarche, la création d’une confiance entre les acteurs et une mise en capacité d’agir.

Une expression claire et formalisée de la dynamique communautaire doit sans cesse être réaffirmée. Un calendrier, des échéances et des caps à franchir sont à afficher. Il faut aussi être patient car la communauté émerge (ou pas), plus qu’elle ne se crée en fonction des services qu’elle apporte et du sentiment d’appartenance qu’elle génère.

Illustration :

Sources :

Définition de l'animateur de communauté : https://fr.wikipedia.org/wiki/Animateur_de_communaut%C3%A9

Animateur de communauté - Référentiel des métiers de la communication.
http://metiersdelacommunication.fr/animateur-de-communaute/

Boite à outils de l'animation de communauté - Net Public
http://www.netpublic.fr/2014/06/boite-a-outils-de-l-animateur-de-communaute-community-manager/

Trois façons d'animer une communauté d'apprentissage - Denis Cristol
http://4cristol.over-blog.com/2015/04/les-trois-facons-d-animer-une-communaute-d-apprentissage.html

Comment animer une communauté en ligne : Conseils méthodologiques - Net Public
http://www.netpublic.fr/2016/09/comment-animer-une-communaute-en-ligne-site-avec-conseils-pratiques-et-methodologiques/

Les communautés d'apprentissage : apprendre ensemble à l'ère numérique - Denis Cristol
http://4cristol.over-blog.com/2015/01/les-communautes-d-apprentissage-esf-2016.html 

Un guide Framabook pour les communautés - Animation de communautés - Framablog
https://framablog.org/2016/06/05/un-guide-framabook-pour-les-communautes/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire