Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Les 6 compétences du formateur-facilitateur à l'ère numérique

Créé le jeudi 2 février 2017  |  Mise à jour le mercredi 29 mars 2017

Les 6 compétences du formateur-facilitateur à l'ère numérique

L’omniprésence des données dans des objets connectés, des ordinateurs (tablettes, téléphones), des environnements de travail, l’accès à des bases de connaissances, à des réseaux humains experts, le sentiment (vrai ou faux), que chacun peut trouver des réponses seul en ligne sur une variété de sujets recompose la médiation au savoir qui était traditionnellement dévolue aux formateurs. 

Ceux-ci changent de rôle et deviennent experts en pairagogie ou, dit plus simplement, se transforment en facilitateurs. Six compétences sont mobilisées : 

Compétence 1 : Design et créativité

Puisque tout semble ouvert sur internet, il s’agit d’apprendre à guider les groupes ou les communautés en ligne sur des  objets portant de la valeur ajoutée, retenant l’attention et stimulant la motivation. Puisque la matière est là, il s’agirait donc de la mettre en forme et d’imaginer des liens nouveaux entre tous les composantes disponibles.

  • Clarification d’une question de travail;
  • Cartographie des notions et concepts;
  • Situation historique et géographique des idées;
  • Mobilisation de techniques de créativité;
  • Réalisation d’un prototype.
     

Compétence 2 : Facilitation

Cette compétence permet d’accompagner la prise de forme de processus et la régulation des interactions. La facilitation lorsqu’elle se produit en ligne s’intéresse aux clics, rebonds, rythmes des échanges et aux contenus échangés et lorsqu’elle est en face à face au langage non-verbal, aux interactions humaines aux ambiances informelles, aux énergies invisibles.

Ces deux facettes  de la facilitation sont complémentaires, car l’animation de groupe à distance ne transforme pas complétement les besoins humains, de sens, de développement personnel, d’estime de soi, de reconnaissance, de sécurité. Elle leur donne des formes d’expression plus subtiles à capter par les traces des échanges et la possibilité de mettre de l’intensité et de la chaleur dans les interactions. Elle nécessite d’apprendre le para-langage des clics qui diffère de celui des micro-expressions faciales.

  • Facilitation de groupe en présence et à distance;
  • Accueil des divergences et mise en perspective des dissonances;
  • Émergence d’idée et de projet.
     

Compétence 3 : Intelligence collective

Face à la complexité actuelle produite par une interpénétration et une collision d’éléments jusqu’alors distants ou déliés, l’intelligence collective, coopérative ou collaborative est une façon d’agrandir mutuellement le pouvoir d’agir et de réaliser à plusieurs des choses qu’un seul n’aurait pu réaliser. Elle hausse l’estime de soi de chacun et permet d’aller plus loin, plus longtemps avec des objectifs plus ambitieux. Elle suppose de nombreuses compétences.

  • Travail en mode collaboratif;
  • Mobilisation de méthodes d’intelligence collective;
  • Action dans la complexité;
  • Conduite agile d’un projet;
  • Développement des conditions de l’apprenance, pour soi, les autres et l’organisation.
     

Compétence 4 : Numérique collaboratif

Les outils numériques collaboratifs  transforment et enrichissent les façons de penser en offrant de nouvelles possibilités. Si le collaboratif ne se résume pas aux outils, ceux-ci facilitent les échanges et autorisent de l’agilité, de l’interpénétration des idées, la gestation de processus parallèles de maturation de projet.

La maîtrise des mécanismes inconscients ou informels  qui se jouent dans devient une vrai compétence pour les intervenants qui peuvent miser sur des apprentissages informels ou social learning.

  • Utilisation de collecticiel pour mobiliser les groupes et enrichir les des idées;
  • Développement de projet au sein de réseau;
  • Distillation et support aux pratiques d’apprentissages informels.
     

Compétence 5 : Communication à haute qualité relationnelle

La haute qualité relationnelle est indispensable pour les formateurs à un moment où il s’agit d’innover de collaborer, d’agir ensemble dans les transformations. L’innovation est en effet plus souvent une innovation d’usage, sociale, organisationnelle.

Quand  la rencontre apparaît plus rare, prendre  soin de l’autre devient un acte majeur. Si la rencontre peut se raréfier, par effet induit d’échanges distants, alors il est important de faire des temps présentiels des temps de grande qualité.

  • Développement d’une haute qualité relationnelle;
  • Développement de compétences psychosociales;
  • Développement de ses qualités personnelles spécifiques : intuition, résilience, créativité, agilité mentale, résistance, optimisme, curiosité;
  • Développement de son sens de l’écoute, de  l’empathie,  et de l’altérité.
     

Compétence 6 : Leadership partagé

Le leadership partagé est une approche qui partage l’engagement de l’action et des initiatives au sein des collectifs. Ces initiatives sont facilement formulées en ligne, mais sont-elles suivies ? Entrainent-elles l’action ?

Partager le leadership c’est donner la  possibilité à chacun de prendre des initiatives pour le collectif, de faire des actes de leadership. Le leadership partagé vise à construire des collectifs solides et engagés qui s’inscrivent dans la durée. Ces collectifs se consolident sur une approche de knowledge building où la connaissance et le fruit d’un leadership partagé.

Ce leadership est d’autant plus visible qu’il apparaît en ligne et est soutenu par une multiplicité d’outils, de collecticiels et de logiciels.

  • Prise de décision par consentement mutuel;
  • Création d’une dynamique de communauté restauratrice de liens et d’avenir;
  • Développement du pouvoir d’agir;
  • Inspiration de posture de leader;
  • Inspiration d’objectif à haute valeur ajoutée sociétale.
     

A la lecture de ce référentiel  on mesure tous les impacts du numérique et l’assouplissement du cadre de référence demandés aux intervenants, formateurs et consultants qui se positionnent sur le champ du savoir. Il s’agit pour eux de s’engager dans une transformation  de leurs pratiques sur tout ou partie des compétences énoncées qui touchent tout autant les repères professionnels, les croyances, et in fine les identités professionnelles.

Sources :

La pairagogie : fruit prometteur du monde du co – Denis Cristol - Thot Cursus http://cursus.edu/article/26763/pairagogie-peeragogy-fruit-prometteur-monde/

Qu’est-ce que la facilitation ? - Denis Cristol
http://4cristol.over-blog.com/2016/03/qu-est-ce-que-la-facilitation.html

Les compétences du formateur de demain (Vidéo 8 minutes) http://4cristol.over-blog.com/2015/07/les-competences-du-formateur.html

L’intelligence collective – Denis Cristol - Thot Cursus
http://cursus.edu/article/27658/intelligence-collective

Le café pédagogique – Coopératif, collectif, collaboratif : Avec ou sans le numérique -  Devauchelle
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/01/24012014Article635261452467362600.aspx

Les apprentissages informels dans la formation des adultes – Denis Cristol, Anne Muller - Savoirs
https://www.cairn.info/revue-savoirs-2013-2-page-11.htm

Qu’est ce que le social learning – Education Permanente Hors série 5 Afpa 2013
http://www.education-permanente.fr/public/articles/articles.php?id_revue=1721&id_article=2224

Pourquoi faut-il innover ? - Denus Cristol
http://4cristol.over-blog.com/2015/11/pourquoi-faut-il-innover-en-formation.html

Le leadership ça s’apprend - Vidéo -  https://www.youtube.com/watch?v=9Srjq2sGrMc

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire