Par Julie Trevily  | j.trevily@cursus.edu

Le soins-études en France

Créé le lundi 6 février 2017  |  Mise à jour le lundi 13 février 2017

Le soins-études en France

On ne se pose pas toujours la question de savoir comment nos jeunes malades, blessés ou handicapés parviennent à maintenir le cap côté scolaire. 

Certains vont devoir sortir du cadre de l’école, mais d’autres vont suivre un cursus appelé « soins-études » jusqu’à l’obtention de leur diplôme ou pour préparer leur retour en milieu plus classique. 

Que prévoient les pouvoirs publics ?

En France, ce sont près de 11 000 élèves qui suivent des études en parallèle de leurs soins médicaux, à l’hôpital ou ailleurs. Il existe ainsi dans la plupart des hôpitaux français un lien avec des établissement sscolaires de référence, pour conserver une cohérence avec les programmes scolaires officiels.

Ce sont 800 enseignants qui sont ainsi déployés dans des hôpitaux et maisons d’enfants à caractère sanitaire, comme au CHU de Rennes et au CHU de Rouen. Pour compléter ce dispositif, le CNED (Centre National d’Enseignement à Distance), propose un réseau d’assistance pédagogique à domicile et des bénévoles qui interviennent aussi hors établissement médicalisé. C’est le cas d’un certain nombre d’associations qui ont passé des conventions avec l’Education Nationale.

Le « soins-études » selon la fondation Santé des Etudiants de France

Selon les jeunes, le « soins-études » peut prendre différentes formes, plus ou moins voulues selon les cas. La Fondation Santé des Etudiants de France propose depuis l’après-guerre des structures adaptées. Ces dernières sont au nombre de 12 actuellement en France, dont la moitié en région parisienne. 

Chaque structure accueille un public de jeunes apprenants dans le service études de chaque service qui traite du psychiatrique, du somatique, voire des deux. Le système intègre la scolarité dans le traitement global des élèves qui poursuivent leur cursus tout en faisant face à leurs ennuis de santé, parfois gravissimes. L’idée est simple : adapter à chaque apprenant un programme conforme aux exigences de l’Education nationale à un rythme adapté à celui des soins dispensés dans le cadre médical lié à la pathologie des patients.

Chacun d’entre eux lutte donc sur deux fronts : côté santé et côté études. La clef est la définition d’un projet individualisé et cohérent pour que le jeune puisse se reconstruire efficacement. 

L’apport des associations

Bien qu’antérieure à la Fondation Santé, l’association « l’école à l’hôpital » initiée en 1929 par Marie Louise Imbert se cantonne à la région parisienne. Elle repose avant tout sur le bénévolat des enseignants qui permettent aux jeunes d’aller vers le bac ou le brevet au même titre que les autres apprenants. Ici aussi, le succès du programme repose sur le respect mutuel médical/éducation pour offrir des programmes sur-mesure aux patients concernés.

C’est aussi ce qui motive la FEMDH (Fédération pour l’Enseignement des Malades à Domicile et à l’Hôpital) qui démarre en 1930 au travers de deux associations crées en parallèle à Lyon et à Paris, pour donner un accès à l’école aux jeunes malades et accidentés.

Aujourd’hui, il y a 65 antennes en France et un congrès annuel pour faire avancer la pédagogie. Cette dernière s’adresse à des jeunes « pas comme les autres », qui doivent faire face à des difficultés de la vie (cérébro-lésés, handicap moteur, handicap mental…) en plus de celles liées à la scolarité en tant que telle.

Cette créativité pédagogique pourra ensuite être injectée dans les établissements plus classiques pour résoudre des problèmes liés à la différenciation en classe complète cette fois (dyslexie, intégration….) et faciliter l’apprentissage des uns et des autres.

Par la suite, les jeunes issus de « soins-études » pourront intégrer des cursus plus classiques ou reprendre leur scolarité dans leur établissement d’origine, voire trouver une orientation professionnelle spécialisée. 

Photo credit: mistinguette18 via Foter.com / CC BY-NC-ND

Références

Élèves malades : l'école à l'hôpital ou à domicile
http://www.education.gouv.fr/cid23968/eleves-malades-ecole-hopital-domicile.html

Unité de soins Robert Desnos - CHU de rennes
http://www.ue-desnos-rennes.ac-rennes.fr/

L'école à l'hôpital - CHU de Rouen
http://www3.chu-rouen.fr/Internet/services/ecolealhopital/

Fondation Santé des Etudiants de France
http://www.fsef.net/index.php/soins-etudes-insertion/la-scolarite-des-jeunes-hospitalises

Association "l'école à l'hôpital" de Marie-Louise Imbert
http://ecolealhopital-idf.org/nos-actions/avec-les-medecins/

Fédération pour l'Enseignement des Malades à Domicile et à l'Hôpital
http://www.femdh.fr/

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire