Par Julie Trevily  | j.trevily@cursus.edu

De l'enseignement vertical à l'apprentissage par motivation

Créé le mardi 14 février 2017  |  Mise à jour le jeudi 16 mars 2017

De l'enseignement vertical à l'apprentissage par motivation

L’apprentissage n’est pas toujours aisé pour tout le monde, surtout à certains moments de la scolarité. Si quelques uns semblent n’avoir qu’à écouter en cours pour le comprendre parfaitement, c’est parfois un supplice pour d’autres. Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces écarts : certains n’aiment pas rester immobiles très longtemps, des cours jugés trop complexes, des cours dont on ne voit pas la finalité, une absence prolongée, etc…

Pourtant, on constate que, quelque soit l’obstacle, il disparaît si la motivation s’installe et si elle est entretenue par le plaisir d'apprendre. Celui qui aime apprend mieux : que ce soit le béguin pour l’enseignant, le coup de cœur pour la matière ou un objectif final à long terme, peu importe, l’apprentissage devient plus facile quand la motivation est forte.

Cela pousse certains professionnels à envisager de construire de nouvelles formes d’écoles, basée sur les lois naturelles de l’enfant, c’est à dire celles liées à la motivation et à la passion. Dans cette approche, les 3 à 5 ans sont mélangés pour développer au mieux les compétences exécutives et de langage. D’autres souhaitent intégrer davantage d’ergonomie pour mélanger qualité et cohérence d’ensemble mais avec des apports de jeu, de travail collectif ou de motivation.

La place de la motivation 

Parmi les propositions d’outils de développement de la motivation, se trouvent les octofuns, méthode qui propose une démarche positive pour favoriser l’apprentissage des enfants, Il s’agit d’un outil de valorisation, de coopération, qui tient compte des émotions et du plaisir à apprendre.

Evidemment, de nombreux enseignants du système éducatif classique ont tenté l’aventure, certains avec des succès plutôt intéressants comme au lycée Charles-Jully qui s’appuie sur des classes inversées pour relancer la motivation des jeunes. Les plus âgés mettent ainsi au défi les plus jeunes en adaptant leurs questions au niveau de leurs camarades. De cette façon, ils doivent autant faire preuve de pédagogie que de compréhension.

Dans cette optique, d’autres enseignants sont favorables à l’utilisation de la classe inversée pour créer des conditions plus ludiques mais surtout plus concrètes. Pour Jean Jacques le Quéméner cette pratique de 20 ans des classes en extérieur permet aux jeunes de mieux comprendre et de les raccrocher.  

Des outils plus modernes

Avec la démocratisation de la réalité augmentée, rendue possible par le développement des lunettes et autres technologies adaptées, l’école elle aussi va connaître des changements techniques. Ce qui était déjà utilisé pour la formation des chirurgiens ou des pilotes d’avions va bientôt gagner l’éducation des plus jeunes. L’objectif est clairement annoncé, il s’agit de remotiver les apprenants et de leur redonner la curiosité de découvrir.

Par ailleurs, des études ont démontré que l’apprentissage réalisé à partir de la réalité augmentée donne d’excellents résultats quant à la mémorisation, à la fois en quantité et en qualité (mémoire à long terme). Cambridge ne s’y trompe pas et a mis en place un partenariat avec Lego pour travailler davantage en s’amusant, mais cette fois à partir des petites briques. L’idée est de refonder l’école britannique autour du jeu  et de la motivation.

À bien y regarder, on constate que, finalement, ce qui compte le plus est de comprendre que l’enseignement vertical est moins efficace qu'un apprentissage mieux partagé. Les outils, qu’ils soient classiques ou innovants, ne fonctionnent qu’à partir du moment où l’enseignant transmet autant de savoir que de passion, de motivation, de plaisir d’apprendre et de curiosité.

Pour accrocher bon nombre de nos jeunes, il nous est davantage profitable semble-t-il d’exprimer plus de nos propres émotions pour faire jaillir celles des apprenants qui préfèrent une manière d’apprendre moins formelle, moins passive, pour aller vers des versions plus coopératives, plus constructives voire plus concrètes. Cela ravit bon nombre d’enseignants qui ne s’amusaient plus à faire cours eux non plus.

Crédit photo : magazine réalitésvirtuelles.com

Références

Les lois naturelles de l'enfant - site de Céline Alvarez
https://www.celinealvarez.org/notre-demarche

L'économiste, le site web - Ergonomie, jeux, motivation, travail collectif ... l'école idéale d'Aberkane - 17/01/2017
http://www.leconomiste.com/article/1007354-ergonomie-jeux-motivation-travail-collectif-l-ecole-ideale-d-aberkane

Les octofuns - méthode officielle
https://octofun.org/

Le républicain lorrain - Saint Avold : comprendre pour mieux apprendre au lycée Charles-Jully - 03/02/2017
http://www.republicain-lorrain.fr/edition-de-saint-avold-creutzwald/2017/02/02/comprendre-pour-mieux-apprendre

Ludomag - raccrocher les élèves et faciliter la transmission horizontale, un autre enjeu de la classe inversée - Aurélie Julien - 10/02/2017
http://www.ludovia.com/2017/02/raccrocher-les-eleves-et-faciliter-la-transmission-horizontale-un-autre-enjeu-de-la-classe-inversee/

Réalité virtuelle.com - réalité augmentée à l'école : comment l'AR va bouleverser la formation - Pierricl Labbé - 23/01/2017
http://www.realite-virtuelle.com/realite-augmentee-ecole-formation-2301

RSLN - Education : comment la réalité augmentée peut révolutionner l'apprentissage - 31/03/2016
https://rslnmag.fr/realite-augmentee-apprentissage-revolution/

France Info - Royaume-Uni : l'université de Cambridge et Légo s'associent pour créer une nouvelle méthode d'apprentissage - 18/01/2017
http://www.francetvinfo.fr/monde/royaume-uni/royaume-uni-l-universite-de-cambridge-et-lego-s-associent-pour-creer-une-nouvelle-methode-d-apprentissage_2023899.html

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire