Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Apprendre aujourd'hui et demain selon Philippe Lacroix

Créé le mardi 14 mars 2017  |  Mise à jour le lundi 17 avril 2017

Apprendre aujourd'hui et demain selon Philippe Lacroix

Philippe Lacroix a créé Il-Di une entreprise spécialisée dans la transformation digitale. Il est l’auteur de Neurolearning : les neurosciences au service de la formation. Il présente dans une conférence réalisée au CNFPT,  «25 ans d’expérience et de recherche passées à transformer les usages pédagogiques.»

Au début de sa carrière, il s'agissait de créer des kits de démultiplication pour rendre accessible des connaissances à de larges équipes de vente dispersées ou des personnels d’entreprises entières. La question posée était celle des meilleurs moyens de s'étendre pour toucher le plus grand nombre.

Le digital a transformé la problématique. Il  répond à 4 questions, tout en en posant de nouvelles :

  • Comment améliorer la pédagogie avec le digital?
  • Comment combiner anciennes et nouvelles pratiques?
  • Comment développer l'efficience pédagogique, mieux récompenser l'effort ?
  • Comment mobiliser les compétences de tous pour réussir ?
     

Panorama de la transformation des pratiques et des enjeux

La technologie ne résoudra pas tous les problèmes et la formation ne peut échapper à la dimension humaine. L’homme demeure marqué par ses activités réflexes de mammifère. Mais aujourd’hui les activités deviennent pluridisciplinaires et les changements se font de plus en plus profonds. Les technologies permettent d'améliorer les pratiques, ce sont même des véhicules de ces pratiques, l'activité pédagogique demeure une activité humaine.

La formation est une adaptation continue aux conditions de la vie. Elle accompagne :

  • des changements dans l'univers personnel par la liberté et la capacité de mobilité et de choix;
  • des changements dans l'univers professionnel.
     

Mais les rythmes sont différents dans le domaine professionnel car il y a un cadre de contraintes forts, des procédures et des règles à respecter. Les changements sont liés à la globalisation de la formation. Avant il y avait un ciblage thématique et des personnes qui engageaient des programmes de formation. Aujourd’hui, le fonctionnement des organisations se décloisonne, les problématiques sont partagées entre une variété de contributeurs occasionnels. Les entreprises voient la formation comme une problématique globale pour la résolution de problème et plus seulement comme une fin en soi.

Dans le concept de l'entreprise étendue il faut se préoccuper des services internes et les fournisseurs externes. Il y a donc une cible interne et externe de la formation pour assurer la fluidité dans la délivrance du service. Il faut aussi inclure les facilitateurs des actions de formation. La formation formelle organisée reste la référence mais il a été montré qu’il existe aussi le partage informel entre individus. Un partage spontané et naturel échappe au contrôle des structures chargées d'organiser la formation. Comment encadrer la formation informelle et la sortir du diffus et du non reconnaissable? Comment valoriser les pratiques des e-communautés, des groupes de travail, du coaching, du compagnonnage, du groupe d'échange ? Comment compter ces nouvelles façons d’apprendre qui combinent apprentissages informels et usages numériques ? Faut-il mesurer les  interactions entre individus? Est-on obligé de répondre ou  peut-on installer des postures des pratiques de blended-learning ou formation multimodale ?

Ces postures et pratiques permettent de considérer plus de besoin et de rendre la formation souple, libre, instantanée et accessible, avec une possibilité d'aller à son rythme, de choisir ses moyens d'apprentissage. À partir des préférences on peut constituer des parcours mixtes ou hybride pour s'adapter  aux rythme et aux disponibilités et de rapprocher les personnes. Ces dispositifs hybrides apportent des réponses aux problématiques métiers tout en diffusant de nouveaux modes de collaboration. Le plus difficile n'est pas l'introduction de techniques mais la mise en place de nouvelles pratiques d'échanges 

Évolution des modes de formation 

Un outil efficace est le téléphone portable. 50% du trafic mondial internet se fait sur les téléphones portables. Il prend le dessus sur de nombreuses techniques de communication, d’échange, de traçabilité. Les dispositifs de formation doivent désormais penser au développement des dispositifs compatibles avec des outils mobiles téléphone et tablette. Le moment actuel est celui du multimédia. Un exemple : les recettes de cuisine.

  • Avant il s’agissait de texte de consigne seulement,  avec aucune indication sur tout ce qu'il ne faut pas faire pour rater.
  • Aujourd'hui les recettes permettent d’avoir aussi en tête tout ce qu'il faut savoir pour que cela ne marche pas. Il y a aussi des images, des textes des vidéos qui contextualisent et donnent à voir des détails.
     

Au-delà de la cuisine, des tutoriels aident  à apprendre. Or depuis la découverte des neurones-miroir on sait que voir une personne réaliser une activité active aussi des neurones. Avec les pédagogies classiques, on se situe dans la dynamique : cours-devoir-examen. Lors de l’examen chacun est seul et ne peut pas poser de question sur son incompréhension. Lors de l'examen, il faut démontrer qu'on sait. Avec la pédagogie inversée il s’agit de commencer par les exercices, faire d'abord de l'auto-formation, des exercices puis s’entraîner en présentiel avec un formateur ou s’entraîner avec les autres. L’examen vient enfin pour jauger du niveau. Ce nouveau mode d’apprentissage nécessite d'avoir une discipline personnelle importante. Cette discipline est un excellent processus à long termes pour avoir une capacité à apprendre, mais demande un réel investissement.

Les MOOC et SPOC permettent des apprentissages en grands groupes, par exemple plus de  40 000 personnes, et autorise par cet effet de programmer avec un rythme et une combinaison d'interactions jusque là inconnus. Ces modalités de masse répondent à l'explosion démographique et à l'explosion des besoins d'apprendre dans des temps courts. Enfin il faut noter l’apparition de learning labs et de lieux ouverts souples qui accompagnent la pédagogie innovante et favorisent l’expérience de formation dans des logiques de bac à sable (fort  utiles en phase de réforme des formations).

Place à la pédagogie créative et au social learning

L’école 42 spécialisée dans le développement informatique de Xavier Niel a été créée pour répondre à un besoin de professionnels qui regardent le futur et ne tirent pas leurs savoirs du passé. Ils doivent apprendre aujourd'hui ce qui est sorti ce matin et qui sera appliqué ce soir. L’enseignement est fait pour aller vite et être rapide, créatif et digérer rapidement. L’école n’a pas de formateur, mais propose des sujets d'exercices à résoudre seul ou en équipe. Les coachs circulent et aident. Une évaluation permanente est réalisée. Le cœur de l’école est d’apprendre à apprendre. Le principe est de se préparer à réagir plutôt qu'à seulement mémoriser. 

La façon même de concevoir la formation mute. Les méthodes agiles, l’instructional design, permettent d'améliorer rapidement les choses et de revenir en arrière facilement. De même, le prototypage rapide en micromodule conçus sommairement et testés aussi vite repère ce qui ne fonctionne pas. Ce qui ne marche pas est abandonné, ce qui fonctionne est développé. Les irritants sont vite corrigés. Du temps est consacré à corriger et améliorer.

L’apprentissage prédictif et adaptatif est rendu possible grâce aux données abondantes recueillies. Il permet de repérer des comportements type à partir de grosses masses de données et de capteurs d'information placés sur les plateformes. Il est alors possible de flécher les ressources les mieux adaptées à chacun personnellement et d’optimiser l’apprentissage.

Les robots et les bots

Les quiz fonctionnent mais deviennent lassants. Un robot conversationnel ou un avatar qui pose des questions permet d'instaurer un dialogue et augmente la durée de l'attention. Un robot intelligent permet d'engager un processus et de rendre des exercices pénibles plus accessibles.

L’apport du neuro-learning

Les connaissances sur le cerveau  vont croissant, mais comment les apports des neurosciences permettent-ils  d'améliorer les modalités d'apprentissage ? L’apprentissage est un processus continu d’adaptation aux conditions de la vie. Il a pour objectif d'utiliser au mieux nos réserves et de rester dans une zone de confort pour atteindre l'objectif fixé. Trois réserves sont mobilisés :

  • Réserve d'attention

    L'attention est un filtre. Elle nous libère de ce qui pourrait être perturbant (ex bruit de fond). L'attention économise de l'énergie en rendant disponible les informations utiles. L’usage numérique soulage l’attention (information clairement présentée) ou bien la gêne.
     
  • Réserve de réflexion 

    La réflexion est la capacité à raisonner à calculer à transposer, à analyser, à imaginer, à synthétiser.  Cette réserve se reconstitue, mais il faut doser l'effort que l'on demande et le relâcher, par exemple en faisant bouger le corps ou en changeant de posture, en évitant d’être seulement focalisé sur un écran (risque d’œillères numériques).
     
  • Réserve de mémorisation 
     

    On ne fait pas rentrer dans nos cerveaux plus ce que l'on peut mémoriser. La mémoire est une trace neuronale. C’est une  capacité de retrouver la trace et l’information associée. Les pratiques multimédias permettent de faire varier les possibilités d’ancrage par la remémoration d’un son ou d’une image.


Les mauvais usages des réserves d’attention produisent de la dispersion, ceux de réflexion provoquent du stress et ceux de mémorisation entraînent l'oubli. La prise en compte du fonctionnement cérébral s’avère donc un élément prometteur d’efficience de la formation.

Illustration : tmeyer1964 - Pixabay

Sources

Apprentissage prédictif : anticipez les besoins de vos apprenants - Crossknowledge Learning Wire
http://learningwire.crossknowledge.com/fr/apprentissage-predicitif-anticipez-les-besoins-de-vos-apprenants/

Méthode agile - Wikipédia - https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_agile

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire