Par Denis Cristol  | 4cristol@free.fr

Manuel de sabotage des courriels

Créé le jeudi 6 avril 2017  |  Mise à jour le lundi 15 mai 2017

Manuel de sabotage des courriels

Voici une liste de toutes les bonnes idées pour ruiner pour un bon moment votre usage des courriels.

L'introduction

1- La première galanterie est de ne pas mettre d’objet ou bien avoir un objet sans rapport avec le contenu.
 
2- Pour varier il est aussi possible d’utiliser le plus possible les mots TTU (très très urgent) ou « important », ou mettre par défaut urgent, ou AR ou bien encore d’être créatif et d’utiliser une typo rouge clignotante, ça réveille.

Le contenu

3- Ensuite comme nos interlocuteurs n’ont rien à faire, il est intéressant d’occuper leur temps par des  mails trop longs avec beaucoup de pièces jointes, qui explicitent des points techniques et complexes, nécessitant beaucoup d’échanges.

4- Il est toujours intéressant que les pièces jointes aient des intitulés non compréhensibles. Inutile de faire des efforts, l’interlocuteur saura bien se débrouiller, il lit déjà tant de mails.
Un bonus consiste à demander d’aller chercher des pièces jointes sur le réseau bien caché, c’est un jeu de piste divertissant.

Soigner ses relations
 
5- Le courriel de masse permet d’être en lien avec un grand nombre de personnes, mettre un maximum de personne en copie alors qu’elles ne sont pas concernées, vous attirera de nouveaux amis.  
 
6- C’est aussi sympathique d’associer toute la ligne hiérarchique, de faire des copies, des copies cachées cela va créer à tous les coups d’intéressants rebondissements.
 
7- Pour montrer qu’on est vraiment tous ensemble, répondre à tous systématiquement régalera les curieux;
tant qu’à faire, autant utiliser le transfert de mail vers l’extérieur. C’est tellement mieux de partager surtout des dossiers confidentiels.
 
8- A ces nouveaux amis, inutile de répondre. Il ne faut  jamais lire et répondre aux courriels, respecter les règles de politesse prend trop de temps, pas la peine de s’encombrer, soyons naturel.  
 
9- Des messages laconiques du type « OK » ou «  pour validation » témoigne de notre sens de l’empathie, à moins de mettre plein de smileys et de papier peint couleur fuchsia pour égayer.

Le sens du timing et de l'à propos

10 - Envoyer les courriels le vendredi soir ou à des heures indues en pleine nuit ne provoque aucun stress chez l’autre, alors pourquoi se priver. Se mettre d’accord sur les règles d’usage est encore une perte de temps à bannir. Soyons naturel, cela a déjà été dit !

11- Un amusant trop plein  de « annule et remplace » permettra de provoquer une gymnastique cérébrale stimulante chez l’autre et d’offrir des quiproquos créatifs, mais répondre du tact au tact ou bien imaginer que le courriel vaut action immédiate montre le potentiel de l’outil.

Le meileur outil, indéniablement

12- Plein de courriels vaut mieux que les espaces collaboratifs ou agendas partagés. Il y a plus d’interaction, c’est plus vivant, à quoi bon faire un effort d’intelligence collective.
 
13- Un peu de mystère ne fait pas de mal, donc la recommandation est de ne pas signer les courriels et d’éviter de laisser son numéro de téléphone.
 
14- Enfin (pour les informaticiens) ne pas donner trop de mémoire pour éviter de garder les traces.

 

Si avec tout ça vous continuez à avoir des conversations en ligne c’est à n’y rien comprendre.

Illustration WerberFabrik - Pixabay

Pour réussir à vraiment  échouer :

Bonne utilisation de l'e-mail en entreprise  - Innover en France -
http://www.innover-en-france.com/Bonne-utilisation-de-l-e-mail-en-entreprise_a23.html

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire