Par Sandrine Benard  | phenix974@me.com

Nouvelle langue pour une retraite au soleil !

Créé le dimanche 9 avril 2017  |  Mise à jour le lundi 1 mai 2017

Nouvelle langue pour une retraite au soleil !

Ah, enfin l’âge de la retraite ! Quel salarié, quel employé n’attend pas impatiemment ce grand moment où enfin il sera libéré des contraintes du travail et de la routine professionnelle ?

Certes, certains s’y ennuient, d’autres d’y épanouissent, mais une chose est sûre, c’est que le changement de vie est souvent radical.

D’autres encore décident de s’expatrier pour leurs vieux jours, et pas forcément dans des pays où on parle leur langue, car ici, ce n’est pas le plus important. Ce qui compte, c’est la qualité et la douceur de la vie, le contexte linguistique n’est que secondaire.

Bien que relégué à l’arrière-plan, pouvoir communiquer dans un pays est toujours primordial, aussi le jeune retraité devra-t-il faire face aux réalités linguistiques de sa terre d’accueil et se lancer dans un nouvel apprentissage de la langue, redevant alors un étudiant, mais, cette fois, en toute liberté. Mais peut-on et a-t-on encore l’envie d’apprendre à cet âge ?

Prendre sa retraite dans un pays francophone

Pour les plus paresseux, ou plutôt dirons-nous pour les moins courageux, ceux qui ne veulent pas se casser la tête à apprendre une nouvelle langue à la retraite, le plus simple est bien sûr de s’exiler dans un pays francophone. Parmi les grandes stars, citons le Maroc (en 4e place, selon une étude réalisée par SkyScanner en 2016) et l’île Maurice (7e place). Tous deux ayant été à un moment de leur histoire une colonie française, la langue reste toujours d’actualité et on peut aisément se débrouiller dans la langue de Molière dans ces deux pays.

Si on reste du côté historique et colonial, on peut également citer le Vietnam (en 6e place) qui ne garde toutefois que quelques bribes du passage français (avec quand même un hôpital franco-vietnamien à Hô Chi Minh-Ville, bien utile pour les séniors !). À noter que l’île Maurice possède l’énorme avantage de se trouver à 200km de la Réunion, département d’Outre-Mer français, ce qui favorisera grandement les situations d’urgences médicales.

Dans le même style, mais hors-classement, on pourrait également parler de Saint-Martin, dans les Caraïbes, avec la proximité directe des installations martiniquaises et guadeloupéennes.

Prendre sa retraite dans un autre pays où ne parle pas la même langue

Pour ceux qui ne craignent pas le dépaysement linguistique, direction les pays de la Méditerranée, avec l’Espagne, le Portugal et l’Italie (respectivement, 1e, 2e et 3e places).

Ici, rien de bien méchant, tous ayant plus ou moins appris au moins une de ces langues européennes lors de son passage à l’école. De plus, la proximité linguistique de l’espagnol, du portugais et de l’italien de par leur graphie et leur origine latine ne sont guère handicapants. En effet, ce n’est pas très difficile de se remettre à ces langues, voire de les découvrir. En tous cas, même si on ne maîtrise pas la langue, il n’y a pas de grand problème à déchiffrer ce qui est écrit dans ces différents pays, on ne mourra pas de faim !

L’autre grand star qui attire le retraité français, c’est l’Amérique du Sud. Bien que ce phénomène soit plutôt récent (depuis les années 2000), le Brésil (5e place) et le Costa Rica (9e place) ont de beaux jours devant eux.

Quant aux Québécois, leur destination favorite reste la Floride et les États-Unis en général, mais ceci s’explique davantage par la proximité culturelle et géographique. La langue anglaise n’est donc absolument pas un frein dans ce changement de vie et de décor.

Apprendre une langue quand on est sénior

Mais peut-on encore apprendre une langue à l’âge de la retraite ? Ne dit-on pas que plus on apprend une langue jeune, mieux on l’assimilera ? Certes, c’est un fait, la mémoire de l’enfant sera indubitablement plus réceptive que celle de l’aîné. Ceci dit, celui-ci a le privilège de l’expérience et l’habitude d’assimiler des connaissances. De plus, apprendre une nouvelle langue permet de stimuler l’activité cérébrale et de faire travailler la mémoire et le cerveau. Bref, une activité on ne peut plus importante à un âge où, malheureusement, on a tendance à commencer à oublier un peu certaines choses.

Outre les écoles de langues traditionnelles, les séniors peuvent recourir aux mêmes méthodes que leurs cadets : sites web, applications, assimils, échanges… De plus en plus de retraités cherchent le confort pratique qu’offre la tablette : lecture, communication, jeux, bref, tout au creux de la main. C’est pourquoi les applications comme Duolingo et Babbel trouvent leur public, tant auprès des jeunes que de leurs aînés.

Très important, le fait qu’il y ait une concentration de francophones à un endroit donné permet les retrouvailles de communautés et d’échanges avec les locaux. Pour citer un exemple, mes parents me parlaient de leur séjour en Algarve, dans le sud du Portugal, où ils étaient émerveillés par la quantité de personnes qui parlaient français, même dans les pays villages !  Et quelle ne fut pas leur surprise, en discutant avec un vendeur dans un petit marché local d’un petit village, de découvrir que celui-ci parlait très bien français aussi du fait de son professeur Québécois, un retraité, qui vivait là, la moitié de l’année et à qui lui-même enseignait le portugais ! Un échange de bons procédés…

Finalement 

En conclusion, quoi de mieux de prendre sa retraite au soleil, loin des turpitudes de la vie qu’on a toujours connue. La langue ? Pas de problème ! Si, étant plus jeune, ce n’était pas toujours un moment de plaisir intense que de se plonger dans ses livres pour étudier l’anglais, l’allemand ou l’espagnol, le contexte est aujourd’hui différent.

Cette fois, le retraité étudie ces langues dans le but de s’en servir quotidiennement, dans sa vie de tous les jours, pour des raisons pratiques et concrètes. Il étudie librement, pour le plaisir, à son rythme et surtout, il étudie ce qu’il veut, comme il le veut. Sa vie, sa langue, c’est lui le maître de son destin de l’âge d’or.

 Illustrations : Retraitée au Portugal, Langues en ligne,
Retraités à la plage,
 

Sources

Les meilleurs pays pour prendre sa retraite à l’étranger, https://www.skyscanner.fr/actualites/conseils/les-meilleurs-pays-pour-prendre-sa-retraite-a-letranger/

2 autres articles de Sandrine Bernard Thot Cursus sur les applications pour apprendre une langue en ligne : Apprendre une langue en ligne, c’est facile et Doit-on payer pour apprendre une langue en ligne ?

Duolingo

Babbel

Poster un commentaire

Commentaires

0 commentaire